« Ouragan » – En 4K/3D, il va vous transporter !

Rencontre avec Cyril Barbançon qui aura consacré cinq ans de sa vie à la production de l’incroyable long métrage 4K/3D Ouragan. Il en est l’un des trois réalisateurs, aux côtés de Jacqueline Farmer et Andrew Byatt ; mais il était aussi chef opérateur et stéréographe pendant les 300 jours de tournage.*
epk-ouragan.jpg

 

Tourné en 4K et 3D stéréoscopique et fruit de la traque de dix-huit ouragans pendant quatre ans, le long métrage Ouragan, sortira dans les salles de cinéma en France le 8 juin. Il vous entraînera sur trois continents et dans douze pays, depuis l’espace ou encore à travers le regard des animaux et des hommes dont les vies se retrouvent bouleversées. Ce périple au cœur d’un ouragan, spectaculaire et parfois effrayant, commence au Sénégal, avec une énorme tempête de sable, puis traverse l’Atlantique où la mer se transforme en furie tumultueuse aux Caraïbes et s’achève en Louisiane… Voyage aux accents apocalyptiques, ce film est exceptionnel tant par ses images inédites que par sa bande son 5.1. Les ponctuations musicales de Yann Tiersen apportent, en outre, une touche finale à son impact émotionnel…

Lorsque Cyril Barbançon nous a accordé cette interview, la promotion du film débutait tout juste. Souhaitant prolonger l’aventure, il finalisait un livre à paraître chez Actes Sud Jeunesse ; il entamait aussi le formatage du film en Imax… Autant dire qu’Ouragan n’est vraiment pas un film ordinaire…

 

Un long métrage qui mûrit pendant le tournage d’une série…

Les idées du film et de la série sont nées en même temps. Le tournage de la série Prévoir l’imprévisible, également tournée en 4K/3D, s’est rapidement mis en place et a permis au long métrage de se nourrir des informations scientifiques au sujet des ouragans.

« Nous avons profité de l’expérience technique d’un tournage qui était déjà en Red Epic 4K/3D, c’est vrai, mais les points communs s’arrêtent là. Cette série a une vocation pédagogique, alors que le long métrage se positionne comme une expérience immersive. Cette approche, totalement différente, a impliqué une autre équipe et d’autres partenaires financiers. La série est produite par Saint Thomas Productions, Arte et Discovery Channel l’ont soutenu ; tandis qu’Orange Studio et Ouragan Films sont producteurs du long métrage », précise Cyril Barbançon.

Jamais un cyclone n’avait été suivi avec une approche globale si développée, une approche qui décrit un cheminement géographique où les hommes, les éléments, la nature, l’impact sociétal et économique sont pris en compte… « Nous avons posé nos caméras sur place avant, pendant et après le passage des cyclones. Dès le départ, nous savions que nous aurions besoin de temps et d’espace et qu’il serait indispensable de s’engager sur une longue durée, ce que nous avons fait en étalant les tournages sur quatre ans, en sachant que la saison des cyclones se concentre de juin à octobre.  L’ouragan place tout le monde au même rang ; ce qui fait la différence, c’est la préparation sur le terrain et en amont. »

 

Une préparation technique rigoureuse comme clé de voûte du projet…

« Nous avons transporté les caméras au cœur des tempêtes, sous l’eau et dans les cieux », commente le réalisateur. En amont, l’équipe a réalisé deux mois de tests et conçu du matériel sur mesure.

En tant que chef opérateur et réalisateur, Cyril Barbançon a occupé une position décisive : « J’ai pu convaincre mes partenaires de la nécessité de prendre en compte les contraintes du relief très en amont du tournage et heureusement ! Lorsqu’on part filmer un cyclone, le droit à l’erreur n’existe pas : il faut être en parfaite harmonie avec le matériel et celui-ci doit être adapté aux contraintes du terrain si l’on veut rapporter des images d’exception », souligne-t-il.

 

Pour découvrir actuellement Ouragan dans sa version 3D, rendez-vous à l’UGC des Halles à Paris

 

Fiche technique

Réalisation : Cyril Barbançon, Andrew Byatt, Jacqueline Farmer
Scénario : Frédérique Zepter, Philippe Blasband, Olivier Lorelle
Musique : Yann Tiersen
Musiques additionnelles : Catherine Graindorge, Thomas Tilly
Commentaire : Romane Bohringer
Production : Jacqueline Farmer

* Cet article est paru pour la première fois en intégralité dans Mediakwest #16, pp. 60-62.

La suite de cet article « Ouragan, Des équipements de tournage sur mesure » sera accessible sur notre site demain…

Abonnez-vous à Mediakwest pour lire dès leur sortie nos articles dans leur totalité.