Une campagne de crowdfunding pour le documentaire « Vivent les studios de Bry-sur-Marne ! « 

Parce que le temps est venu de recueillir les témoignages et de numériser les archives pour raconter l'histoire des studios de cinéma et de télévision de Bry-sur-Marne qui ont bien failli disparaître, Sabine Chevrier - qui a activement participé à la mobilisation pour les sauver - cherche à restituer dans un documentaire toute l'ampleur de la création réalisée en leur sein. À cette fin, elle lance, avec le collectif BKE, un crowdfunding (campagne de financement participatif) dont les fonds récoltés serviront principalement à acheter des archives inédites et des extraits de films, restaurer et numériser celles qui leur ont été confiées.
Bry.jpg

 

Intitulé Vivent les Studios de Bry-sur-Marne !, ce documentaire dévoilera, à la manière d’une enquête policière, les tenants et les aboutissants de la vente desdits studios créés par la SFP (13 hectares !) pour y regrouper toutes ses activités. Comment un studio au « taux de remplissage élevé », aux atouts uniques en France, outil de travail de milliers de techniciens et d’artistes, était promis à la destruction. Depuis septembre 2015, la documentariste filme également la renaissance de ces studios, lieu de création dont elle veut faire comprendre au grand public son rôle historique.

Deux ans se sont en effet écoulés depuis la reprise de l’exploitation des studios de Bry-sur-Marne par le groupe Transpalux, reprise qui ne concerne toutefois que les tournages de fiction. Aujourd’hui, les studios tournent à plein régime ! En 2016, Valérie Lemercier, Albert Dupontel, Roman Polanski, Michael Haneke ont fait partie des réalisateurs venus tourner des séquences de leur film dans ces studios. La saison 3 de la série Versailles y est actuellement en tournage.

« En parcourant la liste des films qui se sont tournés à Bry-sur-Marne, je ne peux m’empêcher d’imaginer des bulldozers déboulant sur les plateaux de Comencini, de Demy, de Polanski,… », confie le réalisateur René Manzor.

« Ici, tout a été pensé pour et par des gens du métier, c’est ce qui rend cet endroit si unique », ajoute Guy-Michel, peintre-décorateur. Ces artisans de l’ombre feront vivre au spectateur les studios au quotidien et leur expliqueront leur spécificité.

Les centaines de films réalisés au cours de ces trente ans d’existence permettent de montrer la diversité de la création en studio et de bousculer les préjugés. Ainsi, Éric Rochant a filmé tous les intérieurs des Patriotes dans ces studios « pour placer la caméra là où il voulait, et non là où il pouvait ».

Comme lui, une nouvelle génération de réalisateurs – Cédric Klapisch, Christian Vincent, François Ozon, Pierre Salvadori – vient tourner à Bry, en intégrant l’apport de la Nouvelle Vague et la tradition de l’âge d’or des studios.

La télévision ne sera pas absente de cette plongée dans la création née à Bry-sur-Marne, promet Sabine Chevrier. L’histoire des téléfilms et des séries qui y ont été tournés reflète son évolution : de la série Highlander à Versailles et Chefs, des grandes sagas comme Beaumanoir à la naissance des sitcoms Classe Mannequin et Seconde B. Ils accueillent également La Roue de la Fortune, Une Famille en Or, Le Juste Prix, puis Les Z’amours. Patrick Sébastien occupera le plateau B1 pendant 28 ans.

Enfin, le stock d’accessoires des studios est une véritable caverne d’Ali Baba, avec guillotine et momies. C’est le seul studio francilien avec un backlot (décor de rue en extérieur fixe) que les équipes décoration transforment au gré des tournages, telle qu’une rue du XIXe siècle avec ses calèches pour Il ne faut jurer de rien, ou la rue de Senlis pour Séraphine.

 

Signalons que la documentariste Sabine Chevrier n’en est pas à son coup d’essai en matière de sauvegarde de la mémoire puisqu’elle avait déjà réalisé un documentaire sur les Studios de Cinéma d’Arpajon, où furent tournés de nombreux films d’Alain Resnais, de Patrice Leconte et La Cité des Enfants Perdus de Caro et Jeunet. BKE, le collectif qui l’accompagnait alors, est une fois de plus à ses côtés. C’est avec ses moyens techniques, qu’elle filme depuis la rentrée 2015 la renaissance de Bry-sur-Marne.

Lien vers le crowdfunding