Delta (Vivitek): the Green company !

Que signifie être une entreprise éco-responsable en 2014 ? Et surtout, qui peut réellement s'en vanter ? Telles sont les deux questions auxquelles Mediakwest se propose d'apporter des réponses au travers d'un reportage-vidéo tourné chez Delta/Vivitek à Taïwan, accompagné d'infos sur la philosophie méritoire de l'entité placée sous l'égide de Bruce Cheng, le père fondateur épris de notre planète.
Que signifie être une entreprise éco-responsable en 2014 ? Et surtout, qui peut réellement s'en vanter ? Telles sont les deux questions auxquelles Mediakwest se propose d'apporter des réponses au travers d'un reportage-vidéo tourné chez Delta/Vivitek à Taïwan, accompagné d'infos sur la philosophie méritoire de l'entité placée sous l'égide de Bruce Cheng, le père fondateur épris de notre planète.

 

Etre éco-responsable, protéger la planète, penser « green »…on a l’impression de n’entendre que ces doux mots de la part des industriels, et pourtant, qui dit concevoir, construire et produire rime inévitablement avec utilisation de matières premières, dont on connaît la notion d’épuisement. Malheureusement, si le mot « green » a des relents de prise de conscience – il est d’ailleurs souvent employé à tort ou à raison pour se donner justement bonne conscience -, quand on fait le constat de l’absence d’investissement en faveur de la préservation de la planète de la part de certains pays dits émergeants, il y a de quoi en perdre le sommeil.

 

Heureusement, il existe sur notre bonne vieille Bleue des entreprises qui, sous l’impulsion d’un homme, puis de plusieurs, ont su faire en sorte que les mots Clean et Green ne soient pas qu’une vue de l’esprit, mais également une réalité. C’est le cas de Delta Group, une empire fondé en 1971 par Bruce C.H. Cheng, un homme reconnu par ses pairs comme un visionnaire qui a refusé de faire rimer activités industrielles à planète-poubelle.

 

Vous vous demandez sans doute, et à juste titre, pourquoi Médiakwest braque ses projecteurs sur Delta Group. C’est tout « simple ». Delta Group est, entre autre, le porte-avions sur lequel s’est posée la marque de vidéoprojecteurs et projecteurs Vivitek, qui compte 50 modèles dans sa gamme. Delta Group est à ce point une géant qu’il dispose également dans ses cales de la marque Digital Projection (100 % Delta) et qu’il fabrique également des projecteurs pour Barco et NEC, pour ne citer que ces deux entités.

 

Fort de plus de 45 prix et distinctions dans le monde, Delta Group est devenu un des chantres asiatiques du « Smarter. Greener. Together », c’est-à-dire d’une vision éco-responsable globale qui passe par ses propres ressources et celles de ses fournisseurs. Pour information, si Médiakwest utilise honteusement le biais de la projection pour parler de la verdure chatoyante de Delta Group, sachez qu’elle n’est qu’une partie de ses activités. Initialement, Delta Group est le fabricant (souvent n°1) de transformateurs électriques, onduleurs, solutions thermiques, solutions d’affichage, serveurs, unités de stockage, réseaux téléphonie et Data, cellules photovoltaïques, batteries mobiles ou fixes, solutions de refroidissement et de ventilation…La liste est si longue que l’on estime carrément que 50 % des produits électroniques vendus dans le monde contiennent une pièce ou quelque chose émanant de Delta Group. L’entité fabrique sous son nom, ou en OEM, et se voit parfaitement utilisée dans les domaines énergétiques divers, dont les voitures électriques, les Data centers (armoires électriques), l’univers du LED, la santé (Quantified Self), la projection et vidéoprojection, etc.

 

La pieuvre est à ce point tentaculaire que la résumer tient de l’impossible. Le succès de l’empire tient justement dans sa diversité, et dans son flair quant à proposer des solutions et produits qui répondent aux desiderata de l’industrie.

 

« Produire, oui, mais en laissant une planète non souillée pour les générations futures. »

 

Il suffit de passer une heure avec Bruce Cheng, le père fondateur de Delta Group, pour saisir la philosophie de l’entreprise. Et c’est ce que nous avons fait ! Médiakwest a en effet eu l’honneur de rencontrer cet homme et de s’entretenir avec lui sur sa vision du futur de l’industrie. Prolixe, il ne s’est pas privé de raconter un parcours aux débuts chaotiques durant lesquels il proposait ses composants pour téléviseurs à des géants de l’industrie (nippons notamment) qui le regardaient comme si il était un alien. A force de persévérance, la liste de ses clients s’est allongée comme le bras, lui permettant ainsi de se diversifier. Il compte désormais la NASA, Facebook ou encore Google dans son escarcelle, et a su bénéficier du boum des PC pour se spécialiser dans les batteries et les transfos. En faisant un raccourci clavier sur 40 ans, voici un homme à la tête d’une boite familial qui est parti de rien et qui, en 2009, est parvenu à un tel niveau qu’il a notamment équipé en cellules photovoltaïques le Stade World Games 2009, dont le toit génère 1,1 million de kW/h, et donc, s’auto-suffit en énergie, propre.

 

Bruce Cheng s’est également engagé fermement dans un programme éthique qui vise réduire tant que se peut l’impact de l’industrie sur la santé de la planète en concevant des produits de moins en moins énergivores, et surtout en construisant des bâtiments à ce point bien pensés qu’ils utilisent à 95 % l’énergie recyclée : ascenseurs et climatisation « inverter », minuteries à tout va et à tous les étages, vitres Low-E, cellules photovoltaïques sur les toits, etc ! Le premier building de ce type a vu le jour en 2006, et d’autres se sont multipliés. Depuis cette année 2006, tous les nouveaux buildings de Delta sont « green », dont celui de Taoyuang Plant, où fut tournée la vidéo qui accompagne ce papier (certification LEED et EEWH Gold – 72 % d’économies comparé à un immeuble similaire non équipé).

 

Mr Cheng est à ce point impliqué dans l’avenir de la planète que son groupe est partenaire et donateur de nombreuses expositions/actions autour de la préservation de l’eau par exemple. L’homme nous explique qu’il est pour lui inconcevable de produire en sachant qu’il laissera un champ de ruines derrière lui. Il attend d’ailleurs de ses partenaires et clients, ainsi que des gouvernements, que son action se répande telle une trainée de poudre. Il a pour cela créé un fondation, et n’hésite pas à placer l’industrie face à ses responsabilités, et ce, en collaboration avec les géo-chercheurs et ses propres équipes d’ingénieurs. A noter qu’à notre connaissance, de 5 à 6 % de CA est destinée à la R&D.

 

Afin d’en savoir encore plus, et en vidéo, Mediakewest vous propose de jeter un oeil sur l’interview de James HSU, directeur marketing Europe de Vivitek qui, dans un français parfait, nous fait découvrir la vie très « green » de Delta (vidéo tournée au Taoyuan Center à Taïwan)…