Entretien avec le président de Darewin : W. Gbadamosi Oyekanmi

" Je suis franco-nigérian, et j'ai la chance d'avoir une double culture. J'ai d'abord étudié à Dauphine et, j'ai toujours su que je voulais m'investir dans les médias ! En poursuivant mes études de gestion, j'ai multiplié les petits boulots et les stages dans le domaine de l'audiovisuel. En 2005, après un Master audiovisuel à la Sorbonne (le DESS Droit et Administration de la Communication Audiovisuelle créé par Daniel Sabatier), j'ai travaillé dans des sociétés de production comme Endemol, TF6 et, d'autres spécialisées dans le digital. Puis, j'ai été recruté par Christophe Dechavanne à travers sa société Coyote, comme chargé de développement . Et  je suis parti faire le tour du monde ! J'avais envie de découvrir la planète. Et, cela m'a passionné ; j'ai d'ailleurs alimenté un blog : worldwale.com. Je me suis ainsi éduqué à la culture numérique. En rentrant un an plus tard, j'étais certain de vouloir m'investir dans ce domaine. Je suis ensuite rentré chez Buzzman, une agence de communication digitale et créative afin de développer mon expérience. J'accompagnais la stratégie sur les réseaux sociaux de nos clients. Passionné par le contenu et le web, j’ai décidé de me lancer en créant ma propre structure, Darewin, la première agence de social TV ! Nous avons signé notre premier contrat avec Canal+ en 2011 et nous sommes, aujourd'hui, 20 collaborateurs au service de l'audiovisuel et du divertissement. Et, je suis très heureux…
timthumb.php.jpeg

 

 

 

Vous étiez seul, au départ, à la fondation de Darewin ?

Oui, j’ai commencé tout seul, en novembre 2011 et, avec Canal+ comme premier client ! Le projet réalisé pour Bref a d’ailleurs été distingué par un TopCom d’Argent, ce qui a été très encourageant pour le développement de l’agence ;  cela nous a permis de nous faire connaître ! Et puis, recevoir un prix, cela fait toujours plaisir ! Depuis, nous avons reçu d’autres prix dont un TopCom d’Or pour notre opération sur Walking Dead, une opération pour laquelle nous étions également finalistes pour recevoir le Shorty Awards, un prix international, du meilleur Hashtag Twitter !

 

 

Vous avez néanmoins rencontré des difficultés ?

Oui, dans le recrutement. Dénicher les meilleurs talents est très difficile. Aujourd’hui, notre équipe est constituée d’une vingtaine de collaborateurs divisés en plusieurs pôles. Nous avons un pôle éditorial qui représente la majorité de l’agence ainsi qu’un pôle créatif et un pôle digital ! Nous avons également le pôle Allemand créé suite à notre expansion à l’international…

 

 

Quelles sont les offres proposées par Darewin ?

J’ai monté cette agence pour faire un pont entre le digital et la télévision. Ce que nous faisons chez Darewin, pour être simple, c’est raconter des histoires aux consommateurs sur des plateformes digitales. L’année dernière et de nouveau cette année, NT1 et TMC nous ont confié leur stratégie d’animation communautaire ; nous travaillons sur leurs programmes phares tels que le Bachelor et Sous le Soleil de Saint Tropez avec des stratégies digitales et du community management. Pour MTV France également, nous avons proposé à notre client une campagne innovante pour le lancement de la saison 3 deTeen Wolf en France avec la première campagne de hackvertising. Si vous voulez découvrir la totalité de nos projets, faites un tour sur notre site darewin.fr !

 

 

Pouvez-vous nous parler du travail que vous avez accompli pour France Télévisions ?

Oui, nous avons réactualisé l’image de fort Ford Boyard en créant des passerelles avec le second écran ; nous collaborons avec eux depuis deux ans maintenant. Au début, il a fallu définir la place de la marque face à ses concurrents et, bien comprendre son public. Notre problématique a été de trouver comment re-dynamiser une émission à l’antenne depuis plus de 20 ans tout en y intégrant une part de digital. Nous avons réussi à adapter la marque de façon stratégique sur des plateformes digitales déterminées et animées par nos équipes !

 

 

Vous avez des relations privilégiées avec d’autres diffuseurs ?

Oui, nous gérons, à titre d’exemple, la stratégie digitale de la chaîne NT1. La première fois que nous avons collaboré avec ce diffuseur, c’était à l’occasion d’un programme américain You Can Dance. D’ailleurs, nous en avons fait la première émission à être suivie en temps-réel sur les réseaux sociaux dès le stade de la production. Pour cela, nous avons travaillé sur la production de l’émission avec les équipes présentes lors des tournages. Notre but, était d’amener les danseurs à parler de la marque, avant même qu’elle n’arrive à l’antenne. Chaque personne présente sur le plateau était filmée et devenait ambassadrice du programme ; les contenus étant partagés en temps réel sur Facebook et Twitter. Des blogueurs influents se sont joints aux discussions, à travers des live-tweets. Nous sommes ainsi parvenus a créer une attente auprès du public de NT1. 

 

 

Quelle est la place des plateformes digitales dans l’offre web ?

Beaucoup de plateformes digitales existent déjà, et de nouvelles sortent tous les 3 mois ! Nous choisissons nos outils en fonction des cas, c’est du sur-mesure. Il doit y avoir une cohérence ! En fait, les plateformes digitales permettent de créer des espaces de dialogue. Nous essayons également de fidéliser les internautes et, cela est parfois très complexe car ils peuvent être assez versatiles…

 

 

 

Votre chiffre d’affaires en 2013 ?

Il est de l’ordre d’un million d’euros. Il s’agit du chiffre d’affaires et non des bénéfices. Darewin, investit  beaucoup dans le développement !      

Quels sont vos objectifs, à venir…

Consolider notre collaboration de qualité pour nos clients comme, entre autres, TMC/NT1, Arte, MTV, France Télévisions… Je suis  épaulé, par un « Board » de conseillers très compétent. J’aimerais diversifier notre offre vers le cinéma et à l’international : ce que nous venons de faire avec l’Allemagne.

 

 

Darewin, un symbole ?

Oui, « Dare » et « Win », ou oser et gagner ! De Charles Darwin aussi, un homme pour lequel la performance réside dans l’adaptation. C’est l’ un des fondements essentiels sur lequel j’ai bâti l’agence.  Notre volonté est, vraiment, de poursuivre notre développement en continuant de s’adapter aux changements !