“Jurassic World : Fallen Kingdom” en partie post-produit avec DaVinci Resolve

La société Londonienne Goldcrest Post a participé a la post production du blockbuster Jurassic World : Fallen Kingdom pour Universal Pictures et Amblin Entertainment en s'appuyant sur les outils DaVinci Resolve et sur le DaVinci Resolve Advanced Panel. Retour quelques étapes de fabrication de ce long métrage qui est sorti sur les écrans en juin dernier... 
BMDJurassicMain.jpeg

 

Bienvenue dans l’univers de Jurassic World : Fallen Kingdom !  La suite de la superproduction à succès immerge le spectateur dans un monde de découverte, d’aventure et de frisson et fait redécouvrir de nouvelles espèces de dinosaures encore plus terrifiantes que jamais…  « Notre but était de créer un rendu intense et des images éclatantes tout en conservant des niveaux de contraste naturels », déclare Adam Glasman, étalonneur en chef. « Oscar Faura, directeur de la photographie, a travaillé avec l’ingénieur de la vision sur le plateau pour étalonner les rushes dès le tournage. Ils nous ont fourn des indications pouri l’esthétique recherchée pour chaque scène sur des fichiers CDL, que nous avons utilisés comme images de référence. Nous avons ensuite retravaillé et peaufiné les images sur DaVinci Resolve. »

Ce film comporte tellement d’effets visuels qu’il demeurait essentiel qu’Adam Glasman, Oscar Faura et l’équipe VFX d’ILM soient sur la même longueur d’onde. En effet, un changement trop important dans les couleurs aurait pu affecter l’éclairage des images de synthèse.

« Oscar Faura nous a rendu visite au Royaume-Uni quelques mois avant le début de la production du Digital Intermediate. Ensemble, nous avons réalisé un premier étalonnage, que nous avons envoyé au réalisateur, au monteur et à l’équipe VFX pour nous assurer que la direction empruntée correspondait à tout le monde », explique l’étalonneur.

Les équipes ont aussi beaucoup communiqué entre-elles. Les fichiers CDL ont été partagés avec ILM pour que les graphistes et animateurs puissent travailler sur les éléments virtuels tout en ayant une idée du rendu final. En contrepartie, Goldcrest a reçu les caches de chaque dinosaure, ce qui a permis à Glasman d’être plus flexible et d’harmoniser l’étalonnage avec les images de synthèse.

Les scènes du volcan en éruption ont été filmées à Hawaï sous un soleil de plomb. Les images que nous avons reçues étaient donc très lumineuses et renvoyaient une atmosphère joyeuse », se rappelle Adam.« Cependant, nous avions besoin de recréer une ambiance plus pesante, avec un immense nuage de cendres pesant sur l’île où se déroulait l’action. Pour cette scène cruciale du film, nous avons décidé de beaucoup nous éloigner des images de référence que nous avions reçues. L’esthétique de cette scène finale est  particulièment sombre, car le nuage de cendre devait cacher le soleil pendant que les personnages et les dinosaures essayent de s’échapper… », conclut l’étalonneur…