La réussite de Sunny Side of the Doc 2017 fait écho au dynamisme du secteur (Palmarès)

Avec plus de 2100 professionnels accrédités provenant de 60 pays (dont 350 décideurs internationaux), une surface d’exposition en augmentation (500 sociétés exposantes sur 113 stands) et un nouvel événement dédié aux réalités virtuelle, augmentée, mixte et au son spatialisé, le 28e marché international du documentaire linéaire et interactif, qui s’est tenu du 19 au 22 juin à l’Espace Encan de la Rochelle, imprime un virage numérique ambitieux. Le palmarès 2017 a plébiscité des projets et des œuvres aux sujets forts, dont The Rise and Fall of Bhutto, autour du destin de l’homme d’État pakistanais Zufikar Ali Bhutto, Meilleur Projet Histoire.
SUNNYSIDE.jpg

 

Sunny Side of the Doc, un creuset pour les coproductions

Yves Jeanneau, commissaire général des marchés Sunny Side, est ravi : « Même s’il est trop tôt pour les nommer, le nombre de négociations ouvertes et d’accords acquis entre producteurs et diffuseurs internationaux est encore plus élevé que les éditions précédentes ».

« La thématique Histoire, qui a pris une résonance toute particulière dans cette période troublée, a offert aux professionnels un éclairage bienvenu autour des enjeux de coproduction de séries de portée internationale et de l’usage des archives historiques », poursuit-il.

L’année 2017  a  également  été  marquée  par  le  retour  d’une  délégation  chinoise  sous  l’ombrelle « Feeling China Pavilion », quand quelque 40 producteurs canadiens avaient aussi fait le déplacement sur la Rochelle. Après le succès d’Asian Side of the Doc à Bangkok en 2016, la Thaïlande a confirmé sa présence à La Rochelle avec une délégation menée par le ministère du Commerce et de l’Industrie (DITP) et le Thailand Convention & Exhibition Bureau (TCEB). L’annonce d’Asian Side of the Doc 2017 devrait renforcer les liens avec ce marché émergent.

 

Sunny Lab et PiXii, l’innovation au service du documentaire

Comme chaque année, Sunny Lab a joué son rôle de précurseur en mettant en lumière les enjeux majeurs autour des nouvelles formes d’écriture et de diffusion du documentaire. La présence d’acteurs comme Google News Lab, MK2 VR ou encore UNI-VR, souligne la pertinence de la démarche initiée depuis des années au sein de ce cycle de conférences. Avec Square Enix, la porosité entre jeu vidéo, animation et documentaire était évidente : « Il ne convient plus de cloisonner l’œuvre dans un genre. C’est cette mixité où chacun nourrit l’autre qui émule la production pour lui donner une dimension internationale et multiécrans », explique Yves Jeanneau.

Pour sa première édition, PiXii (Parcours Interactif d’eXpériences Immersives et Innovantes) a tenu ses promesses en invitant les professionnels et le grand public à s’immerger dans 500 m² de dispositifs de réalité virtuelle, réalité augmentée et son spatialisé.

« La programmation mise en œuvre à PiXii, sorte de showroom à l’échelle 1, a pour vocation d’initier la réflexion : réflexion des producteurs qui peuvent y voir de nouvelles fenêtres de diffusion, réflexion des diffuseurs historiques qui ont tout intérêt à percevoir le potentiel d’œuvres pensées en dehors du petit écran et réflexion des créateurs de dispositifs qui sont en recherche constante de contenus pour valoriser leurs investissements. »

Qu’il s’agisse de découvrir par des tablettes et smartphones des contenus en réalité augmentée grâce à 44 Screens, l’ONF, réseau Canopé ou encore Mosquito, de s’immerger collectivement au cœur d’un écran circulaire permettant une vision 360 interactive avec le Cube conçu par Bachibouzouk et Black Euphoria, ou encore de revisiter l’histoire de l’Abbaye aux Dames de Saintes grâce à Narrative et son dispositif Musicaventure, le documentaire présenté à PiXii a démontré sa capacité à se renouveler.

 

Le documentaire, passerelle de médiation

Côté culture digitale, Sunny Side of the Doc a ouvert son marché au secteur : musées, lieux de patrimoine, sites, centres de loisirs, centres d’interprétation et structures de tourisme. « À l’instar de ce que propose Art of Corner en numérisant le musée Utrillo pour une visite en VR, les structures doivent saisir l’opportunité de la révolution digitale et des nouvelles technologies telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la vidéo 360, pour toucher de nouveaux publics et enrichir l’engagement en amont et en aval de la proposition qui leur est offerte », estime Christophe Salomon, en charge de ce nouveau marché à Sunny Side of the Doc.

Plus de 70 décideurs de ces établissements, dont des représentants du château de Versailles, musée du Louvre, Réunion des Musées Nationaux Grand Palais, Corderie Royale, Centre des monuments nationaux, Aquarium de La Rochelle, Océanopolis ou encore Biarritz Océan, ont pu découvrir le marché international, s’initier aux dispositifs de PiXii et participer aux études de cas mettant en avant des exemples de « Best Practices » mis en œuvre en France et à l’international.

Enfin, signalons qu’en parallèle de l’ouverture au public rochelais de PiXii, Sunny Side of the Doc a comme chaque année offert à l’agglomération rochelaise des avant-premières des chaînes TV (France 5, Histoire, Planète +, Arte), ainsi qu’un coup de cœur : « The Beatles : Eight Days A Week – The Touring Years » projeté dans les salles du CGR Dragon.

 

PALMARÈS DES PROJETS PITCHÉS

Avec 7 sessions de pitchs, Sunny Side of the Doc 2017 a mis en lumière le documentaire multiplateformes de demain. La liste des lauréats et de leurs prix est la suivante :

• Projet Histoire 

The Rise and Fall of Bhutto, Bew Corp, Espagne, Sponsorisé par PBS : 2000 €

• Projet Science (organisé par Eurovision)

The Hole – Windfall Films, Royaume-Uni, co-sponsorisé par Science&Vie TV : 2 000 €

• Projet Création Digitale (co-organisé par les RIDM)

Invisible, Mortaza’s Odyssey – Small Bang, France, sponsorisé par le Fonds Bell : 2 000 €

• Projet « Asian Stories » 

China’s Forgotten Daughters – Han Meng, Chine, accréditation Asian Side of the Doc 2017

• Projet Histoire Naturelle & Animalier (co-organisé par Wildscreen)

Rewilding – Bonne Pioche Télévision, France, accréditation Wildscreen Festival 2018 (Bristol)

• Projet Art et Culture

War of Art – Story House Productions GmbH, Allemagne/Norvège, sponsorisé par Museum : 2 000 €

• Projet Société et Investigation

The Daughter Tree, Trinetra, Productions, Canada, sponsorisé par RTBF/SRC Canada : 2 000 €Prix “Haute

• « Haute Transmission » Histoire

The Captain’s Heart – House of Real, Danemark, préachat d’un documentaire historique : 6 000 € HT pour un 60’ ou 9 000 € HT pour un 90’.

• Prix Consultation Archive Valley

Josephine Baker, An American In Paris – Kepler22 Productions, France. Une consultation sur mesure fournit  la liste de 20 sources d’archives internationales (contenu, tarif et technique), des informations sur les droits d’auteurs et comment y avoir accès, des astuces et conseils + de 20 minutes de conseil par téléphone avec un expert.

• Prix Groupe AB

The Rise and Fall of Bhutto – Bew Corp, Espagne, Pré-achat d’une valeur de 15 000 € à conclure avec le producteur du projet et la diffusion du film fini sur une chaîne thématique du Groupe AB.

• Prix AP Archive

The Rise and Fall of Bhutto – Bew Corp, Espagne ; 3 000 € d’archives pour un projet pitché à La Rochelle.

• Cezame Music Award

The Rise and Fall of Bhutto – Bew Corp, Espagne. Prix pour l’utilisation des musiques du catalogue Cézame incluant la musique classique (valeur : 1 200€).

• Prix Miadoc

Abortion : The Pro-Life Threat – Capa Presse, France. Sélection automatique au Forum de pitch au prochain Miadoc (19-23 octobre) à Rome (accréditation et hébergement pour 1 personne).

 

La prochaine édition de Sunny Side of the Doc se déroulera du 25 au 28 juin 2018 à l’Espace Encan de la Rochelle. Auparavant, aura lieu, du 7 du 10 novembre, l’Asian Side of the Doc en Thaïlande.