Le long-métrage d’animation « La Traversée » à l’affiche en 2020 !

Co-écrit avec Marie Desplechin, La Traversée est le premier long-métrage de Florence Miailhe. Il a fallu plus de sept ans pour produire ce film en peinture animée, près de trois ans de fabrication par les studios Maur Film (Prague), Balance Film (Leipzig) et Xbo Films (Toulouse). Rencontre, à l’occasion du Cartoon Movie 2019, avec sa productrice Dora Benousilio (les Films de l’Arlequin) et Florence Miailhe qui espèrent sortir le film en 2020 !
LATRAVERSEE.jpeg

 

Mediakwest : Comment expliquez-vous cette longueur dans la production ? Qui a-t-il fallu convaincre ?

Dora Benousilio : Tout le monde ! Le film a été beaucoup plus difficile à financer en France qu’en République tchèque. Les diffuseurs mettaient en doute la technique de peinture animée utilisée par Florence dans ses courts-métrages pour un 90 minutes. Nous avons essuyé plusieurs refus avant qu’Arte France Cinéma le prenne.

Florence Miailhe : Je tenais à ce que ce film soit réalisé en peinture animée – et non en papier découpé par exemple – car cette technique permet d’être plus spontané et intuitif, et limite le temps de préparation.

 

 

M : Comment avez-vous adapté cette technique d’animation traditionnelle pour les besoins du long-métrage ?

F. M. : En peinture animée, le décor et les personnages sont dessinés en général sur la même vitre et tout bouge en même temps. Mais, comme il fallait répartir le travail entre plusieurs studios, le décor reste fixe.

D. B. : Nous avons eu le temps d’effectuer des tests, de trouver les bons systèmes de prises de vue et… de nous approvisionner en celluloïd ! Xbo a fait en sorte que le dispositif du banc-titre utilisé par Maur Film puisse être reproduit chez les autres studios. Nous avons aussi eu l’aide du CNC pour les nouvelles technologies afin de faciliter entre autres le détourage lors du compositing (Jean-Christophe Levet, de chez Royal Post, a développé un plug-in pour Natron, ndlr).

 

 

M : Comment s’est réparti le travail entre les studios ?

D. B. : Comme le film comporte six « chapitres », il a été facile de les répartir entre les studios. Maur Film a réalisé 45 minutes, Balance Film 15 minutes et Xbo 15 minutes. Il nous reste à fabriquer 15 minutes d’animation, mais nous tenons le bon bout. Nous espérons sortir l’an prochain. Gebeka se charge de la diffusion en France, Indie Sales à l’international.

F. M. : Pour garder l’homogénéité du film et préparer le travail des animateurs, je réalisais la première image de chaque plan avec le décor et le posing. Chaque chapitre a son unité colorée. Contrairement à mes courts-métrages, le décor est réalisé en amont.

 

 

Extrait de l’article paru pour la première fois dans Mediakwest #31, p.124/128. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.