Un camion dédié à la gestion des rushes sur le lieu de tournage !

Ce véhicule est une Unité de Post-Production Mobile (UP-PM), fruit d’une collaboration entre Norimage et Transpa. Nous avons interviewé Lucas Placidet, son concepteur.*
5B4A5811_OK.jpg

 

Mediakwest : Qu’est-ce qui a motivé la conception de ce camion ?

Lucas Placidet : À l’origine, je réunissais du matériel dans des grosses valises, type « flight case », que je transportais partout. Elles contenaient des écrans calibrés, une tour de stockage, des disques durs et de puissantes cartes de traitement, bref tout le matériel pour traiter les rushes sur le lieu de tournage. C’était assez éprouvant !

Par ailleurs, sur un tournage, je me suis retrouvé installé dans un camping-car assez volumineux, mais avec finalement peu de place pour la gestion des rushes, le plus grand espace étant occupé par la cuisine, les toilettes, les lits, etc.

J’ai pensé qu’il serait judicieux de faire un camion plus petit, plus facile à manier, et qui intègrerait tout ce qu’il faut pour pouvoir gérer les rushes et répondre aux besoins d’une production dans les meilleures conditions. Mon but était de faire une Unité de Post-Production Mobile (UP-PM).

Ce véhicule, nous l’avons conçu par étapes depuis 2016 et avons choisi de le rendre modulable, fonctionnel et entièrement autonome pour être à l’épreuve des situations les plus difficiles que l’on peut rencontrer sur un tournage. Nous avons été soutenus dans sa mise en œuvre par le CNC.

 

M. : Quel type de camion avez-vous choisi ?

L. P. : Nous avons choisi d’aménager un Fiat Ducato 11 m3 pour ses qualités techniques et ses dimensions réduites permettant néanmoins la position debout. Après aménagement, il offre un confort de travail certain avec un large bureau, des rangements, un mini-bar, une bonne isolation, un chauffage et un système d’air conditionné, ce qui rend le travail plus agréable. Mais plus important encore, il intègre de puissantes machines de traitement vidéo permettant la sécurisation, le montage et l’étalonnage des rushes rapidement, directement sur le lieu de tournage.

D’ailleurs, face à la demande, nous venons d’en fabriquer un second qui, du fait de sa modularité, multiplie également les possibilités de traitement rapide sur place. Par exemple, l’un peut traiter les rushes et le second, connecté, peut se charger du montage.

 

M. : Quel matériel ce camion abrite-t-il ?

L. P. : Notre camion est totalement modulable et intègre une puissante station de travail à refroidissement liquide, montée sur amortisseurs et développée sur mesure pour s’adapter, grâce à des modules de traitement, d’interface ou de stockage, aux besoins du client. Il est donc compatible avec n’importe quelle caméra et tous les formats et standards de tournage numérique. Il dispose de trois écrans, dont un dédié à l’étalonnage, aux performances supérieures aux deux autres et capable de s’auto-calibrer. Il offre une tour de stockage de grande capacité, sécurisée en Raid 5 permettant la destruction totale d’un disque sans perte de données.

Notre idée de départ, c’était le traitement sécurisé des rushes, de la sortie de la caméra jusqu’au montage, pour offrir un certain confort artistique en travaillant directement avec le réalisateur ou le chef-opérateur, mais aussi technique avec la simplification des étapes de back-up des rushes, de vérification, de pré-étalonnage, de transcodage, de synchro son et de montage au plus près du plateau.

Conçu pour être puissant et peu énergivore, il assure une autonomie électrique de 16 heures, soit deux journées normales sans interruption ni branchement externe, grâce à des batteries et un onduleur. L’autonomie est accrue en journée par des panneaux solaires, totalisant 600 watts, renouvelés en moins d’une nuit de recharge.

 

M. : Ce camion possède-t-il des moyens de communication externe ?

L. P. : Le camion possède ses propres réseaux Ethernet et wi-fi, ainsi qu’une liaison mobile haut débit d’en moyenne 30 Mb/s qui dépend du lieu où nous sommes. C’est de la 4G, connectée via des antennes performantes pour une réception bien meilleure qu’avec un smartphone. Nous développons également des solutions techniques et logicielles pour accroître encore la connectivité, les fonctionnalités et la productivité de nos unités.

 

M. : Quel est son coût de location ?

L. P. : Selon la durée du projet et les options nécessaires, le tarif oscille entre 400 et 650 € HT. En ce moment, nous sommes à Bordeaux pour le tournage d’une série TV à succès, Capitaine Marleau, et préparons déjà la suite qui sera tournée en novembre.

 

* Article paru pour la première fois dans Mediakwest #24, p. 34Abonnez-vous à Mediakwest (5 nos/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes