Avid et la vidéo, un logiciel de montage et bien plus

Avid reste un éditeur de solutions audiovisuelles incontournable dans les domaines du broadcast et du cinéma. C’est la référence étalon à laquelle se mesurent les nouveaux acteurs du marché qui aimeraient bien grignoter une part plus importante du gâteau.
Avid.jpeg

 

Mais Avid est plus bien plus qu’un éditeur. Les solutions de stockage partagé Avid Nexis font notamment partie des atouts de la marque. La marque rassure. La fiabilité et la gestion robuste des médias sont les premiers avantages mis en avant par les postproducteurs « estampillés Avid ». Il est cependant parfois reproché à la marque son manque d’audace et de renouvellement.

Suite au NAB 2018, au printemps dernier, Avid a annoncé une refonte commerciale de ses gammes de produits. Parallèlement aux évolutions attendues et rassurantes des outils (matériels et logiciels) phares, Avid nous surprend avec une application pour ordinateurs, smartphones et tablettes ; peut-être une réponse à ses détracteurs.

 

 

Avid Connect App

Cette nouvelle application est disponible sur smartphones, tablettes et ordinateurs. Le but : vous connecter aux meilleurs talents et aux écosystèmes Avid. Gratuite pour tous les utilisateurs disposant d’un compte Avid, cette application possède un air de famille avec l’application concurrente Adobe Creative Cloud ; elle sera disponible pour les applications Sibelius (édition de partitions), Pro Tools (mixage) et Media Composer.

Avid utilise  l’application pour communiquer avec sa communauté sur les nouveautés et informations produit ; les utilisateurs pouvant réagir via des espaces dédiés appelés « lounges ». Les créatifs pourront également présenter leurs portfolios, trouver des collaborateurs ou proposer leurs services via la section « Find Talent » de l’application.

Une autre illustration des similitudes avec les produits Adobe : l’utilisateur peut acquérir des outils créatifs depuis l’Avid Marketplace, et également gérer ses produits Avid (abonnements, mises à jour, versions, plugins, codecs et drivers) directement depuis l’application, avec toutes fonctionnalités de l’actuelle Application Manager.

Accessible à tous !

Pour plus de clarté, chaque solution logicielle suit la même logique commerciale. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que les habitudes ont été cassées !

 

• First la version Free !

Quatre déclinaisons permettent d’accéder à la légende du montage vidéo, Media Composer. First, la solution entrée de gamme gratuite est une version totalement fonctionnelle du NLE (non linear editor). Les exports sont limités aux réseaux sociaux populaires et les fonctionnalités « professionnelles » sont désactivées : mastering haute-résolution, chutiers et projets partagés, panels Media Central et les options Symphony, PhraseFind, ScriptSync et NewsCutter. Une version complète pour les indépendants est proposée en location à partir de 19 €/mois via un engagement d’un an minimum (24 € pour un mois sans engagement, ou 189 € pour un abonnement d’un an).

 

• L’ultime Ultimate

Media Composer | Ultimate est le nom de la version haut de gamme destinée aux environnements collaboratifs. Nouveauté : des fonctionnalités préalablement disponibles en supplément sont aujourd’hui intégrées : MediaCentral | Panel, NewsCutter NCRS Tool et les options Symphony, PhraseFind et ScriptSync. Depuis peu Avid propose une nouvelle méthode simple de numérotation de ses applications : année.mois, par exemple 2018.7 pour juillet 2018. Le tarif d’Ultimate est de 49 € mensuel en location (engagement d’un an minimum ou 59 € par mois sans engagement, 499 € pour un an de souscription et 909 € pour deux années).

Une gamme de plugins est proposée soit en location soit en achat (parfois avec le choix entre les deux options). Il reste encore possible d’acquérir une version « perpétuelle » de Media Composer pour 1 299 € avec une année de support « standard » et de mises à jour comprises.

 

 

LES NOUVEAUTÉS

Depuis la version 2018.4, Media Composer est supporté par les Apple iMac Pro (le client Nexis 18.3 est nécessaire).

 

• Fenêtre des marqueurs

Il est désormais courant de travailler avec des clips de grandes tailles, surtout dans le domaine du broadcast (par exemple pour la réalisation de bandes-annonces). On peut alors décider de « dérusher » (travail préparatoire) en créant des sous-clips ou en utilisant des marqueurs. Les nouvelles fonctionnalités de la fenêtre éponyme sont alors plus que bienvenues : on peut déplacer, cacher et redimensionner les colonnes ; modifier les polices et rechercher du texte.

 

• Timeline

Des boutons peuvent être ajoutés à l’interface ou en raccourcis clavier pour des configurations de timeline avec des options enrichies. Une colonne de vignettes (représentation du montage) est disponible dans la fenêtre « Timeline Clip Notes ». On peut ici également changer les polices et modifier les colonnes comme dans un chutier.

 

• ScriptSync et PhraseFind

Ces deux plugins sont nativement inclus dans la version Ultimate, et ce n’est pas anecdotique ; notamment parce que ces fonctionnalités deviennent rapidement indispensables pour certains professionnels qui y « goûtent », mais également du fait de leurs tarifs unitaires ; jugez plutôt. Si on travaille avec la version « indépendants » de Media Composer, chacune des options double le tarif de l’application, soit une facture trois fois plus élevée pour l’ajout des deux options : il est alors plus avantageux d’opter pour la version Ultimate !

Grâce à PhraseFind, les longues sessions de décryptage des interviews sont une vieille histoire. Après analyse et indexation, tous les clips sont disponibles pour une recherche de phrases ou de mots, en diverses langues.

ScriptSync, et la magie de l’indexation audio automatique entre de nouveau en action. Cette fois-ci, après indexation, c’est sur le script que vos clips sont synchronisés : le temps est alors gagné lors de la recherche des plans du script. Côté nouveauté fonctionnelle, on peut désormais mettre en place un pre-roll pour ces deux fonctionnalités, permettant d’entendre les éléments dans le contexte du montage, comme lorsque l’on visualise le résultat de la modification d’une coupe (triming).

 

• Effets d’adaptations colorimétriques visibles dans l’éditeur d’effets

Au sein d’une même time-line, il est courant aujourd’hui de mixer de nombreux formats et codecs vidéos : les logiciels de montage modernes adaptent chaque clip en temps réel pour les faire correspondre aux réglages choisis. Lorsque Media Composer procède à une adaptation colorimétrique d’un clip, cette dernière apparaît désormais dans l’éditeur d’effet du clip en question.

 

• Compression sans perte du canal alpha à l’import

La gestion des médias propres à Avid, implique, par rapport à des outils concurrents célèbres, le transcodage ou la consolidation des médias dans les dossiers (Avid MediaFiles) dédiés. Cela peut impliquer une gestion d’une quantité de médias importante. Lorsque l’on importe des fichiers intégrant un canal alpha, on peut désormais choisir de l’importer en non compressé ou avec la compression sans perte RLE (Run Length Encoded). Ce paramétrage est accessible dans les settings d’import.

 

• Insérer une « rustine » dans un export

C’est ce que propose cette nouvelle version de Media Composer, et c’est très important. Aussi courte que puisse en être l’explication, l’impact pour les utilisateurs est conséquent. Cela signifie qu’il sera possible, en cas de modification d’un montage, d’insérer uniquement la partie modifiée sans devoir reprendre l’intégralité de l’export.

 

AVID MEDIACENTRAL | EDITORIAL

L’éditeur américain introduit les bénéfices de son nouvel outil en évoquant la quantité phénoménale de rushs gérés sur les montages modernes.

Mad Max Fury Road, le film de George Miller a été monté à partir de 480 heures de rushs, soit un ratio de 240:1 (là où Apocalypse Now, réputé pour la quantité d’images tournées, était sur un ratio de 95:1). La téléréalité est également gourmande, et bénéficiera d’autant plus des avantages de ce nouvel outil, que les images y sont par nature moins scriptées.

Vous l’aurez compris, c’est ici un outil de gestion des médias que propose Avid. Les outils habituels de média asset management nécessitent un apprentissage et des exploitants dédiés. Prévues pour des structures de petites ou moyennes tailles, ce sont des fonctionnalités de chutiers et projets partagés auxquels sont habitués les monteurs et postproducteurs qui sont mises en œuvre au sein de MediaCentral | Editorial.

Une fenêtre MediaCentral | Panel apporte l’outil directement dans MediaComposer. On peut effectuer des recherches sur des marqueurs, renommer des clips et y ajouter des commentaires. Cet outil permet de faire des recherches, même sur des médias « non-avid », ces derniers pouvant alors être liés en AMA-Link dans un chutier. Il est conçu pour une utilisation avec Avid Nexis ; les projets et médias présents sur cette solution de stockage partagé sont indexés. Les utilisateurs ne disposant pas d’un MediaComposer peuvent se connecter à MediaCentral | Editorial Management via un « client Web », à distance, sans connexion au Nexis.

 

UN STOCKAGE « NEARLINE » AVID NEXIS | E5 NL

Les utilisateurs recherchent aujourd’hui un archivage plus sûr et plus accessible qu’une solution à bande, avec un coût moindre par rapport à un stockage de production. Avid Nexis | E5 NL est dédié à cette attente : les projets et médias en production seront archivés sur le stockage nearline, disponible pour être rapidement et facilement rapatrié sur le stockage de production. Pour cela les projets et médias sont « visibles » via des proxies générés à cet effet.

La nouvelle console de gestion Avid Nexis | Management (gestion, surveillance et administration) se base sur une interface utilisateur HTML5 Responsive pour smartphones, tablettes et ordinateurs de bureaux.

Les solutions de stockage de production et d’archivage Nexis partagent le même file system Nexis | FS.

Ce dernier permet l’augmentation de capacité et le mix de fonctionnalité sur une même infrastructure (on peut associer un Nexis | E5 NL avec des Nexis de production Nexis | E5, E4 et/ou E2). Il est possible d’étendre la capacité d’un Nexis | E5 NL de 480 TB à 5,7 PB en associant plusieurs « moteurs » E5 NL ; chacun d’entre eux augmentant le débit de la solution de 1 GB/sec. Il est également possible d’adapter les droits de lecture/écriture, la capacité et la bande passante pour différents utilisateurs.

 

 

AVID FASTSERVE, UNE FAMILLE DE SERVEURS DE LIVE, DE DIFFUSION ET DE LECTURE DE CONTENU.

 

• Avid FastServe | Live Edit

Cette solution dédiée aux news permet l’acquisition, le montage simple et la diffusion via une unique solution temps réel. Avid FastServe | Live Edit un serveur vidéo de production et de ralentis.

Il permet d’accélérer la production des news, ou des éléments sportifs live, et peut capturer jusqu’à quatre flux UHD simultanés ou huit sources HD simultanées (24/7 si nécessaire) via SDI ou IP.

 

• Avid FastServe | Ingest

Ce serveur permet l’acquisition de quatre flux UHD simultanés ou huit sources HD directement dans les serveurs Nexis, ou les solutions de stockage tiers, avec une fonctionnalité « edit-while-capture » (montage pendant l’acquisition).

Ce serveur s’intègre aux environnements Avid et également aux environnements tiers grâce à la versatilité de ses codecs et formats d’export (MXF OP-1A,MXF OP-Atom et autres).

Au NAB il a été annoncé la possibilité d’acquérir huit canaux XDCam avec génération simultanée de proxies H264.

 

• Avid FastServe | Playout

Le nouveau serveur FastServe | Playout intégrable dans une plate-forme MediaCentral rassemble les fonctionnalités de lecture de flux vidéo et graphiques HD et UHD dans un même système. Il est possible de lire dans la même playlist des fichiers encapsulés et encodés différemment. Cette solution de playout peut désormais être intégrée à un environnement AirSpeed grâce au support de la fonctionnalité « send-to-playback ».

 

 

MAESTRO, L’HABILLAGE GRAPHIQUE SELON AVID SE DÉCLINE

 

• Maestro | News

Solution de création et de diffusion d’habillages graphiques 2D et 3D temps réel, Maestro | News peut s’intégrer à la plate-forme Avid MediaCentral ainsi qu’à d’autres environnements (logiciels de montage Avid ou tiers et NRCS). Le nouveau plugin HTML5 pour newsroom permet aux journalistes de préparer l’histoire, de prévisualiser du contenu et d’ajouter des éléments graphiques directement depuis un navigateur web. Il est compatible avec tous les systèmes de newsroom comprenant les spécifications de plugins HTML5 MOS (dont MediaCentral | Newsroom).

 

• Maestro | Live

Maestro | Live est un outil tout en un qui permet à un seul opérateur de piloter la diffusion de vidéo, d’intégrer des éléments graphiques et de gérer différents flux de diffusion en parallèle (jusqu’à 16 canaux de sortie, avec par exemple une sortie principale, différents flux graphiques et un flux pour les écrans sur le plateau). Un outil d’incrustation prenant en compte les différentes conditions d’éclairage permet de gérer du contenu pour les publicités virtuelles sur les terrains de sport ou les suivis de joueurs. Les graphiques peuvent être générés manuellement ou via des flux de « datas ».

 

• Avid Maestro | PowerWall

Nouvel outil pour murs d’écrans permettant de gérer du rich media, avec des graphiques 3D temps réel, de la vidéo, des contenus en réalité augmentée et des flux de « datas » live, Powerwall peut être piloté via un simple écran tactile. Maestro | Powerwall intègre jusqu’à huit lecteurs de clips HD et peut s’interfacer aux solutions Grass Valley, Ross, Sony, Snell & Wilcox, Blackmagic Design, Evertz et NVision. Des images huit fois supérieures au 1080p peuvent être gérées, avec en entrées des flux SD, HD, 3G, UHD ou 4K. Maestro | PowerWall peut être interfacé avec MediaCentral | Newsroom et d’autres systèmes de fabricants tiers.

 

• Avid Maestro | Virtual Set avec Unreal Engine

Unreal Engine est une référence parmi les moteurs de rendu pour jeu vidéo. Avid s’est associé à cette plate-forme high-end pour sa solution de studios virtuels et de réalité augmentée pour obtenir des rendus photo-réalistes. Une solution de production en direct nécessitant des traitements temps réels, non proposés par Unreal Engine, Avid conserve son moteur de rendu graphique pour ajouter les éléments d’habillage live aux éléments de studio virtuels calculés par Unreal. Les éléments graphiques ajoutés peuvent être pilotés par des informations mises à jour en temps réel (data-driven). Unreal apporte des options d’ombres dynamiques, de réflexion et d’éclairage ; des éléments de réalité augmentée peuvent y être ajoutés. L’interface de Maestro | Virtual Set permet de gérer avec une unique solution le décor virtuel et les éléments graphiques live. Des automations et contacteurs « studio » peuvent également être mis en œuvre.        

 

À ceux qui en doutaient, Avid est toujours présent dans la course avec une gamme de produits qui répond à une très large palette de demandes, tant dans les régies des postproducteurs que dans les télévisions de toutes tailles. L’application disponible dans sa version First permet aux monteurs qui ne connaîtraient pas l’application et éventuellement à ceux qui l’auraient perdue de vue, de tester les nouveautés de l’application de montage (les versions First étant disponibles pour d’autres applications de la marque, tel le célèbre Pro Tools).

 

Article paru pour la première fois dans Mediakwest #28, p. 80/82. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.