Retour sur le NAB 2019 – IA, métadonnées et engagement de l’audience

Alors que la petite start-up finlandaise Valossa s'appuie sur l'intelligence artificielle pour l’étiquetage de métadonnées, le balisage et l'indexation des assets vidéo,  Accedo s’appuie sur l’intelligence artificielle en mode machine learning pour produire un maximum de la valeur ajoutée à l'expérience utilisateur... Deux sociétés qui illustrent comment l'intelligence artificielle révolutionne l'approche métier de bout en bout...
12_AMD_Avid.jpg

 

VALOSSA 

Fondée en 2015, la petite start-up finlandaise opère un démarrage très remarqué dans l’univers de l’intelligence artificielle appliquée aux médias. Il s’agit d’une spin-off de l’université d’Oulu et ses fondateurs se consacrent à la recherche depuis quinze ans.

La solution Valossa est disponible en mode SaaS à partir de 0,05 euros/minute ou peut être déployée en local. Elle permet notamment une modération à partir de la détection de contenus inappropriés ou encore un repérage d’assets à partir d’expressions faciales et de paroles sur des contenus vidéo enregistrés ou des flux en direct. Les contenus peuvent être étiquetés en fonction des émotions détectées, ce qui permet par exemple de compiler des scènes à partir de critères émotionnels (ou encore à partir de mots-clés).

En automatisant l’étiquetage de métadonnées et le balisage de la vidéo puis son indexation, Valossa AI permet une recherche au niveau de la scène avec des concepts identifiés et des mots-clés descriptifs, ce qui en fait un excellent outil pour les archives vidéo volumineuses. La solution analyse minute par minute la vidéo qui transite dans la solution SaaS, puis édite un rapport… Tous les outils proposés ont été développés en interne à l’exception d’une fonctionnalité speech to text qui supporte toutes les langues européennes. Valossa a déployé beaucoup d’énergie pour développer un tableau de bord un peu austère, mais très simple à décrypter.

 

ACCEDO

Accedo a développé une offre d’environnements applicatifs expérientiels produisant de la valeur ajoutée pour les utilisateurs finaux, c’est-à-dire l’audience des broadcasters traditionnels, des pure players et des détenteurs de droits. La société s’appuie désormais sur l’intelligence artificielle en mode machine learning pour une offrir des propositions personnalisées qui ajoutent de la valeur aux services de ses clients.

Focalisant actuellement ses développements sur une offre autour du sport en direct, elle a travaillé plusieurs mois en collaboration avec AWS pour développer un service qui mixe réalité virtuelle et augmentée. Dans ce domaine, la société a déjà fait des galops d’essai en VR avec de la course cycliste. Le profil de ses clients diffuseurs s’est dernièrement considérablement diversifié, ce qui l’a incitée à développer une plate-forme facile à utiliser avec des outils qui peuvent potentiellement engager des audiences très variées. Basée à Stockholm, la société possède un bureau à Paris avec une dizaine de collaborateurs.

   

Extrait de notre compte rendu du NAB 2019 paru pour la première fois dans Mediakwest #32, p.42/82. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.


Articles connexes


PS4, ça va décoiffer
 6 septembre 2013