PlaniMonteur tisse son réseau

PlaniMonteur, qui fêtera ses 15 ans en 2018, opère sur le secteur de la postproduction. Depuis quelques mois, la société, dont le siège est situé dans le XVIe arrondissement, a engagé une petite révolution en déployant une nouvelle infrastructure technique. Planimonteur propose une cinquantaine d’Avid Media Composer, de stockage Avid Isis 5000 (six châssis 3 x 32To et 3 x 64To), mais la société s’oriente surtout vers une stratégie de mutualisation et de remote postproduction avec deux autres sites à Paris (XIe et XVe). Une orientation qui préfigure ce que sera le futur de la postproduction grâce aux solutions Avid.*
220A2414_OK.jpg

 

La société PlaniMonteur, située à quelques encablures des principaux diffuseurs, notamment France Télévisions, Canal+, Arte et TF1, est un postproducteur spécialisé principalement dans le montage de programmes de flux. Elle intervient également sur le marché du documentaire. PlaniMonteur est le pendant de la société PlaniPresse, toutes deux dirigées par Alain Rappoport, qui loue depuis des décennies du matériel de tournage aux chaînes et producteurs.

PlaniMonteur est née de plusieurs acquisitions, dont la première est la reprise de Monteur’s Studio (devenu PlaniMonteur) par Alain Rappoport en juin 2003. La société s’est dotée d’un studio de tournage en faisant l’acquisition du plateau d’Arte Paris en 2010 (plateau situé dans le XVIe). Plus récemment, PlaniMonteur a repris la société Postmann spécialisée dans la fiction et le documentaire (devenue L’Atelier Plani) en mars 2016, laquelle était auparavant une joint-venture entre Bonne Pioche et Caméra Lucida.

Cette association de différentes entreprises posait quelques soucis d’hétérogénéité, et une mise à jour complète des systèmes de montage a été faite. « Les sites du XIe et XVe travaillaient en partie sur des Final Cut Pro, nous avons basculé l’ensemble du parc en Media Composer, ce qui a permis de créer des fondations fortes sur les projets en cours et à venir. Nous avons également renforcé notre stockage avec six châssis Isis 5000 et 3 châssis Nexis », indique Philippe Morisset, directeur général de PlaniMonteur.

Après s’être restructurée en interne, PlaniMonteur est passée à une nouvelle étape : « Aujourd’hui, la différence ne se fait plus uniquement sur le matériel. L ensemble des prestataires possède le même matériel que nous. En revanche, nous devons être à même de fournir de nouveaux services plus agiles qui nous permettront de fidéliser nos clients en leur offrant des prestations complémentaires », souligne Philippe Morisset.

L’élément déclencheur de cette nouvelle orientation a été Capa Presse. En effet, PlaniMonteur a remporté l’appel d’offres lancé par Capa Presse en 2016 pour installer et gérer sa cellule de postproduction. Capa Presse disposait d’un parc de machines vieillissantes et travaillait sous Final Cut Pro.

PlaniMonteur a installé une quinzaine de stations de montage et un serveur de stockage Avid NEXIS E4 + E2. L’idée étant d’apporter du matériel et de nouveaux services. Une fibre noire a été tirée entre les deux sites, permettant de mutualiser notamment le stockage. PlaniMonteur pouvant aller travailler sur le stockage de Capa Presse et réciproquement.

« Cela a complété nos manières de travailler. Nous pouvons par exemple faire l’ingest de leurs tournages à tout moment, notamment le dimanche car nous avons des équipes présentes en permanence. Soit nous recopions les rushes sur leurs serveurs, soit ils montent directement sur nos serveurs de stockage. De jour en jour, nous nous apercevons du champ des possibles. »

Cette nouvelle configuration repose sur trois piliers : le stockage évolutif Isis et Nexis, le coût de la bande passante qui a diminué via la fibre noire, et l’intelligence de la plate-forme Avid Media Central, permet de revoir complètement les méthodes de travail et l’organisation des monteurs.

« Nous sommes à même d’installer chez nos clients du matériel dans leurs locaux, que ce soit des stations de montage Avid Media Composer, du stockage local, et d’administrer le tout à distance. Ce maillage important nous permet de diversifier notre offre de services complémentaires », poursuit-il.

La société collabore avec Vidélio Cap’Ciné pour l’aider à travailler sur les réseaux à mettre en place. « Nous sommes des créatifs, nous maîtrisons l’exploitation des machines, mais nous n’avons pas en interne les compétences pour gérer et déployer ce type d’infrastructure. Nous nous sommes totalement reposés sur la connaissance des réseaux de Vidélio Cap-Ciné. Ils nous accompagnent depuis de nombreuses années et nous pouvons parler de partenaires, ce qui est de plus en plus difficile à avoir de nos jours. »

 

Des sites en réseau

Trois sites sont actuellement interconnectés : Capa Presse, PlaniMonteur et l’Atelier Plani. La prochaine étape sera de tester comment pourront travailler le site de l’Atelier Plani et de Capa, en passant par le site de PlaniMonteur.

Il est intéressant de voir comment l’infrastructure change les méthodes de travail : « De nombreux intermittents monteurs et réalisateurs habitent dans le XIe et ne veulent plus forcément se déplacer, perdre du temps dans les transports. Désormais, certains des monteurs de PlaniMonteur vont travailler à l’Atelier Plani et montent directement sur les serveurs présents dans le XVIe. »

Sur les trois sites, il y a 700 To de stockage en serveur Avid Isis et Nexis. La flexibilité apportée par l’infrastructure réseau et la simplicité d’administration des serveurs Avid autorise de mutualiser ou de cloisonner les espaces de stockage. Il est possible d’adapter la charge de travail à tout moment pour un projet qui demande temporairement plus d’espace de stockage. Pour les programmes TV, les principaux formats sont l’Avid DNx 120 et l’XDCam 50 et le DNx 180 pour des projets avec beaucoup de finitions, comme pour des documentaires.

« Nous ne sommes pas pour les formats natifs car cela ralentit la postproduction. Sur un documentaire, quand nous avons 120 heures de rushes il est impensable de travailler sur des formats natifs. De plus, même avec notre capacité de stockage, sur un documentaire ou sur certaines émissions, il faut garder longtemps les contenus pour faire d’autres versions, des best of, des versions étrangères, etc. »

La structure du groupe est dimensionnée pour accueillir d’autres clients, mais pas seulement : « Notre démarche est d’être présents directement chez nos clients (voire chez de nouveaux clients) en installant de la technologie chez eux pour ensuite mieux répondre à leurs besoins en leur proposant des services via la fibre noire : mixage, étalonnage, création de PAD ; des prestations qui se font chez PlaniMonteur, ce qui évite aux clients d’investir dans du matériel ou dans des plans de formation de personnels. Pas de changement dans les méthodes de travail, mais les monteurs et réalisateurs peuvent décider de travailler depuis leurs rédactions ou sociétés de production. La survie de nos entreprises est autour du service, nous en sommes convaincus. »

Le groupe Plani dispose de 85 stations (montage, postes assistants, auditoriums, étalonnage, finishing,…), la majorité étant chez PlaniMonteur. Ce qui n’est pas sans poser des problèmes de place, d’où cette idée de pouvoir déporter des stations de montage chez les clients !

Dans cette évolution, la prochaine étape sera-t-elle que le client ne possède pas le stockage, mais juste les stations de montage Avid ? « Nous y pensons bien évidemment, mais cela implique que nous devenions un data center ; ce que nous sommes déjà plus ou moins. Toutefois, cela ne peut pas forcément correspondre à tous les cas de figure. Nous devons répondre, réagir rapidement et en cas de problème, il peut y avoir beaucoup de fichiers et de volumétrie à transférer. Nous avons des programmes sur lesquels il nous faut être réactifs, avec parfois le tournage, le montage et la diffusion dans la même journée. »

 

Une relation étroite avec Vidélio Cap-Ciné

PlaniMonteur collabore avec Vidélio-Cap Ciné depuis le début des années 2000. En fait, le point de départ date de la fin d’année 2002– PlaniMonteur avait subi un vol important de ses stations de montage, et Vidélio-Cap’Ciné avait répondu rapidement. De cette adversité est né un partenariat et une relation de confiance s’est instaurée.

« Dans nos métiers, il faut réagir vite. Nous avions commandé chez Vidélio–Cap Ciné un châssis que nous comptions déployer quelques semaines plus tard, mais un soir un client arrive avec un gros projet et il nous fallait 20 To de disponibles ; à 19 heures un vendredi soir nous appelons Vidélio-Cap Ciné qui vient l’installer. Ils n’hésitent pas à nous prêter une machine quand cela est nécessaire. »

PlaniMonteur a été parmi les premières sociétés à travailler sur le PAD Fichier, notamment en collaboration avec le groupe Canal+ sur plusieurs émissions. « Nous avons beaucoup appris et nous faisons profiter nos clients de ces connaissances. Nous faisons les bandes-annonces pour OCS, nous avons une fibre installée par Orange entre les sites d’OCS : Saint-Denis, Issy-les-Moulineaux et PlaniMonteur. »

Pour le moment, PlaniMonteur n’utilise pas de logiciel de QC ; tout se fait à l’œil, une garantie de qualité, comme le souligne Philippe : « Nous faisons une première vérification du programme, puis le producteur fait les modifications et ensuite nous faisons une relecture complète ; c’est cette dernière étape qui pourrait être faite par un outil de QC. » PlaniMonteur, avec cette organisation et ce projet, peut regarder l’avenir avec plus de sérénité.

 

En bref

• Adhérent Ficam

• PlaniPresse : environ 230 unités de tournage

• Fibre Internet : Colt

• Fibre Noire : Sipartech, Orange

• Plus de 85 stations déployées sur trois sites

• Stockage Isis / Nexis : 700 To

• Lien client connecté : Agence Capa Presse > 5 km

• Lien PlaniMonteur / l’Atelier Plani > 23 km

 

* Article paru pour la première fois dans Mediakwest #22, p.52-53Abonnez-vous à Mediakwest (5 nos/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur totalité.