Les tendances 2020 en matière d’audio (Partie II)

Suite de notre compte rendu d’IBC 2019 portant cette fois sur la postproduction sonore. Des nouveautés à suivre en 2020 chez Avid, mais aussi chez PSI Audio, RTW, Ferrofish, Luminex, Wohler et Nugen.
Avid-Audio-IBC2019.jpeg

 

AVID

Annoncées au Namm en juin dernier, les surfaces de contrôle Avid S1 et S4 s’intègrent dans la gamme autour de la S3 afin de compléter l’offre du constructeur.

Présentée comme une « petite S6 », l’Avid S4, déjà disponible à la livraison, se veut plus abordable et plus compacte que sa sœur aînée. Sa conception autour d’un châssis non modulaire intégrant alimentation et switch, la rend moins personnalisable, mais aussi plus rapide et plus simple à intégrer. La version de base comprend une section centrale tactile et une section automation à laquelle on peut ajouter ensuite jusqu’à trois modules faders (huit faders ALPS, 4 x 8 encodeurs rotatifs), quatre modules d’écrans et trois modules optionnels (joysticks, encodeurs rotatifs, panneaux PEC/Direct ). Elle peut piloter jusqu’à deux stations audio simultanément. Notons qu’en France, quatre surfaces Avid S4 ont été commandées par France Télévisions pour équiper le mixage News des locaux parisiens.

Succédant à l’Artist Mix, un produit Euphonix ré-étiqueté Avid, la petite Avid S1 s’adresse grosso modo au même public : les free-lances qui travaillent ou préparent leurs séances à la maison ou les studios de petite taille évoluant sur les marchés aussi bien musique que post audio ou vidéo. Comme le Pro Tools Dock avec lequel elle s’associe très simplement, elle est architecturée autour d’un iPad sur lequel aura été installée au préalable l’application Avid Control (voir plus loin). Outre ses huit faders sensitifs 10 cm motorisés, elle propose pour chaque voie un encodeur sensitif, des boutons Mute et Solo, un afficheur LCD dérivé de celui de la S3 et les touches Set et Rec pour modifier le statut d’enregistrement et d’automation.

La S1 propose en outre un ensemble de touches dédiées à la navigation, l’automation, l’accès aux traitements, les raccourcis clavier, les macros utilisateurs. Elle s’adresse aux utilisateurs de Pro Tools bien sûr, mais aussi aux possesseurs d’applications compatibles EuCon tant audio (Nuendo, Pyramix, Logic Pro, Cubase) que vidéo (Media Composer, Premiere Pro…) et dans une moindre mesure aux applications intégrant le protocole Mackie HUI comme Live ou Reaper. L’association de plusieurs S1 (jusqu’à quatre) ou avec le Pro Tools Dock se fait par simple clip magnétique. La disponibilité est prévue pour fin 2019.

Prévu également pour fin 2019 afin accompagner la venue de l’Avid S1, l’application iOS Pro Tools Control devient Avid Control. Offrant désormais une compatibilité avec les tablettes Android, elle pourra également être utilisée sur des smartphones pour des besoins ponctuels comme l’accès à certaines macros par exemple. Parmi les avancées, on note le support des modes portrait ou paysage, l’affichage des niveaux en haute résolution incluant la réduction de gain (GR) opérée par les plugs-in de traitements de dynamique. On y visualise aussi de manière condensée le statut d’automation, les courbes d’EQ, de dynamique et les panoramiques. D’autre part, la section monitoring a été revisitée façon S6 avec une vue qui supporte le multicanal jusqu’au 9.1, ainsi que de nouvelles possibilités comme le contrôle du Talkback et du niveau de chaque enceinte.

Après la version Pro Tools 2019.6 qui apportait la compatibilité Mac OS Mojave et quelques évolutions (nommage des pistes plus fonctionnel, nombre de pistes audio disponibles à la lecture en augmentation, meilleure interactivité avec le logiciel sans arrêter la lecture, option de licence flottante PACE sur serveur Multiseat License sans iLok…), une version 2019.10 est annoncée, avec au menu la lecture aux formats UHD 4K intégrée et l’ajout de cadence vidéo jusqu’à 120 images par seconde.

 

 

PSI AUDIO

Conçue pour une installation horizontale ou verticale, l’enceinte amplifiée A 23-M présentée par le constructeur suisse PSI est un modèle trois voies dédié au monitoring de moyenne distance (à partir de 1,5 m) pour des applications d’enregistrement musique, mixage, mastering, broadcast et postproduction. Un peu en marge de la mode actuelle, elle ne propose ni interface numérique ou réseau, ni DSP, mais reprend le tweeter fait main de la A-25-M et intègre un nouveau HP maison pour le medium. La tri-amplification comprend deux amplis classe G/H pour les basses et le médium (respectivement 140 et 70 W) et un classe A/B de 50 W pour le registre aigu. La bande passante annoncée s’étend de 34 Hz à 23 kHz.

 

 

GENELEC

Trois nouvelles enceintes viennent enrichir la fameuse série The Ones pour s’adapter à des volumes de pièce et des distances du point d’écoute plus étendues.

Haut de gamme de la série The Ones, la 8361A reprend le concept de l’enceinte coaxiale trois voies en proposant des caractéristiques au sommet sur tous les plans. Les dimensions (H 59,3 x W 35,7 x D 34,7 cm), la bande-passante (36 Hz →20 kHz ± 1,5 dB ) et la puissance (amplification 500 W pour le grave, 2 x 150 W pour les médium/aigu) sont donc les plus élevées de la gamme. Elle est équipée du nouveau HP coaxial MDC pour le registre médium/aigu et autorise des distances d’écoute jusqu’à cinq mètres. Comme toute la gamme, elle est doté de sorties AES3AES/EBU, 2 x et RJ45 pour le contrôle et la calibration via le logiciel GLM.

La 8351B est une évolution du modèle A avec, selon Genelec, des performances à la hausse en matière de pression SPL obtenue, d’alignement et de correction acoustique et de réponse dans le haut du spectre. Pour rappel, ses dimensions sont 45,2 x 28,7 x D 27,8 cm pour un poids de 14,3 kg.

Nouveau caisson basse de la gamme, le W371 a été conçu pour étendre le registre de tout système de monitoring de la série The Ones composé à base d’enceintes 8341, 8351 et 8361. Il est équipé de deux woofers (14 et 12 pouces motorisés chacun par un amplificateur 400 W) montés dos à dos, et intervient sur les quatre dernières octaves de la bande-passante, soit 23 → 500 Hz. Il peut opérer suivant trois modes de directivité plus ou moins élargie qui exciteront donc plus ou moins la salle dans laquelle il se trouve installé.

 

 

RTW

Option Immersive Sound Analyzer pour TM7 et TM9. Pour préparer la vraisemblable banalisation du Dolby Atmos dans l’univers broadcast, RTW profite de l’IBC pour proposer la licence ISA (Immersive Sound Analyzer) qui permet aux ingénieurs du son de contrôler les contenus 5.1.2, 5.1.4, 7.1.2 et 7.1.4. Pour y parvenir, le fabricant met en œuvre deux analyseurs multicanaux afin d’analyser et de visualiser simultanément le bed principal 5.1 ou 7.1 ainsi que le bed zénithal 2.0 ou 4.0. ISA est disponible depuis fin octobre pour tous les analyseurs TM7 et TM9 dotés de la version 8-10 ou supérieure ainsi que des licences Multichannel, Loudness, SPL Display et Surround Sound Analyzer.

 

 

FERROFISH

Nouvellement distribué par Audiopole, le catalogue du fabricant allemand Ferrofish comprend notamment des convertisseurs Dante et des convertisseurs/router Madi-analogique-Dante-Adat.

Le Ferrofish A32 Dante est un rack multifonction assurant le rôle de convertisseur depuis ou vers les formats analogique, Madi, Adat et Dante/AES67. Il possède en outre une grille 192 x 192 pour la distribution de signal et peut assurer des fonctionnalités de prémixage. Sa face avant est dotée de quatre afficheurs haute définition TFT permettant de visualiser au choix les bargraphes, la grille XY, ou l’état des entrées/sorties numériques. Le niveau de toutes les entrées et sorties analogiques peut être ajusté directement en face avant en affichant sur l’un des écrans les petits faders virtuels. Jusqu’à cinq mixages différents peuvent être ainsi générés tandis que le monitoring casque permet d’écouter l’ensemble des entrées/sorties en mono ou stéréo. L’unité est dotée de convertisseurs Cirrus Logic 24 bits 192 kHz et un DSP SHARC. Le paramétrage et l’affichage peuvent alternativement être effectués depuis un PC muni du logiciel de télécommande dédié.

 

 

LUMINEX

Le spécialiste belge du switch informatique dédié à l’audiovisuel complète son offre avec Araneo, un logiciel gratuit qui offre une visualisation graphique de l’ensemble du réseau constitué par les produits Luminex. Le but est ici de mettre en évidence de manière simple et graphique les flux de données, de remonter les éventuels problèmes et de les résoudre. Le diagnostic pourra par exemple mettre en évidence des anomalies concernant les connexions, la bande passante ou l’alimentation PoE sans pour autant nécessiter les compétences d’administrateur réseau.

 

 

WOHLER

Le prototype du nouveau rack de monitoring audio et vidéo 12G présenté par Wohler au Nab a été annoncé disponible à l’IBC. Baptisé iAM-Audio-12G-SDI, il se singularise par ses options Dolby Atmos et vidéo-sur-IP (SMPTE 2022 et 2110) ainsi que ses seize indicateurs de niveaux et son écran tactile. Il comprend deux entrées 12G-SDI sur BNC, jusqu’à huit canaux audio AES sur HD-15, et quatre cages SFP, dont deux peuvent au besoin être configurées comme entrées 12G additionnelles.

 

 

NUGEN

Le Loudness Toolkit 2.8 intègre les recommandations publiées par Netflix pour le mixage son. Pour aider les ingénieurs du son à créer des mix « Netflix-ready », Nugen inclut dans son kit trois plugs-in : l’analyseur Loudness VisLM, le limiteur ISL, l’outil de mise en conformité LM-Correct ainsi que l’extension DynApt qui permet de retoucher le LRA sans perdre de vue des paramètres plus subjectifs comme l’intelligibilité des dialogues ou le respect de la progression narrative. Tout un programme ?

 

Retrouvez la première partie de l’article ici

 

Article extrait de notre compte-rendu de l’IBC 2019, paru pour la première fois dans Mediakwest #34, p.38/87. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.