CTM Solutions et Avid accompagnent le BTS Audiovisuel Suger

Le BTS Audiovisuel Suger de Saint-Denis – ouvert en 2001 – a su au fil des années s’inscrire dans une dynamique riche et unique qui place les étudiants au cœur des enjeux professionnels. Ils disposent de matériels totalement en adéquation avec le marché audiovisuel, sont capables d’assurer les nouveaux process de production et de workflows. CTM Solutions et Avid accompagnent le BTS depuis sa création. Une relation sincère et durable. 
MONTAGE.jpg

Le lycée Suger a ouvert en 1994. Un lycée avec des classes classiques, générales et technologiques. L’ensemble du corps enseignant du lycée réfléchissait alors sur un éventuel post-baccalauréat. Pascal Stoller, directeur délégué aux enseignements technologiques et professionnels se rappelle : « Lors d’une table ronde, j’ai évoqué mon mémoire sur la probabilité de l’implantation d’un pôle audiovisuel sur ce territoire. J’ai alors proposé de monter une formation en audiovisuel en adéquation avec mon étude universitaire.

À cette époque, la Seine-Saint-Denis souffre de la désindustrialisation et comporte de nombreuses friches. Je suis parti de l’idée que la banlieue Ouest était en manque d’espace et que la Seine-Saint-Denis pourrait être une terre fertile pour que l’industrie audiovisuelle s’y déploie. Les décideurs politiques, notamment Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, ont alors fait le choix d’assurer une reconversion du secondaire vers le tertiaire supérieur et rare : le tertiaire audiovisuel .»

La première section Cinéma & Audiovisuel voit le jour en 2000 et les choses s’accélèrent puisque le BTS est ouvert en 2001 avec deux options (Production et Son), puis en 2004, l’option Montage est lancée, l’option Image ouvre en 2008 et Exploitation des Équipements en 2014.

Depuis 2001, le BTS Audiovisuel collabore avec CTM Solutions, « Nous travaillons depuis bientôt 15 ans avec CTM Solutions et Avid, et sans cette collaboration étroite basée sur la confiance nous n’aurions pas pu mener à bien nos projets. Les budgets sont serrés, mais nos deux partenaires ont toujours répondu présent pour nous soutenir et aller de l’avant. Ils nous donnent les tendances du futur du broadcast et du cinéma. Lorsque j’ai un doute j’appelle Jean-Christophe Perney chez CTM Solutions et il m’aide sur un choix technique ; il fait pour nous de la veille. Cela ne peut marcher que par la confiance mutuelle que nous avons l’un envers l’autre » insiste Pascal Stoller.

Devant l’importance que prend le BTS Audiovisuel, il a été décidé de construire – pour un coût de 21 millions d’euros – un nouveau bâtiment en 2009, qui ressemble en termes d’infrastructure à une chaîne de télévision et à un studio de radio. Les espaces sont vastes, les plateaux de tournage climatisés, tout en fibré, et bénéficient d’un matériel neuf. Un investissement de 6 millions d’euros de matériel a été nécessaire.

Dans le cadre de la mise à niveau des infrastructures techniques de la section de Techniciens Supérieurs des Métiers de l’Audiovisuel du lycée Suger, CTM Solutions a été en charge d’installer, de configurer et de mettre en place le pôle de postproduction du nouveau bâtiment. La post-production s’articule principalement autour de produits de la gamme Avid, reliés à un Storage Area Network (SAN) Isis 5000, d’un Asset Management Avid Interplay, et de plusieurs cellules de montage vidéo Media Composer, audio et mixage Protools, Graphiques, Systèmes d’Ingest, Archives, etc. Une configuration digne des grandes chaînes de télévision.

 

Une formation tournée vers le marché professionnel

Le BTS Audiovisuel de Suger recrute chaque année 13 étudiants par section ; il y a cinq sections et le cursus se fait en deux ans. C’est un établissement d’excellence, qui grâce au corps enseignant – essentiellement composé de professionnels –, au dynamisme de la direction et aux équipements techniques mis à disposition donne aux étudiants présents la possibilité d’être immédiatement opérationnels à l’issue de leurs études. D’ailleurs les chiffres ne mentent pas ; sur les 15 ans passés (le BTS a été ouvert en 2001), le taux d’embauche est de 75 %.

Chaque année, 4 500 dossiers sont déposés. Une fois un premier tri effectué, les différents enseignants étudient chaque dossier. Enfin, des entretiens individuels sont réalisés afin de trouver les candidats les plus motivés. Ils viennent de l’Ile-de-France à hauteur de 60 %. « Je veille à ce que chacun ait sa chance. Je suis pour la mixité sociale, mais aussi sur les origines des étudiants quant à leur filière précédente. Ils vont travailler ensemble pendant deux ans, l’alchimie est importante » déclare Pascal Stoller. L’alchimie est également importante entre le BTS Audiovisuel et CTM Solutions ; il ne s’agit pas d’une relation client fournisseur. Il y a une relation de confiance, une forme de complicité. « CTM Solutions donne l’opportunité au lycée Suger d’être en phase avec les évolutions technologiques. En effet, je me dois de maîtriser et de réfléchir régulièrement sur les nouveaux équipements utilisés par les chaînes de télévision. Il faut surtout savoir anticiper l’arrivée de nouveaux équipements qui seront utilisés, dans un an ou deux, par les sociétés de production. L’objectif étant que les étudiants soient formés avec les tout derniers équipements et « embauchables ». C’est la priorité première du lycée Suger » souligne Pascal Stoller.

 

Des moyens à la hauteur des ambitions

En termes de moyens techniques le lycée Suger possède des équipements up to date. Il dispose de deux plateaux de tournage (420 et 220 m2), connectés à deux régies attenantes. Ces régies sont capables de travailler sur des directs multicam (mélangeur Kahuna de Snell et ATEM de Blackmagic Design). Les régies sont reliées à un premier nodal, relié lui-même au nodal général, et les flux vidéos sont directement enregistrés sur Avid Air Speed Multistream, dans un workflow totalement dématérialisé. Les régies vidéos ont leur pendant audio, avec des Avid ProTools et consoles de mixage. « Nous avons des équipements qui doivent être mobiles ; c’est dans le cursus des étudiants de câbler, décâbler, reconfigurer l’ensemble des machines » indique Ghislain Thomasset, enseignant, mais également consultant extérieur pour les architectures workflow.

Les salles de cours sont très ergonomiques ; la salle proprement dite est entourée de boxes dans lesquels se trouvent les stations de travail. L’espace de travail de chaque box est confortable, moderne, pensé avec une vision professionnelle. Les étudiants sont dans des condi- tions identiques (voire meilleures) à celles qu’ils auront plus tard dans les entreprises qui les accueilleront. Les stations de travail sont équipées de Media Composer, de Davinci Resolve et d’une suite Adobe. Les machines sont connectées à une architecture Avid Interplay avec stockage centralisé sur deux chassis Isis 5000 2 x 32 To.

Il y a un espace dédié aux journalistes avec une salle de cours entourée de boxes dans lesquels sont installés des Avid NewsCutter. On dénombre donc, en termes de solutions de montage, treize Avid NewsCutter et quatorze Avid Media Composer. Les NewsCutter sont sur des iMac avec BootCamp, ce qui offre une hetérogénéité dans le parc de machines. Un Avid Media Composer est également présent dans la régie finale et peut servir à lancer des sujets lors d’émissions sur le plateau ou de secours à l’AirSpeed. « En fin d’année nous faisons, avec les Licences Pro, un véritable magazine TV qui permet de faire travailler toutes les sections du BTS Audiovisuel et tout l’écosystème technologique. Un système Ninsight assure la supervision des workflows et l’archivage long terme est pris en charge par Active Circle » poursuit Ghislain Thomasset.

 

Le son n’est pas oublié ; le BTS est équipé de deux studios son, un plutôt orienté radio et un autre plutôt musique, avec notamment des Avid ProTools et une cabine de speak professionnel. Le grand amphi du lycée Suger est entièrement câblé et relié en bidirectionnel avec le nodal. Il est possible de faire une captation depuis l’amphi, d’alimenter le vidéoprojecteur avec le programme final.

 

« Nous préparons, durant ces deux années, l’obtention d’un diplôme qui demande beaucoup de travail et de rigueur. En contrepartie, nous leur apportons tous les outils qu’ils rencontreront plus tard dans leur carrière. Cette nouvelle intégration d’équipements a plongé nos étudiants dans des machines et dans un système global plus complexes. Ils le mesurent parfaitement. Personne n’est complètement formé et compétent pour avoir la maîtrise totale de la chaîne image, montage, son, production, postproduction, étalonnage… Aux étudiants de transférer leur savoir-faire et leur connaissance sur tel ou tel système avoisinant. » indique Pascal Stoller.

 

Outre le BTS Audiovisuel, le lycée Suger héberge une Licence Pro qui se fait sur un an en partenariat avec Paris 8 et forme au journalisme et nouveaux médias. Le BTS Audiovisuel a mis en place des formations professionnelles pour les adultes. Là encore une initiative originale : « J’ai rencontré sur le territoire de nombreuses PME et TPE qui pourraient embaucher des personnes, mais qui demandent une certaine polyvalence. Nous avons donc mis en place une FCIL (Formation Complémentaire d’Initiative Locale) qui s’appuie sur un bac pro et qui donne des outils supplémentaires. Par exemple, nous leur apprenons à faire des devis, un emailing, à tenir un blog, à acquérir les connaissances nécessaires lorsqu’elles doivent dialoguer avec un loueur ou un prestataire dans l’audiovisuel. »

 

Une ouverture vers le monde

Les élèves bénéficient du matériel up to date pour être immédiatement opérationnels. Le BTS leur offre des opportunités supplémentaires en tissant des liens avec des entreprises emblématiques. Ainsi, il existe un partenariat avec Radio France ; cela permet d’avoir des intervenants qui viennent présenter leur fonction et métier. Également, des émissions se font en direct depuis le BTS et sont diffusées sur l’une des chaînes du groupe Radio France.

Autre action unique au sein du BTS, la certification Avid « Pour que nos étudiants aient une reconnaissance sur le marché du travail, nous les avons insérés dans le programme de certification Avid. Celle-ci se fait après plusieurs séances de tests réalisés par nos professeurs, mais aussi par Avid. Cette certification est une garantie de sérieux et de professionnalisme pour les entreprises qui recrutent et leur permet de bénéficier de remises sur les contrats de maintenance.vid. »

Pascal Stoller voit grand et l’Europe est son nouveau terrain de jeu. Il a mis en place des relations avec des écoles en Angleterre, en Espagne, en Italie et en Allemagne. Le but étant de créer des liens en favorisant les échanges entre ces écoles. Depuis deux ans, une école publique à Rome, l’Istituto Di Istruzione Superiore Statale Cine-tv Roberto Rossellini collabore avec le BTS Suger, les étudiants allant durant deux semaines en Italie et inversement.

 


Les cinq options du BTS

– Gestion de Production
– Métiers du Son
– Montage et Postproduction
– Métiers de l’Image
– Techniques et ingénierie d’exploitation des équipements