« C4. Le chant des possibles » : le documentaire qui a bouleversé le jury (Web TV Videoshare Festival)

Le réalisateur David Le Glanic est venu présenter son dernier projet C4 le chant des possibles lors du Videoshare Festival à La Baule. Ce documentaire poignant se présente comme un témoignage de la cohésion dans un chœur d’enfants de Creil. David Le Glanic les a suivis pendant près d’un an et revient pour nous sur cette expérience hors du commun.
video

 

 

« C4. Le chant des possibles est un documentaire de 52 minutes qui porte sur un chœur d’enfants. C4 est l’acronyme du chœur des collégiens du conservatoire de Creil, c’est un ensemble vocal d’enfants qui font partie d’une classe CHAM, c’est-à-dire une classe à horaires aménagés en musique. Ce sont des enfants de la 6e à la 3e qui apprennent à chanter ensemble près de 6 heures par semaine. Ces enfants sont issues de toutes les communautés et de toutes les couleurs. C’est ce vivre-ensemble via le chant qui est intéressant. »

 

Cette initiative originellement personnelle a alors mené le réalisateur vers un tournage d’un an…

« En effet, cela a démarré la première fois que j’ai vu les C4 en concert. C’était dans une petite salle, j’étais avec ma femme et au bout de quelques minutes nous nous sommes regardés et nous avions des larmes qui coulaient. Il y avait quelque chose de très fort, chargé en émotion. Je me suis dit que je devais la partager et j’ai alors commencé à réfléchir aux moyens de faire passer cette émotion. Aussi, je devais comprendre d’où venait cette émotion. Certes la voix est un super vecteur mais pas seulement : j’ai rencontré le chef de chœur qui est quelqu’un de fantastique. Il passe sa vie pour son projet des C4. J’ai compris que cette émotion-là venait surtout de la relation très intense qu’il a réussi à créer avec les enfants qui est axé sur la confiance en eux pour les pousser à grandir. » …

 

Dans la suite de l’entretien David Le Glanic revient sur les conditions de tournage ainsi que sur sa volonté de capter l’essence des émotions transmises. Il développe également les avantages et inconvénients de ce qu’il nomme le « cinéma du réel ».

 

POUR ÉCOUTER LA SUITE DE L’ENTRETIEN, DÉCOUVREZ VITE LA VERSION VIDÉO DE L’INTERVIEW !