Rencontre avec Thierry Masclot, rédacteur en chef de Télé-Loisirs et président du Web Program Festival (Web TV)

Le 8e Web Program Festival qui s'est déroulé le 21 mars dernier au Forum des Images faisait "peau neuve". Son fondateur Jean Cressant a passé le flambeau au groupe Prisma Media qui est parvenu a rassembler près d'un millier de personnes.
video

Ce rendez-vous des créateurs et acteurs de la vidéo était présidé pour la première fois par Thierry Masclot, rédacteur en chef de Télé-Loisirs, qui nous explique la stratégie de son groupe vis à vis de la vidéo… « Certaines études estiment que, dans seulement 2-3 ans, 80 % de l’usage digital sera fait sur la vidéo », souligne-t-il au passage… Prisma Media met déjà en ligne chaque mois un bon millier de vidéos et développe moult programmes « maison »…

Dans son interview vidéo,  Thierry Masclot explique la reprise du festival par le groupe Prisma Media:

« On me demande parfois pourquoi nous avons choisi de reprendre le Web Program Festival fondé par Jean Cressant il y a déjà 8 ans, un festival qui beneficie d’une belle notoriété. Les choses sont assez simples. Télé-Loisirs est aujourd’hui un acteur incontournable de la vidéo en France avec 25 à 30 millions de vidéos vues par mois. Partant de là, nous avons eu envie d’aller plus loin, de détecter des talents, de les soutenir, de les aider à se développer, à trouver des financements, des diffuseurs. Ce festival représente pour nous un vecteur idéal. »

Télé-Loisirs développe une stratégie vidéo depuis 2011. Dès 2012, la marque a proposé un programme quotidien : La speakerine. « L’idée était un peu la même que la Miss Météo de Canal, c’est-à-dire que notre speakerine était un peu dingue, faisait des scènes assez incroyables, mais à la fin on savait quand même ce qui passait à la télé le soir ! ».

Prisma a depuis investit dans d’autres programmes en coproduction ou en acquisition: « Le Trône des Frogz » avec Daily Motion et Golden Moustache, « L’œil de la rédaction », des interviews réalisées par Malika Ménard.

« Aujourd’hui, l’idée est d’aller encore plus loin avec la création d’une entité audiovisuelle à Prisma et d’un studio vidéo sur le pôle TV-Entertainement avec un directeur vidéo, des équipes de production dédiées, pour pouvoir produire pour d’autres marques, des diffuseurs et des clients tiers ».

Télé-Loisirs espère ainsi produire deux à trois rendez-vous supplémentaires chaque mois, de véritables productions avec des équipes dédiées. « Et si jamais par chance, on a plus à produire, eh bien on pourra recruter des équipes ad hoc pour s’occuper de ces projets ! ».

Et si aujourd’hui la vidéo courte (- 3 min) remporte tous les suffrages, Thierry Masclot prédit qu’il pourrait en aller autrement à l’avenir. « Demain, on sera peut-être sur du 6-9 min, puisqu’on voit que le 6 min est développé par les opérateurs de téléphonie mobile pour proposer des séries ».

En matière de vidéo, la stratégie de Télé-Loisirs se veut en relation directe avec la pratique. « C’est l’usage qui doit nous guider. C’est ainsi que nous arrivons à nous adresser à nos cibles, à nos audiences. Les utilisateurs regardent de plus en plus de vidéos; la vidéo n’est plus l’illustration d’un sujet, elle est devenue le sujet. Le texte ne va pas mourir, bien entendu il y aura toujours des textes, mais il y a une appétence pour la vidéo assez incroyable ! ».

Thierry Masclot ajoute toutefois que « non seulement l’usage doit nous guider, mais chez Prisma l’idée est de déceler les usages de demain, d’avoir un média d’avance. »

 

Lire aussi  » La stratégie vidéo de Prisma Média « , entretien vidéo avec Daniel Daum, directeur exécutif Prisma Media TV-Entertainment.