Un studio virtuel France Télévisions bien équipé à Vendargues !

Quatre ans après sa création, la plateforme des studios France Télévisions de Vendargues s’agrandit et crée un plateau fond-vert de 600 m2 à la pointe de la technologie. Pour tourner des scènes dans un décor virtuel en temps-réel, les équipes techniques de France Télévisions ont choisi de s’équiper de 46 projecteurs fos/4 panel de ETC...
© ETC

L’exploitation de ces studios situés à seulement quelques minutes de Montpellier a débuté en 2018 avec la série Un si grand soleil. Diffusée en avant prime-time sur France 2, elle a rencontré un vif succès, réunissant chaque soir entre 3 et 4 millions de téléspectateurs. Après 3 saisons réussies, le lieu de tournage géré par france.tv studio et la Fabrique France Télévisions s’agrandit pour permettre la réalisation d’autres œuvres de fiction pour les chaînes du groupe mais aussi pour des productions externes comme des longs métrages.

Véritable vitrine de la capacité technologique de France Télévisions, le studio D construit en décembre dernier, permet de tourner en temps-réel des scènes qui exploitent des décors numériques, affranchissant de nombreuses contraintes liées aux décors physiques. C’est dans ce plateau de 1100 m2 que les 46 fos/4 panels viennent d’être installés. Si l’éclairage d’un fond vert est un exercice périlleux, le challenge prend une autre dimension quand il s’agit de temps-réel. Ici, la caméra équipée du StarTracker, un dispositif de tracking Mo-Sys de dernière génération, filme les acteurs sur le fond vert et les intègre en direct dans les décors virtuels générés par le moteur Unreal Engine. De ce fait, l’incrustation ne passe pas par la case post-production ; il doit être irréprochable pour que le résultat obtenu sur le plateau soit exploitable comme s’il avait été tourné dans un décor physique.

 

© ETC

 

L’équipe technique des studios a effectué plusieurs essais de projecteurs. Texen qui travaillait déjà avec les studios pour la maintenance des projecteurs a profité de cette phase de tests pour présenter les fos/4 panels : « nous connaissions leur niveau d’exigence et c’est pourquoi nous leur avons présenté les panneaux ETC » explique Nicolas Bellino, responsable de l’agence Texen de Vendargues. « Avec le système LED à 8 couleurs, le projecteur a un spectre extrêmement riche. C’est un argument de taille quand il s’agit d’éclairer les acteurs car ça permet d’obtenir des teintes de peau que nous n’avons pas avec d’autres projecteurs. On s’est alors dit que cette qualité de lumière serait tout autant utile pour répondre aux contraintes de rendu de ce fond vert. »

Cette nouvelle gamme fos/4 est la toute première série de projecteurs spécifiquement conçus pour la production audiovisuelle chez ETC. Pour développer ces nouveaux produits, trois années de Recherche et Développement ont été nécessaires avec la création d’un nouveau groupe nommé ARG dont la première mission a été de comprendre ce qui ferait la meilleure lumière pour les caméras. C’est ce qui a amené le fabricant à concevoir cette nouvelle matrice qui ajoute une nouvelle LED Deep Red (Rouge Profond) aux 7 autres LED qui équipaient déjà les découpes Source Four LED. Grâce à la Deep Red, la matrice LustrX8 apporte une richesse au spectre en améliorant les tons chair et en donnant une nouvelle profondeur aux bleus, verts et ambres, satisfaisant les chef opérateurs les plus exigeants.

 

© ETC

 

Les projecteurs devaient fonctionner en collaboration avec l’équipe des effets spéciaux qui exploitent le studio. Il s’agit de la société Les tontons truqueurs, pionnière dans le domaine des VFX on set, dans laquelle france.tv studio est récemment entrée au capital. Ces derniers exploitent déjà sur la série la technologie de prévisualisation du résultat sur le plateau. Dans les studios A et B, les décors physiques sont entourés de fonds verts, permettant aux techniciens des effets-spéciaux de traiter les extérieurs (fenêtres) et les prolongations de décors (couloirs) de manière virtuelle.

L’équipe VFX devait donc valider les propositions de l’équipe lumière. Le fos/4 panel n’a pas eu de difficulté à passer ces tests, comme nous l’explique Pierre-Marie Boyé, directeur de production de la société Les Tontons Truqueurs. « Ce sont des outils extrêmement précieux de par leur capacité à être pilotés assez facilement. Sans ces panels, on n’aurait pas des fonds verts aussi propres. J’ai fait venir plusieurs collègues d’autres entreprises de VFX et ils sont impressionnés. Ils ont rarement vu un fond vert aussi étale et aussi riche. »

Dans le studio D, le rapport entre réel et virtuel se trouve inversé : tout le décor est virtuel et l’équipe vient simplement intégrer quelques éléments de décors pour créer des zones d’interaction avec les acteurs, comme une porte ou une fenêtre qu’ils vont ouvrir. Il y a alors un véritable travail de chef opérateur pour faire correspondre les sources lumineuses du plateau aux sources lumineuses présentes dans le décor virtuel créé sur Unreal. Pour mettre en place ces décors virtuels, les VFX travaillent main dans la main avec les équipes des décors et ensemble, ils font correspondre les éléments physiques aux décors virtuels…