Highway Télévision prend une longueur d’avance avec AVID

HighwayTélévision, c’est l’aventure d’une équipe passionnée et fidèle qui se consacre depuis près de vingt ans à la postproduction vidéo ; avec un état d’esprit et une formule originale, elle propose une approche différente de la prestation technique aux producteurs et aux chaînes de télévision sur Paris.
EquipeHighway.jpg

 

Les fondateurs, Gilles Delannoy et Etienne Lançon, ont tous deux une culture expérimentée du métier de chef-monteur. Ce sont des patrons atypiques et enthousiastes, sachant s’impliquer dans des histoires qui se racontent en images. Leur singularité tient pour une part à leur ouverture d’esprit, à leur enthousiasme à l’égard de l’innovation technique. Au tournant des années 90, ils ont rapidement délaissé les régies de montage traditionnelles pour faire place à des stations d’édition vidéo non linéaire ; avec des expériences réussies sur des configurations basées sur des outils Avid Media Composer et des unités Apple Macintosh.

 

C’est à cette époque que s’est noué un partenariat gagnant entre les équipes d’Highway, celles d’AVID France et la société Videlio-Cap’Ciné. En effet, au-delà de son rôle historique de loueur, puis de revendeur et d’intégrateur, Videlio-Cap’Ciné et David Fontaine, son directeur général, sont rapidement devenus des interlocuteurs de confiance pour concevoir, maintenir et faire évoluer les systèmes AVID chez Highway.

 

Dès le premier coup d’œil, dans les locaux communs comme les salles de travail d’Highway, le client éprouve le sentiment d’être hébergé dans un lieu de création dédié aux images. Ici, pas de mise en scène intimidante pour mettre en valeur un arsenal technologique de pointe : On préfère s’attarder sur la décoration, les profils épurés des écrans plats sur des pupitres modernes… Et la présence familière du logo Avid qui s’intègre au décor ambiant.

 

Etienne Lançon se rappelle « notre premier gros système Avid déployé avec Videlio-Cap’Ciné en 2006, c’était 3 serveurs Unity avec un réseau MediaNet sur fibre optique qui fédérait une quinzaine de postes de travail MediaComp sur des stations Mac Pro de l’époque. Ce gros investissement nous a donné une avance que nous avons conservée dans les années qui ont suivi ». Cette plateforme technique a durablement fourni des services fiables et performants, et contribué au développement des activités d’Highway en montage, trucage et mixage.

 

Avec une montée en charge rapide des activités de postproduction, et la demande de plus en plus pressante de programmes en haute définition, ce système a fini par montrer ses limites après 7 années d’intenses services : « Nous nous sommes retrouvés au bout d’un cycle, c’était il y a 18 mois, avec une capacité de stockage insuffisante pour supporter les volumes liés à la HD, avec des processeurs mis à mal pour calculer les effets dans des délais acceptables, avec des unités centrales MacPro obsolètes, et avec des versions logicielles de MediaComposer en attente de renouvellement : une bascule devait nécessairement avoir lieu… mais avec cette fois non plus quinze mais une quarantaine de salles de montage connectées ». L’idée de départ était de s’équiper d’un serveur central ISIS sécurisé à forte capacité de stockage et de connectivité pour augmenter le nombre de postes clients. « Nous avons recherché la solution d’un poste de travail sur une base Apple iMac avec l’interface haut débit Thunderbolt, et travaillé en étroite collaboration avec Avid pour aboutir à une configuration fiable pouvant être certifiée. Avec le renfort de Benoit Godard, un ancien de la maison qui est venu nous épauler en tant que chef de projet, nous avons recherché les meilleures réponses techniques aux nombreux problèmes d’intégration qui se sont posés, comme par exemple le retour des stations de travail intégrées aux écrans dans les salles alors que les MacPros précédents étaient au nodal ».

 

Dernier chantier majeur en date, ce projet s’est concrétisé par le déploiement opéré durant l’été 2013, et qui a été pour Highway TV et son partenaire Videlio-Cap’Ciné une véritable prouesse technique. David Fontaine explique que « le choix de serveur s’est finalement porté sur une configuration modulaire de stockage basée sur trois ISIS 5000 primary engine auxquels sont connectés 9 châssis d’extension, soit un total de 12 unités de 32 TeraOctets chacune ».

 

Un choix dicté par des impératifs de sécurité et de confidentialité exigés par les principaux clients. Le maillage étendu du réseau local Ethernet assure la connectivité des postes clients en montage, mixage et infographie dans des locaux qui sont répartis sur plusieurs niveaux dans deux immeubles voisins. « Pour cette configuration, qui compte parmi les plus importantes réalisées en France, le planning de réalisation a été très serré pour Videlio- Cap’Ciné. Alors que la commande du nouveau système était passée au début du mois de juillet, la nouvelle plateforme ISIS a été inaugurée le 18 août dernier après seulement trois semaines d’installation des moyens techniques ».

 

Etienne Lançon et Sylvain Mazière, directeur technique, soulignent les bénéfices apportés par le nouveau système : « Tout d’abord : du confort dans la gestion des espaces de stockage ; nous avons passé pour la première fois une rentrée sereine, et accueilli les productions dans de bonnes conditions, sans inquiétude pour le taux d’occupation du serveur qui atteignait régulièrement les 98 %… Mais qui a parfaitement résisté. Plus de souplesse aussi pour l’affectation des ressources aux salles de travail : nous avons abandonné notre panneau de brassage en fibre optique…

  

Et nous sommes bien moins occupés à faire des transferts de fichiers : tous nos outils de montage Avid Media Composer et Symphony peuvent accéder aux espaces de travails sur ISIS au même titre que nos outils de mixages, principalement des ProTools équipés de Video Satellite et reliés aux consoles DCommand. Cela permet un net gain de productivité dans ce qui est la spécialité d’Highway, la gestion du « Flux » dans des délais records…

 

L’adaptation des techniciens s’est faite sans difficulté. Avec les écrans plats des nouveaux postes de travail, nous avons pu remplacer aussi le mobilier et récupérer de l’espace dans les salles ». Gilles Delannoy d’ajouter : « Dans le métier de postproducteur, nous faisons aussi maison d’hôtes : pour les documentaristes, les producteurs et réalisateurs avec qui nous entretenons une relation de confiance depuis longtemps : Capa qui est là depuis nos débuts, Air Prod, la Concepteria (production de Julien Courbet), Thalassa, 30 Millions d’amis, Complément d’enquête que nous servons depuis 12 ans. Nous fabriquons près de 2 000 heures de programme par an, avec des montages réalisés parfois dans des délais critiques, mais en toute confiance grâce à la fiabilité de nos outils Avid. Nous y sommes fidèles, et nous avons évolué ensemble en apportant toujours un confort de travail et des performances qui sont appréciées par tous ».