L’esprit innovation, clé du succès de JCDecaux…

Le Salon du Luxe, qui s’est déroulé les 9 et 10 Juillet à la Maison de la Chimie à Paris, a invité Isabelle Schlumberger, directrice générale Commerce et Développement France de JCDecaux depuis 2006. La société française s’est imposée depuis de nombreuse années comme leader mondial sur les marchés de l’affichage mobilier urbain et publicité dans le transports. A l’occasion d’un Keynote, cette professionnelle immergée dans les problématiques du digital depuis son apparition s’est exprimée sur la hiérachie des priorités qui concernent son entreprise et les marchés sur lesquels elle se déploie…
HomeJCDEcaux.jpeg

 

« L’Innovation de rupture fait partie des fondamentaux de l’entreprise JCDecaux depuis sa création, il y a 50 ans. En effet, JCDecaux n’existerait pas sans cet état d’esprit qui participe de son ADN. Aujourd’hui la société intègre plus de 12000 personnes dans 70 pays, son premier territoire d’activité reste la France avec 22% du Chiffre d’affaires, talonnée par la Chine. Le plus important reste pour l’entreprise l’esprit d’innovation, y compris en matière d’emplacement. La sélectivité des lieux que nous repérons est toujours primordiale en termes de stratégie et d’impact. Nous proposons aussi a nos annonceurs de tirer partie des innovations juridiques: par exemple, pendant ses 3 ans de travaux, l’hôtel Lutetia habille 50% de sa surface bâchée avec des annonces publicitaires grâce à une autorisation récemment accordée pour les monuments historiques et a pu ainsi trouver une source de revenus inattendue.

 

La présence publicitaire peut s’intégrer dans les endroits les plus insolites et nous travaillons de concert avec les architectes pour adapter des surfaces parfois surprenantes aux contingences de notre métier.

 

Pour faciliter nos déploiements, nous avons au fil du temps développé un fort relationnel avec les collectivités locales afin de renforcer notre présence dans des endroits parfois délaissés sans raison… Chez nous, l’innovation prend des formes très diverses puisque nous affichons même sur les vélos ! »

 

De la révolution Digitale…

« Bien entendu, pour notre métier, la plus grande révolution c’est la digitalisation, qui s’opère Indoor et outdoor. Mais il s’agit actuellement davantage de l’ajout d’une couche d’interactivité supplémentaire que d’une transition.

Les innovations liées à la digitalisation nourrissent en transversal l’activité de la maison et tout le monde a dû appréhender les nouveaux métiers qu’elles drainent, des équipes d’administration, en passant par la vente et les afficheurs. Depuis 5 ans, nous avons mis un place un plan de formation pour que tout le monde suive car il n’y a qu’avec les hommes que l’on peut innover ! »

 

Etre time to market, voilà comment JCDecaux voit le futur…

« Pour l’heure, nous avons déployé un parc de 45 000 écrans. A l’Aéroport de Los Angeles, nous avons installé un espace de diffusion assez emblématique des tendances du digital : un habillage d’écrans au dessus d’un escalator qui ne diffuse que 20% de publicité, le reste du temps est consacré à la curation artistique. Nous avons pour l’occasion recruté des motion designers et fait travailler des artistes.

En ce qui concerne notre positionnement vis a vis des adoptions technologiques, une partie de notre sourcing s’opère en Asie mais nous avons surtout une unité d’une centaine d’ingénieurs en charge de R&D dans les Yvelines. Cependant nous ne sommes pas des « early adopters » : pour nous la durabilité prévaut sur l’effet de nouveauté. Par exemple, lorsque nous avons souhaité nous positionner sur le territoire de l’innovation en matière olfactive, nous avons eu besoin de 5 ans pour restituer les véritables odeurs des parfums de nos clients. Inutile de préciser qu’à un moment de nos recherches, il est devenu très compliqué de résister à l’impatience des commanditaires mais nous avons tenu bon, jusqu’au véritable aboutissement de notre proposition !

A l’aéroport de Hong kong nous avons aussi mis en place un îlot marketing Tissot qui intègre une technologie de réalité augmentée offrant la possibilité d’essayer une montre… Pour être en phase avec les nouvelles attentes expérientielles des marques, nous avons créé JCDecaux Live, qui propose de faire émerger les marques lors de grands événements fédérateurs ou d’opérations sur-mesure. Par ailleurs, grâce au digital, nous avons la capacité de retransmettre des images en direct, c’est ainsi que nous avons diffusé le défilé Burberry sur les écrans de notre réseau londonien lors de la fashion week… Cette attente du client a comblé les passagers en transit ! »

 

Maîtriser l’innovation phygitale*

« Pour que nos propositions fonctionnent nous devons mettre en place une interaction, une rencontre avec les marques et leur clients mais aussi avec les marques et leurs collaborateurs , nous développons un gros travail avec les agences digitales pour déployer efficacement ce que j’appelle l’innovation phygitale*.  » (*NDLR : digitale dans un monde physique) !

 

Chiffres clés de JCDecaux

– Chiffre d’affaires 2014 : 2 813 millions d’euros

– JCDecaux est coté sur l’Eurolist d’Euronext Paris et fait partie de l’indice Euronext 100

– N°1 mondial du mobilier urbain (491 950 faces publicitaires)

– N°1 mondial de la publicité dans les transports avec 140 aéroports et 279 contrats de transport dans les métros, bus, trains et tramways (379 060 faces publicitaires)

– N°1 européen de l’affichage grand format (180 590 faces publicitaires)

– N°1 de la communication extérieure en Asie-Pacifique (215 350 faces publicitaires)

– N°1 de la communication extérieure en Amérique Latine (51 150 faces publicitaires)

– N°1 de la communication extérieure en Afrique (36 000 faces publicitaires)

– N°1 mondial du vélo en libre-service : pionnier de la mobilité douce

– 1 078 370 faces publicitaires dans plus de 70 pays

– Une présence dans 3 700 villes de plus de 10 000 habitants

– 12 300 collaborateurs