Lancement mondial de Krika lors de l’ISE 2015

Krika pourrait rapidement devenir un outil indispensable de tous les intégrateurs audiovisuel... Dès sa mise en route, il est le gardien de l’installation. Il est l’oeil qui surveille et l’oreille qui rapporte les dysfonctionnements à son maître créateur. Les équipements audiovisuels sont devenus, comme les autres, des objets connectés. Il est clair que l’on peut utiliser le réseau pour les surveiller, mais Krika va déjà beaucoup plus loin.
Krika_biais_tour.png

 

On peut toujours dire « j’aurais dû y penser avant », comme cela semble évident ! Développé par la société française BNM Video, le troisième constructeur mondial de serveurs privés DVD Blu-ray, le principe répondait initialement aux besoins de ce constructeur de surveiller les installations de ses clients, s’assurer que la liaison Internet est valide pour la mise à jour des jaquettes de disque, surveiller les éventuels conflits d’adresses locales pouvant perturber le réseau de l’utilisateur. Puis, de fil en aiguille, le concept Krika a pris corps, au cours du développement, pour devenir un véritable scanner de toute l’installation. Krika est donc devenu un concept particulier et, par là même, un produit unique.

 

Krika se présente sous la forme d’un petit module de type Raspberry Pi, fonctionnant sous linux. Une prise Ethernet et une petite alimentation USB suffisent pour sa mise en œuvre.

 

Krika détecte tous les équipements sur le réseau, les interroge, récupère les versions de firmware, les mac adresses, des informations spécifiques suivant les constructeurs et les modèles, et, pour certains, donne des accès de contrôle à distance. À partir de ces données, un rapport est envoyé anonymement au serveur central de Krika toutes les cinq minutes. Les rapports sont comparés au précédent. En cas de modification, telle que la disparition du réseau d’un appareil, des alertes sont émises.

 

Ainsi, l’intégrateur, qui est le seul à accéder aux informations de son client final, peut définir les équipements critiques pour lesquels il désire être informé de toutes modifications de statuts. Il reçoit donc, par SMS ou courriel, les alertes le concernant. Il peut par ailleurs visualiser l’ensemble des installations de ses clients sur un site web à accès restreint. Cet accès permet de s’assurer qu’un équipement est bien connecté, vérifier une version de firmware par rapport à une alerte du constructeur, visualiser les niveaux de réception wifi, etc.

 

C’est donc le premier maillon d’un service de maintenance à distance qu’offre Krika sur le réseau de l’installation client. Il permet d’anticiper les problèmes en recevant des alarmes dès la rupture d’un élément du réseau. Il permet l’analyse à distance, si plusieurs équipements sont soudainement absents, cela peut signaler la perte d’un routeur, ou d’un point d’accès wi-fi, par exemple.

 

Tel qu’il est conçu, Krika s’adresse à tous les intégrateurs audiovisuel, domotique et vidéosurveillance, ainsi qu’aux sociétés d’infogérance de PME/PMI.

 

L’investissement est raisonnable, 200 euros HT, et peut être facilement intégré au coût global de l’installation. Un abonnement de 24 euros/an permet la consultation internet et les mises à jours automatiques, ce qui peut faire partie d’un contrat de maintenance annuel.

 

Quelques centaines de modules Krika ont d’ores et déjà été déployés dans la phase de pré-mise sur le marché. Ils ont permis la mise au point finale du système. Le lancement mondial, en ce début 2015, permet la mise sur orbite globale de ce nouveau concept.

À suivre sur www.get-krika.com