Laser RGB : différences entre les projections 6P et 9P

Alors que la lumière d'une lampe xénon rayonne dans toutes les directions, celle qu'émet un laser RGB est très directive. Cette propriété, dont le laser tire la plupart de ses avantages (puissance, faible déperdition de lumière entre la source et l'écran...), est aussi à l'origine de son principal inconvénient : quand la lumière du laser arrive sur l'écran, sa réflexion crée un effet de chatoiement à la surface de la toile (le "speckle" en anglais).
Christie-Freedom-Laser-Projector-lr.jpg

 

Il y a trois façons d’atténuer ou d’annuler l’effet de speckle :

• Utiliser un écran blanc : l’effet de chatoiement ne se produit que sur les écrans argentés (qui sont recouverts d’une fine peinture métallique) mais impossible, sans ces écrans, de pratiquer la projection en relief passive qui offre l’avantage de fonctionner avec les modèles de lunettes 3D les plus simples.

• Faire vibrer l’écran : c’est une solution efficace, mais pas toujours évidente à mettre en oeuvre. Comme l’explique Jean-Noël Fagot, le président de Ciné Digital Service, il suffit que la température ambiante descende de quelques degrés pour que l’écran devienne plus rigide et ne vibre plus de la même façon.

• La troisième solution, sur laquelle les fabricants de projecteurs RGB concentrent leurs efforts, consiste à multiplier les longueurs d’ondes (les couleurs des sources laser). Au lieu de diffuser la même teinte, les différentes sources laser affectées à la production d’une couleur primaire, le vert par exemple, émettent différentes nuances de vert de manière à ce que les effets de chatoiement de leurs rayons s’annulent sur l’écran.

Dans le cas du laser RGB 6P (« six primaries » ou six couleurs primaires), les sources laser produisent deux teintes de rouge, de vert et de bleu. Dans le cas du laser 9P, les sources diffusent trois nuances différentes pour chaque couleur primaire.

Dans le cas du laser RGB 6P (« six primaries » ou six couleurs primaires), les sources laser produisent deux teintes de rouge, de vert et de bleu. Dans le cas du laser 9P, un procédé lancé récemment par Christie et qui équipe la première salle haut de gamme ICE que CGR a inaugurée en décembre à Blagnac, les sources diffusent trois nuances différentes pour chaque couleur primaire. Le 9P permet notamment, selon Christie, de réduire encore plus les effets de speckle.