Les chiffres clés des chaînes thématiques payantes en matière de programmes d’animation

L’Association des Chaînes Conventionnées Éditrices de Services (ACCeS) a, sur le Marché International du Film d'Animation - qui s’est déroulé ce mois-ci à Annecy - livré quelques chiffres clés concernant les investissements des chaînes thématiques payantes dans la production. Elle a également mis en lumière de nombreuses productions en cours...
Acces.jpg

 

L’investissement des chaînes thématiques payantes – hors Canal + mais comprenant les chaînes thématiques du groupe Canal – dans la production audiovisuelle aidée est de 396,2 M€ depuis 2007, dont 45,1 M€ en 2016 (chiffres du CNC). Ces chaînes ont investi 63,64 M€ dans la production audiovisuelle de programmes d’animation depuis 2007, dont 8,04 M€ en 2016. Elles ont commandé 1423 heures de programmes d’animation depuis 2007.

 

Leurs productions en cours et diffusions à venir témoignent de leur capacité à coproduire des programmes différents pour la jeunesse. Après Mère et Fille saison 4 (Disney/ Yaka/ J2F) diffusé depuis avril 2017 sur Disney Channel, c’est le cas de Like Me saison 2 (Disney/ R-Lines – en livraison), de la série d’animation Ella Oscar et Hoo adaptation, pour PIWI+/ Normaal Animation, des albums créés par Théo de Marcousin et Michaël Dudok De Wit qui est en production, ou encore du Grand méchant renard qui raconte les mésaventures d’un jeune renard maladroit et d’une petite poule rousse au caractère fort (TéléToon+/ Folivari) qui sera diffusé en décembre 2017. C’est aussi le cas de Sonic Boom saison 2 (Canal J-Gulli/ Technicolor Animation Productions), une série d’animation 3D inspirée de la série de jeux vidéo « Sonic the Hedgehog » créée par Sega.

Leurs créations traduisent aussi la volonté des chaînes thématiques payantes de coproduire des programmes adaptés de la littérature française. C’est le cas de la série télévisée d’animation franco-britannique Les Pyjamasques, coproduite par Entertainment One/ Frog Box/ TeamTO pour Disney à partir de la série de livres de Romuald Racioppo. Après la saison 1, les saisons 2 et 3 sont à venir. C’est le cas également de La cabane à histoires saison 2 (en production PIWI+/ Dandeloo) qui met en scène une bande d’enfants qui se retrouvent dans une cabane pour partager des histoires inspirées de la littérature enfantine. C’est aussi le cas de la série d’animation Non-Non, une adaptation en production pour PIWI+ (Autour de minuit) des albums éponymes de Magali Le Huche. C’est également le cas de Titeuf saison 4 (Canal J/ GO-N Productions), dont la diffusion est prévue à la rentrée 2017 et d’Ariol saison 2 adapté des livres d’E. Guibert et M. Botavant (PIWI+/ Folimages), en production pour diffusion en septembre prochain, des Légendaires (Canal J/ Technicolor Animation Productions, Editions Delcourt), dont la diffusion est prévue à la rentrée 2018, de Tom Tom et Nana produit par Bayard pour TéléToon+ (en production), du Grand méchant renard et autres contes adapté des livres de B. Renner (TéléToon+/ Folivari) qui sera diffusé à la Toussaint 2017.

 

Exporter, innover et s’adapter aux nouveaux usages 

Les chaînes thématiques payantes démontrent en outre leur aptitude à développer avec les producteurs des programmes qui s’exportent. Du côté du groupe Lagardère, c’est le cas d’Arthur et les Minimoys (Canal J/ Europacorp/Studio 100 Animation) qui arrivera à la rentrée sur TiJi ; d’Oggy et les Cafards saison 5 (Canal J/ Xilam Animation), Oggy étant diffusé dans 150 pays ! C’est aussi le cas de Mon Chevalier & moi (TéléToon+) produit par TeamTO et vendu pour la première fois en vente mondiale à Cartoon Network USA ou de la série Pyjamasques (Disney/ Entertainment One/ Frog Box/ TeamTO) qui a été exportée aux USA et diffusée depuis septembre 2016 sur Disney Junior. Le format de Mère et Fille (Disney Channel) a, quant à lui, été vendu au Québec et diffusé par Disney en Allemagne, Italie, Russie, au Benelux et en Amérique du Sud. Le format de Like Me s’est, lui, vendu en Italie et va être diffusé par Disney en Allemagne. Sans oublier Paf le chien (TéléToon+/ Superprod), et Molang saison 3 (PIWI+/ Millimages) qui a connu un grand succès, aux États-Unis notamment !

 

Les chaînes thématiques payantes prennent également des risques sur des thèmes, des formats, des angles, différents, une écriture originale. Elles sont un véritable laboratoire, un lieu d’expérimentation, avec des programmes comme Kaeloo – saison 4 (Télétoon+/ Cube), une série d’animation française débridée et explosive créée par Rémi Chapotot et Jean-François Henry ; ou la série Squish, (Canal J/ Cottonwood Media, en production), la première série d’animation où les personnages sont des bactéries et autres protozoaires !

Disney France a aussi produit « Disney Signes », avec la société Studio Redfrog, afin de créer pour la première fois un programme où sourds et entendants sont mis sur un pied d’égalité, tant dans le processus de production que dans le résultat final. Disney coproduit également des épisodes spéciaux sur la dyslexie et le harcèlement scolaire dans Like Me saison 1 et saison 2 (R-Lines). Sans oublier des séries comme Les Crumpets saisons 3 et 4 en production une recréation originale pour TéléToon+ (4.21 Productions) mettant en scène la famille Crumpet et ses 142 enfants. C’est également le cas de Bestioles Motel, une série Disney/Je suis bien content, de la série Furry Wheels (Disney/ Gaumont animation), et de Zip Zip (Disney/ GO-N Productions).

La nouvelle saison de Maya l’abeille (TiJi/ Studio 100) aborde, quant à elle, l’acceptation de la différence avec l’arrivée de Théo, le nouvel ami de Maya, atrophié d’une petite aile, mais doté d’une petite prothèse. Ce sont des exemples non exhaustifs de séries ayant des concepts ou traitements particulièrement originaux.  

 

Ces chaînes proposent également de nouveaux services pensés pour le jeune public. Sur PIWI+ la diffusion de la série Petit Poilu (Dupuis audiovisuel) est accompagnée d’un dispositif digital et pédagogique, tandis que la série Gribouille saison 2 (Moving Puppet/ Planet Nemo Animation), en production pour PIWI+, fait l’objet d’un mini-site dédié avec un module jeux. La diffusion de Molang saison 3 en production (Millimages) sera associée à une appli dédiée à Molang et Piu Piu.

 

Après Disney Channel Talents « spécial 20 ans » qui a été accompagnée par des contenus ad-hoc sur Instagram, Snapchat, l’application Disney Channel app, Facebook, après le programme Mère et Fille, saison 4 (coproduction Disney/ Yaka/ J2F), qui a également été complété par des contenus créés spécifiquement pour Instagram et Snapchat, Like Me comporte des sketchs vidéo pour Youtube.  

 

Richard Lenormand, président de l’ACCeS, estime qu’on ne mesure pas assez  » l’incroyable dynamisme des chaînes thématiques payantes jeunesse qui développent avec des producteurs de grand talent, des séries originales autour de nouveaux concepts, de nouveaux formats, de nouvelles écritures, des séries qui plaisent au public français et qui s’exportent. Elles ont également parfaitement intégré le fait qu’elles évoluent désormais dans un écosystème qui n’est plus seulement linéaire, en proposant toutes sortes de nouveaux services, en produisant des contenus numériques éditorialisés, en prêtant une attention de chaque instant  aux diffusions multi-écrans et aux habitudes du jeune public. Elles sont engagées au service des enfants, au plus près des créateurs, bien dans leur époque ! ». 

 

Créée en 1997, l’ACCeS regroupe aujourd’hui 35 chaînes établies en France, qui ont conclu une convention avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour une diffusion par le câble, le satellite et l’ADSL, par voie hertzienne terrestre en mode numérique, ou par un autre réseau de communication électronique sur le territoire français.