Audioframe, des enceintes monitoring amplifiées, « modulair »

Fruit d’une envie française, d’un savoir-faire professionnel, d’oreilles entraînées et de haut-parleurs également hexagonaux, Audioframe est une marque qui fait parler d’elle depuis peu. Pour autant, le développement de ces enceintes pour professionnels et audiophiles a pris du temps. La petite équipe d’Audioframe a porté son produit à maturité en prenant le temps d’une étude et d’une réflexion approfondies.*
ir10_20_OK.jpg

 

Nées d’une recherche d’un des associés fondateurs, d’une quête de l’enceinte amplifiée idéale selon des critères que nombre de professionnels et d’audiophiles partagent, les enceintes Audioframe sont la réponse à une recherche de la vérité musicale, de fidélité sonore, sans ésotérisme. Ce sont les trois associés fondateurs – Hubert Amouroux, Anthony Robert et Nicolas de Château-Thierry -, qui continuent à œuvrer aux destinées de la marque, la conception technique étant dans les mains d’Anthony.

 

Le modèle « historique » : l’AF105

Issu de longues recherches et d’une mise au point aboutie, le premier modèle de la marque se nommait AF105. Il est à la base des déclinaisons actuelles. L’amplification de cette enceinte, était en classe A, considérée par beaucoup comme la classe royale de l’amplification.**

 

L’amplification et le filtrage

À partir de l’AF105, notre trio a souhaité développer sa nouvelle gamme autour des meilleures technologies actuelles en termes d’amplification, en se tournant pour cela vers l’amplification numérique, en créant la meilleure symbiose entre les haut-parleurs, l’ébénisterie et l’électronique. Le but étant au minimum d’égaliser les performances du module d’amplification « référence » de l’enceinte AF105, et cela même là où la classe A fait preuve d’une maîtrise incontestée, tant par le maintien des haut-parleurs que par la grande finesse de restitution.

Un des derniers bastions de l’analogique, ces dernières années, l’amplification, s’est également « digitalisé ». Le dernier maillon analogique pur étant alors le haut-parleur, qui fait vibrer l’air pour apporter la musique à nos oreilles.

L’amplification des enceintes Audioframe fait appel à une des technologies les plus abouties dans le domaine de l’amplification dite numérique, l’Ice Power**.  Un des grands intérêts d’une enceinte amplifiée, tels les modèles d’Audioframe, c’est la maîtrise de l’association des différents éléments qui constituent un tout hautement cohérent. Dans le cas d’une enceinte passive, pour obtenir un résultat satisfaisant, il vous faudra trouver l’amplificateur qui correspond aux enceintes.

Les enceintes Audioframe font appel à la multi-amplification, chaque haut-parleur étant amplifié indépendamment après filtrage actif par DSP dans le domaine numérique.

 

Les haut-parleurs

Audioframe participe à l’économie française. Ses haut-parleurs ont été sélectionnés dans la gamme du fabricant Atohm. Depuis plus de dix ans, Thierry Comte, un autre passionné du son hexagonal, préside aux destinées de cette marque au très haut niveau de maîtrise technique.

 

Des enceintes qui ne manquent pas « d’ir »

Le mot qui caractérise le mieux les enceintes Audioframe est la cohérence. La gamme ir est constituée de deux enceintes monitoring de taille « bibliothèque ». Il serait cependant dommage d’enfermer ces outils de haute technologie dans un meuble. Pour en extraire le meilleur, il est conseillé de les positionner sur des pieds amenant les haut-parleurs d’aigus à hauteur des oreilles de l’auditeur.

Le fabricant nous a d’ailleurs indiqué être actuellement en phase de conception de pieds dédiés à ses modèles. En utilisation monitoring, elles trouveront leur place dans les studios d’enregistrement ou les salles de postproduction.

Pour compléter la gamme, on trouve un caisson de grave qui pourra, le cas échéant, former une enceinte « colonne ». Cohérents, tous les modèles de la gamme peuvent s’associer pour proposer des configurations stéréo ou multicanal adaptées aux budgets, aux besoins et aux dimensions de la pièce d’écoute des utilisateurs.

Le haut-parleur d’aigu des ir10 et ir20, de la série Classic Series, est équipé d’un dôme en soie traité de 28 mm de diamètre. Il couvre une large bande de fréquences s’étendant jusqu’à plus de 30 kHz. Il permet également une fréquence de raccordement avec le haut-parleur de grave suffisamment basse pour exploiter ce dernier dans la zone où il est le plus efficace. Une fine grille métallique évite les accidents, les doigts étant curieusement souvent attirés par les dômes de nos tweeters !

 

Un « ir » de famille

Le volume des ir10 est de 10 litres d’air (formule utilisée par la marque), un haut-parleur de 13 cm complétant le tweeter ; l’amplification de 2 x 125 watts par enceinte étant précédée d’un processeur numérique 96 kHz/24 bits.

Vous l’aurez compris, les ir20 présentent un volume de 20 litres d’air, et un haut-parleur de grave de 18 cm. L’extension dans le grave de cette enceinte est impressionnante, nous le détaillerons ci-après dans le compte rendu d’écoute.

L’ir55, caisson de grave de 55 litres d’air, étend la réponse en fréquence des ir10 ou ir20 jusqu’à 26 Hz à -3dB ; cela, via un haut-parleur de 31 cm et un amplificateur en classe D de 450 watts RMS.

 

ÉCOUTE

Nous avons commencé l’écoute par les ir10, avec un ensemble d’enregistrements, certains choisis par la marque, les autres nous servant habituellement pour nos tests. Pour se rendre compte des qualités d’une enceinte, il faut utiliser des styles musicaux diversifiés et des enregistrements aux caractéristiques techniques variées. Certains types d’enregistrements pouvant mettre en avant les qualités des enceintes en cachant les points faibles.

 

Grave

L’ir10 est une enceinte très aboutie, et la qualification « cohérente » revient forcément à son écoute. La linéarité est exemplaire. Le grave est surprenant pour une enceinte de 10 litres seulement, d’autant plus que la conception monitoring de l’enceinte interdit les artifices dans cette zone fréquentielle. Le HP de 13 cm est remarquablement maîtrisé par le module IcePower. La fidélité aux enregistrements est le maître-mot : le grave se fait entendre quand il est présent sur les enregistrements, mais jamais faussement inventé.

L’ir20, grâce à son HP de 18 cm, est une enceinte complète, dont l’ajout d’un caisson de grave ne se fait pas forcément ressentir. On conserve la maîtrise de l’ir10.

 

Medium

Les voix sont charnelles et présentes. La matière sonore est palpable. On ne sent ici aucun son de boîte, grâce à l’inertie de l’enceinte et à la conception de l’ébénisterie. Le volume sonore peut être porté à un niveau impressionnant sans sensation de fatigue auditive. L’émotion est au rendez-vous.

 

Aigu

Le tweeter, commun aux deux modèles, est très bien associé aux haut-parleurs grave-medium des ir10 et ir20. Il monte très haut, il est précis sans être agressif.

Les micro-détails des enregistrements participent à l’aération générale. La précision des SD 28 CR08F offre aux Audioframe une spatialisation précise dans l’espace (largeur et profondeur). La scène sonore s’étale légèrement devant les enceintes, fidèle aux enregistrements.

 

CONCLUSION

Les enceintes Audioframe semblent relier le monde de l’audio professionnel, du monitoring et celui de la haute-fidélité. Souvent difficiles à associer, les deux types de besoins ne peuvent être conciliés que lorsque la conception est aboutie. Autant à l’aise dans les studios que dans les intérieurs coquets, l’ébénisterie des Audioframe peut, de plus, être personnalisée.

 

 

CARACTÉRISTIQUES

• Enceinte ir10

9,6 kg par enceinte

Bande passante : 50 Hz – 22 kHz (-3dB)

HP grave/médium : 13 cm

HP aigu : 28 mm

Amplification classe D 2 x 125 watts RMS (4 ohms) 

Tarif : 3 380 euros la paire

 

• Enceinte ir20

23 kg par enceinte

Bande passante : 42 Hz – 22 kHz (-3dB)

HP grave/médium : 18 cm

HP aigu : 28 mm

Amplification classe D 2 x 125 watts RMS (4 Ohms)

Tarif : 4 580 euros la paire

 

* Extrait de l’article paru pour la première fois dans Mediakwest #24, p. 86-87Abonnez-vous à Mediakwest (5 nos/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

** Lire notre article sur les classes d’amplification