Rencontre avec le réalisateur d’Ordesa, un film immersif et interactif

Dans son interview vidéo, Nicolas PELLOILLE-OUDART nous ouvre les coulisses de l’interactivité de son film immersif disponible à partir du 15 Octobre. Il a ici développé une expérience inédite grâce à la mise au point d’un procédé de prise de vues sur-mesure et d'une expérience utilisateur d’un nouveau genre où le mobile devient une fenêtre au coeur de l’univers fictionnel...
video

Entre thriller psychologique, long métrage d’auteur et jeu vidéo, ORDESA nous plonge au cœur d’une maison hantée par un drame familial. Ce huis clos mélancolique et haletant se présente comme une expérience sensorielle où le spectateur est immergé dans l’intrigue et devient peu à peu un de ses protagonistes. Écrit par Nicolas Peufaillit, l’un des scénaristes (primés aux Césars) du film Un Prophète et créateur de la série Les Revenants, un film d’un genre nouveau avec Carlo Brandt (Déjà Mort) et Melissa Guers (La fille au bracelet).

 

Porté par une bande originale inquiétante, composée d’une succession de boucles à la tonalité mélancolique, ORDESA offre une expérience sensorielle inédite, à la frontière du jeu vidéo et du cinéma. Un dispositif technique exceptionnel a été créé pour relever ce défi sur lequel une partie de l’équipe travaille depuis six ans. « Il fallait trouver un procédé qui permette au spectateur de bouger la caméra. Il y a eu trois grandes phases de test qui ont amené à réécrire l’histoire à chaque fois », indique Nicolas Pelloille- Oudart. Co-scénariste, Nicolas Peufaillit a adapté son écriture à cet objectif d’interactivité. « Nous avons choisi de réaliser une expérience peu dialoguée, et de miser sur l’atmosphère et les silences. Il a fallu travailler sur la tension entre le père et la fille, de plus en plus palpable au fur et à mesure que l’on avance dans le film », note le scénariste. La prestance de Carlo Brandt, dans le rôle d’un père solitaire et taiseux, et l’authenticité du jeu de Melissa Guers, qui incarne une jeune fille habitée par un lourd secret, confèrent à ce drame une dimension particulièrement poignante.

 

Note d’intention de Nicolas Pelloille-Oudart, réalisateur

« ORDESA est un projet hybride, à mi-chemin entre le film et le jeu vidéo, mais surtout, il interroge le statut du spectateur dans une œuvre de fiction en proposant une nouvelle manière de regarder un film.

À l’origine de ce projet, il y a Le Horla de Maupassant qui, dès les premières pages, instaure une relation trouble entre le narrateur et son lecteur. Un sentiment d’inquiétante étrangeté le pousse à s’interroger sur le rôle qu’il doit occuper dans le récit. Est-il le témoin de l’histoire ? Le confident du narrateur ? Ou bien la raison de sa folie ?

À travers ORDESA, j’ai cherché à retranscrire cette expérience, en bouleversant les règles tacites qui existent entre un film et son public. Soustraire le quatrième mur qui les sépare, et placer le spectateur au cœur de la fiction. Il devient l’élément perturbateur. Il est l’intrus qui vient parasiter les autres personnages et le déroulement du récit. Comme par mégarde, le spectateur glisse dans le film qu’il est en train de voir. Il devient l’un des protagonistes et, progressivement, passe d’une position contemplative à active.

Chaque plan du film correspond à la vue subjective de l’entité qu’il incarne, et chaque mouvement du cadre correspond à l’un de ses déplacements. Il se faufile peu à peu dans l’intimité des autres personnages, les observe à travers l’embrasure d’une porte, dans le reflet d’une vitre.

Il a envie de participer, de prendre part à cette histoire, mais il ignore encore les règles de cet univers et la mise en scène suit cette découverte progressive : délicate et discrète dans un premier temps, pernicieuse et invasive par la suite. » commente Nicolas Pelloille-Oudart.

 

Diplômé de l’ESEC, il a été assistant de production sur plusieurs longs métrages. En 2010, il fonde avec Frédéric Jamain la société Hiver Prod avec pour objectif de développer des récits interactifs et des jeux vidéo. Il y occupe le rôle de directeur créatif et de réalisateur.

Il a réalisé Unmaze (Hiver Prod, Upian, ARTE), Missing (Hiver Prod, Upian), L’histoire d’un Roi (Hiver Prod, Red Corner), Emma (Cinétévé expérience, Hiver Prod, Plugin Digital) et Pyramiden (Hiver Prod). Sur ORDESA, il a co-écrit l’histoire, conçu les mécaniques interactives et la réalisation.

 

Liste technique

Un film interactif de ……………….. Nicolas Pelloille-Oudart

Écrit avec……………………………….. Nicolas Peufaillit

Direction artistique…………………. Frédéric Jamain

Directrice de casting ………………. Judith Chalier

Musique originale ………………….. Grégoire Pastre

Montage image ……………………… Morgane Maurel

Montage son………………………….. Emmanuel Bonnat

 

Une coproduction ARTE France – Direction du développement numérique et Cinétévé Experience

Avec le soutien

du Centre national de la cinématographie et de l’image animée, du Fonds Nouveaux Médias,

de la Création visuelle et sonore,

de CICLIC – Région Centre Val de Loire,

de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur,

de la Région Occitanie,

de la PROCIREP – Société des producteurs, de l’Angoa,

de la Ville de Paris,

de la SACEM, création musicale originale,

en partenariat avec le CNC.

(France, 2020, 45’)

 

Ordesa

UN FILM INTERACTIF RÉALISÉ PAR NICOLAS PELLOILLE-OUDART ÉCRIT AVEC NICOLAS PEUFAILLIT 

AVEC MELISSA GUERS ET CARLO BRANDT 

(FRANCE, 2020, 45’)

Disponible le 15 octobre sur mobile, tablette et Apple TV

Le préquel du film est disponible gratuitement sur arte.tv/ordesa