SFX et cinéma : plus de 250 plans retouchés sur « Au cœur de l’océan » de Ron Howard

Rodeo FX, société de post production basée à Montréal, vient de réaliser des images-concepts, des environnements virtuels, ainsi que des matte paintings, pour un total de plus de 260 plans d’effets visuels numériques. Ce travail remarquable produit pour le film Au cœur de l’océan de Ron Howard vaut à la société canadienne d’être nominée aux VES Awards dans la catégorie des meilleurs effets visuels...
RODEO_FX.jpeg

L’équipe de Ron Howard a notamment confié à Rodeo FX une grande partie de la reconstitution du village de Nantucket au XIXe siècle pour le dernier film en date du réalisateur. En salle depuis décembre, Au cœur de l’océan (In the Heart of the Sea) retrace l’essor de l’industrie de la chasse à la baleine du début des années 1800 jusqu’au milieu du siècle. À l’hiver 1820, le baleinier Essex, originaire de Nouvelle-Angleterre, est attaqué par une créature redoutable : une baleine aux dimensions hors normes qui semble animée par une terrible soif de vengeance. Cette catastrophe maritime inspirera Moby Dick d’Herman Melville.

 

Nantucket, village virtuel d’un grand réalisme

Le département artistique en charge des décors a construit un énorme plateau de tournage pour le village de Nantucket dans les studios anglais de Warner Bros situés à Leavesden, près de Londres. « C’était un décor très étoffé, avec des rues, des bâtiments, et même des espaces intérieurs; il s’agissait d’un excellent point de départ pour la construction de notre village virtuel, décrit François Dumoulin, superviseur des effets visuels chez Rodeo FX. Notre mandat était d’agrandir l’environnement à l’aide de centaines de maisons et de bâtiments industriels d’époque. Le village devait s’étendre jusqu’à la mer, et le paysage inclure les quais et les bateaux, ainsi que des espaces pollués et souillés par les détritus reliés à la pêche à la baleine. L’objectif était de situer le spectateur dans le temps et dans l’espace. »

En se basant sur l’architecture du XIXe siècle, Rodeo FX a modélisé quelques vingt bâtiments différents, incorporant plusieurs détails propres à l’époque : fenêtres, portes, toits et cheminées, et peaufinant le résultat final grâce aux commentaires du directeur artistique Mark Tildesley. « En plus de nous référer au décor construit à Leavesden, nous avons consulté d’anciennes cartes de Nantucket et des photos d’époque afin de nous assurer du réalisme de notre village virtuel, explique Dumoulin. Nous avons ensuite incorporé les idées de Ron Howard à nos concepts, afin d’accentuer la représentation historique du village, selon sa vision. Ce village représente presqu’un un personnage dans l’histoire. Son échelle, la perspective, l’ambiance, contribuent tout au long du film à l’intensité dramatique du récit. »

Pour ajouter à la complexité de la tâche, Rodeo FX a dû ancrer son village virtuel dans un paysage vallonné filmé aux îles Canaries. Pour ce faire, l’équipe a combiné des éléments du vrai décor avec les extensions numériques, et a étoffé le tout à l’aide de matte paintings afin de recréer l’ambiance d’un village de pêche à la baleine en pleine effervescence.

Le récit d’Au cœur de l’océan couvre trois périodes distinctes entre 1819 et 1850, au cours desquelles le village de Nantucket s’est rapidement développé. Pour chaque période, Rodeo FX a dû adapter l’apparence de la ville en altérant sa structure 3D et ses matte paintings. « Nous avons réutilisé une grande partie de notre modèle 3D pour les différentes versions de Nantucket, qui est passé d’un village à une ville, indique Olivier Martin, directeur artistique et artiste-concept chez Rodeo FX. Pour la version de 1850, nous avons modifié certains quartiers, en remplaçant des maisons par des bâtiments industriels, ainsi qu’en ajoutant des bateaux, des jetées et des baleiniers. » Et Olivier Martin d’ajouter : « Ron Howard et Mark Tildesley voulaient montrer le contraste entre la côte du Maine –vierge et magnifique-  et la pollution causée par l’industrie baleinière dans la ville. Afin de dépeindre cette malpropreté, nous avons recréé une version de Nantucket souillée, polluée par la fumée des cheminées et par l’huile et la graisse des baleines sur les plages. »

Pour les images-concepts de Nantucket, Rodeo Fx s’est inspiré du travail d’artistes du XIXe siècle, tels Turner, Sargent, et John Atkinson Grimshaw. « Les œuvres de ces peintres, leur atmosphère, leur lumière et leur composition nous ont guidés dans notre façon de représenter cette époque ».

 

Un baleinier grandeur nature…

Le département artistique a construit une reproduction grandeur nature du baleiner Essex, et l’a mise à l’eau dans un énorme réservoir aux studios de Leavesden. Le bateau reposait sur une plate-forme mobile qui permettait d’imiter le mouvement d’un bateau sur l’eau. Les scènes du Essex ont donc été tournées dans le réservoir mais aussi en pleine mer. Les artistes devaient s’assurer de la continuité entre les deux types de plans, en combinant des éléments de tournage et de l’eau en 3D, afin de simuler des vagues et des eaux agitées.

« Nous avons dû prolonger la mer jusqu’au bout de l’horizon, complète Mikaël Damant-Sirois, superviseur 3D chez Rodeo FX. Nous avons créé de l’eau en 3D afin de combiner plusieurs types d’eau. Nous avons même foncé l’eau du réservoir, afin de simuler une mer plus agitée. »

Le plan où l’Essex quitte le port en direction du large est sans doute le plus représentatif de la combinaison entre des éléments de tournage, des décors virtuels et du matte painting. La caméra plane au-dessus du baleinier, effectue une rotation de 360°, et dévoile la mer et la baie de Nantucket. Les artistes de Rodeo FX ont recréé ce mouvement complexe en 3D et agrandi le décor afin de montrer davantage de la ville. Lorsque le réalisateur a été satisfait de la composition de l’image, Rodeo FX a ajouté l’éclairage au modèle 3D, ajusté le ciel virtuel afin qu’il corresponde au vrai ciel, et complété l’intégration finale.

« Avec un tel mouvement de caméra, nous devons maintenir la parallaxe afin de conserver la profondeur de champ, explique Damant-Sirois. Nous avons séparé notre rendu en plusieurs couches et créé un matte painting pour chacun des éléments. Nous avons ensuite reprojeté les couches, avant de les relayer aux artistes en compositing pour l’assemblage final. »

 

Une société de post production qui fête ses 10 ans …

Fondée en 2006 par Sébastien Moreau, Rodeo FX, qui fêtera ses dix ans cette année, compte plus de 320 employés spécialisés dans les effets visuels pour le cinéma, la télévision et la publicité. Possédant des bureaux à Montréal, Los Angeles et dans la ville de Québec, ce prestataire de post production compte plus de 70 films à son actif. Il a déjà remporté un VES Award pour les effets de Birdman, ainsi que deux Emmy Awards (2014 et 2015) pour la populaire série TV Game of Thrones. Son département publicitaire a également réalisé l’ouverture graphique du Super Bowl 2015, diffusé sur les ondes de NBC. L’année à venir s’annonce des plus fécondes, avec plusieurs films à l’affiche, dont Deadpool et Gods of Egypt.