Sportel, c’est déjà demain !

Alors que les dates du 27e Sportel de Monaco sont désormais connues - du 24 au 27 octobre 2016 -, nous revenons sur la précédente édition au cours de laquelle furent annoncées de très nombreuses nouveautés et que se produisent des expérimentations en 4K à l’approche de l’Euro 2016 et des JO de Rio.
SUPERLOUPE4K.JPG

L’édition 2015 du Sportel de Monaco a établi un nouveau record de participation. La manifestation a rassemblé 2 786 professionnels de 994 sociétés représentant 75 pays et connu une augmentation de 24% de nouvelles sociétés participantes. « Sportel n’est plus seulement le marché des droits sportifs; il devient la convention globale du marketing et des médias », souligne Amparo Di Fede, directrice générale. Sans oublier que c’est aussi un forum de la technologie, côté tendances, services, voire outils.

Ainsi, en levant les yeux au ciel, les visiteurs pouvaient découvrir, pour la première fois, un système sur câble (en l’occurrence, le Muto de XD-Motion) survolant l’esplanade du Grimaldi Forum et, plus précisément, le boulodrome installé pour l’occasion pour le compte de la Bowls Sports League. Devenus des pièces maîtresses des dispositifs de captation en milieu sportif, « les systèmes aériens sont de plus en plus petits et adaptés aux caméras digitales », explique Benoît Dentan, nouveau venu au Sportel et vétéran de la prise de vues en mouvement. De plus, « ils évoluent vers le motion control et leur certification répond à des impératifs de sécurité toujours plus élevés », complète le directeur marketing de XD-Motion.

À quelques mètres de là, Digital Vidéo Sud (DVS), filiale d’Euro Media Group, exposait ses dernières nouveautés : le Superzoom issu de la Superloupe 4K et le DroneSuperloupe disponible en version « live » HF (lire Mediakwest n° 13).

Un peu plus loin, le déploiement de l’IXI Prod 1 symbolisait la réponse d’AMP Visual TV à une attente du marché : la mise en service, à des fins de production, de cars de moyen gabarit, dotés de systèmes de transmission intégrés. Ainsi, avec sa gamme IXI Live, lancée en septembre 2014 avec Bernard Birebent (ex-DG des Films du Soleil), le nouvel entrant venait tailler des croupières à un opérateur historique comme Globecast. « C’est un marché sur lequel nous n’étions pas présents jusque-là et qui, aujourd’hui, soutient notre croissance », convient Gilles Sallé, le président d’AMP Visual TV et habitué du Sportel.

Parmi les quatre véhicules SNG de la gamme, qui en compte sept au total, dédiés à la production, l’IXI Prod 1 est opérationnel depuis le mois de juin 2015 et l’IXI Prod 2 depuis la fin de l’année. Sur un match de basket-ball, par exemple, à l’aide d’une fibre unique et d’un système Mediornet, l’IXI de base permet de connecter jusqu’à six caméras (plan large, plan serré…), ainsi que le poste commentateurs, près duquel est placé un kit de réception HF pour les caméras « bord de terrain » qui se déclenchent automatiquement.

Le basculement vers les technologies IP représente également l’une des tendances fortes du moment, tant au niveau de l’intégration des broadcast centers que des régies mobiles. Ainsi, l’armement du futur Millenium Signature 12, qui sera mis en service en mai prochain, couronne ce basculement. « Les technologies IP évoluent beaucoup et vite, commente Gilles Sallé. Du coup, nous avons dû déroger à nos principes. D’ordinaire, nous arrêtons des choix technologiques et, ensuite, nous construisons en fonction de ces choix. Cette fois, nous avons d’abord lancé la carrosserie et finalisons les équipements qui seront embarqués. »  

De son côté, la HF apparaît de plus en plus comme un réservoir de croissance. Pour des applications longue distance (long range), « nous travaillons depuis quelques mois sur une nouvelle norme de compression et de nouvelles antennes de réception, plus précises, en espérant être prêts courant 2016 », confie, en marge du Sportel, un représentant de WorldLinX Alliance. Fondée en septembre 2013 par Gilles Sallé et Gabriel Fehervari, ex-CEO d’Alfacam, cette société spécialisée dans les prestations sans fil privilégie la notion de réseau et s’appuie sur les moyens matériels et humains de partenaires locaux (AMP Visual TV, TPC Suisse, Exora Italie, Timeline UK…) qui comprennent une trentaine d’ingénieurs HF, une quinzaine de motos, une centaine de liaisons (émetteurs/récepteurs) et une trentaine d’antennes de tous types. En outre, selon nos informations, les deux avions dont elle dispose enregistrent un taux d’utilisation de 85% en année courante, à l’exception des mois de décembre et janvier, où l’activité HF se contracte.

Sous les verrières du Grimaldi Forum, au contact des différents acteurs présents, se dessinaient d’autres tendances, comme l’optimisation des coûts pour des productions moyennes (moins de douze caméras) et la synchronisation data-vidéo. Des chaînes comme Canal + et Fox Sports ont déjà étrenné le concept pour des créations de clips automatiques, des « alerte but » et autres livraisons vers les mobiles. Outre le multiclipping, des tests réalisés sur la finale de la NBA (basket pro américain) ont fait appel à Epsio Reveal (EVS). En l’occurrence, la solution graphique Epsio est associée à un outil intégré au serveur qui permet de rejouer en instantané, grâce à un timecode, la vidéo se rapportant à une donnée issue d’une source extérieure (capteur, chrono…). « D’autres applications sont en cours, signalait Luc Doneux, vice-président délégué, en charge des grands événements sportifs, sur le stand de la société belge. Mais l’illustration d’une data par la vidéo reste quelque chose de très marginal et l’apanage, pour l’heure, des acteurs du high end.»

Ces derniers poussent également sur la 4K, comme BT au Royaume-Uni ou Canal + en France, qui a récemment mené une expérimentation dans ce format, en association avec les équipes d’Euro Media, à l’occasion du match de Ligue 1 Monaco-PSG. Par ailleurs, les prochains J.O. de Rio feront sa part à la 4K avec une production dédiée de 200 heures sur un volume global de quelque 8 000 heures en haute et basse résolution. De même, le match d’ouverture, les demi-finales et la finale de l’Euro de foot en France seront également couverts dans ce format.


Articles connexes




Le sport en mode wireless
 5 décembre 2019