Imagincolor s’attaque à la remastérisation 4K

Reconnue pour son travail de colorisation des images d’archives, la société parisienne s’intéresse également à l’up convertion haut de gamme. La colorisation des images d’archives, est aujourd’hui bien ancrée dans les mœurs de l’audiovisuel. François Montpellier et sa société Imagincolor n’ont pas d’inquiétude à avoir puisqu’ils bénéficient d’une solide notoriété internationale dans le domaine. 
imagincolor.JPG

 

Aujourd’hui, le travail sur images 4K permet d’améliorer la qualité des tracking et du détourage, y compris pour un PAD HD. L’importance, toujours plus importante, du film historique dans le documentaire garantit à la petite structure, du XVe arrondissement de Paris, un carnet de commande bien rempli. Une nouvelle saison d’Apocalypse, consacré à la guerre froide, est d’ailleurs en cours d’élaboration. Pourtant, François Montpellier ne souhaite pas en rester là.

 

De la remastérisation très haut de gamme

« Notre savoir-faire en terme de détourage précis, à l’intérieur d’une image, et les outils que nous avons développés pour cela, nous ont été précieux pour mettre en place notre système de remastérisation 4K », précise-t-il. Dans les faits, il est possible de détourer une partie spécifique d’une image dans laquelle une texture est en mouvement (un arbre et ses feuilles dans le vent, par exemple) afin de lui attribuer un algorithme spécifique. La différence semble, à l’image, bien réelle en termes de définition comparée à des solutions qui ne peuvent pas appliquer plus d’un algorithme par image.

Cette solution haut de gamme coûte environ 200 euros la minute d’image convertie. Pour des productions qui n’auraient pas ces budgets, Imagincolor met au point un système moins onéreux, car plus automatisé. La qualité du rendu final devrait, bien entendu, être inférieure au traitement faisant intervenir davantage l’œil humain.