Imagincolor, moderniser le passé…

Imagincolor est une société parisienne créée par François Montpellier, spécialiste depuis plus de 15 ans de la colorisation pour le cinéma et la télévision. Lorsqu’on interroge François Montpellier sur le bien-fondé et le respect des images d’origine lors de leur colorisation, ce dernier a une réponse assez juste.*
2_Leg5Imagincolor_OK.jpg

 

« Est-ce que la sonorisation des films muets est aujourd’hui un problème ? J’ai le sentiment que non. Pourtant, c’est aller encore plus loin que pour la colorisation puisque les sons sont créés de toutes pièces, sans base réelle. Pour l’image, nous ne faisons que coloriser, en travaillant avec des historiens, à partir de tissus ou encore le plus souvent de photos préexistantes », note François Montpellier.

Imagincolor, ce sont plus de 60 films colorisés en France et à l’étranger, notamment avec la ZDF en Allemagne ou la NHK au Japon. C’est aussi la mise en couleur de la série historique à succès « Apocalypse » diffusée sur France Télévisions.

Contrairement aux colorisations classiques qui procèdent par aplats de couleurs, et qui donnent des rendus souvent artificiels et peu réalistes, Imagincolor a développé une méthode qui permet d’appliquer des textures naturelles, pour obtenir toutes les nuances de couleur que l’on retrouve dans les matières, comme le bois, les métaux, les vêtements ou les éléments des paysages.

« Nous avons mis au point de nombreux procédés et logiciels pour travailler les peaux, les visages, le rendu des feux, des fumées, des brouillards, des soleils couchants, ou encore des reflets », poursuit François Montpellier.

Imagincolor a conçu et développé un pupitre d’étalonnage : l’Easycolor. Ce dernier offre un contrôle instantané à tous les paramètres de colorimétrie. Il permet également l’accès à une banque de plus de 50 000 images couleurs d’époque. C’est elle qui fait office de référence.

La société dispose de six postes de travail upgradés en 4K et Ultra HD qui réduisent considérablement les pertes de définition lors des recadrages.

« Nous améliorons sans cesse nos logiciels afin de progresser dans le suivi des mouvements, mais aussi le travail sur les contours et les rendus d’image, en nous appuyant sur les derniers algorithmes de reconnaissance de formes et de textures », termine le P-DG d’Imagincolor. Si les coûts de colorisation chez le prestataire parisien varient en fonction de nombreux paramètres, ils s’élèvent en moyenne à 1 200 € HT la minute.

 

*Extrait de notre article « Images d’archives, un avenir prometteur » paru pour la première fois dans Mediakwest #20, p.56-58Abonnez-vous à Mediakwest (5 nos/an + 1 Hors série « Guide du tournage) pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.