Trois questions à Frédéric Rolland, responsable du développement stratégique chez Adobe France

Quelles sont les orientations actuelles d'Adobe vis à vis de la vidéo ?
839998e06c2f41419e3797450bd73178.jpg

Il y a cinq ans, nous avons fait le choix stratégique de renforcer notre positionnement en matière d’outils vidéo et d’intégration logicielle. Adobe était leader sur les marchés créatifs numériques, que ce soit le Web, le Design ou la Photo. Seul le marché Vidéo n’était pas adressé correctement. Nous avons donc revu notre offre et notre stratégie vidéo afin de mieux répondre aux besoins des profesionnels.

Le logiciel a été réécrit entièrement afin d’être optimisé pour l’avenir, du fait d’une évolution permanente de l’environnement : nouvelle caméra, nouveaux formats de diffusions, nouveaux ordinateurs et puis l’émergence de la mobilité et des périphériques. Au terme de deux années de recherche et développement, Adobe a mis au point une technologie capable de traiter de façon transparente tous les formats et fichiers proposés par les différentes caméras du marché, qu’elles soient professionnelles, comme les caméras Red ou Arri, ou qu’elles soient grand public, comme la GoPro. L’interface graphique a également fait l’objet d’une nouvelle approche car l’interface initiale ne répondait pas du aux exigences professionnelles d’utilisateurs habitués à l’ergonomie de plateformes telles que Avid Media Composer ou Apple Final Cut Pro 7.

Le résultat final a été intégré dans l’Adobe Creative Suite version 6, commercialisée au mois de Mai 2012. L’offre de cette suite, qui permet de travailler à la fois avec un outil de montage, Premiere Pro, avec After Effects pour les effets spéciaux et les truquages, et de compléter le travail sur Photoshop, a séduit les professionnels. La souplesse d’utilisation a beaucoup participé au succès de cette suite. Adobe n’a pas uniquement fait évoluer ses produits en 2012, mais nous avons proposé une révolution – Adobe Creative Cloud, l’accès à toutes les applications créatives Adobe, les mises à jour en permanence, des services, l’utilisateur est en relation avec Adobe, le tout via un abonnement d’environ 60€ par mois ! Cette offre rencontre un succès énorme et nous en sommes qu’au commencement !

 

Il y a beaucoup d’effets d’annonce 4K sur les marchés du cinéma et du Broadcast, quel est le positionnement d’Adobe ?

 

Dans la Creative Suite, Premiere Pro travaille nativement sur des fichiers de type 4K et plus encore, c’est-à-dire directement sur le fichier créé par la caméra. Il y a environ un an, Adobe a racheté la société Iridas, une société allemande qui proposait une solution d’étalonnage numérique puissante, SpeedGrade. Cette solution offre la possibilité de traiter les contenus 4K de manière très performante et sa valeur ajoutée technologique a été intégrée aux outils Adobe. La richesse des informations de l’image est donc plus que jamais respectée et retranscrite, et Adobe propose des avantages d’intégration entre le montage, avec Premiere Pro, et l’étalonnage avec SpeedGrade.

 

Comment gérez-vous la convergence numérique ?

Les problématiques de diffusion multi-supports / multi-contenus deviennent plus prégnantes. Adobe, qui possède une expérience confirmée sur la partie diffusion de contenus numériques avec la technologie Flash Media Server – rebaptisée Adobe Media Server – répond a un besoin qui concerne de plus en plus de producteurs : diffuser de façon transparente un contenu vers différentes plateformes. Cette approche est devenue primordiale avec l’essor des Smartphones et des tablettes… Au final, avec l’Adobe Creative Suite, nous adressons non seulement le marché de la vidéo professionnelle mais nous facilitons aussi la convergence de tous les métiers que nous adressons historiquement depuis des années. Nous avons des témoignages très intéressants à ce sujet : des clients utilisent notamment In Design pour la mise à disposition de contenus vidéos sur tablette, avec une expérience utilisateur adaptée au support tactile. La convergence numérique est définitivement en marche et nous sommes bien décidés à favoriser son essor !


Articles connexes
Mifa édition 1.0
 5 octobre 2020
Adobe et le cloud
 26 juillet 2020