Ecrans

Ultra HD et 4K : la valse des contradictions au CES 2013!

Certes, le salon du CES de Las Vegas a déjà fermé ses portes depuis plus d'un mois, mais sa résonance n'en finit pas de faire vibrer la blogosphère, ainsi que tous les segments de l'industrie audiovisuelle dans le monde entier. À la lumière de toutes nos informations, et des dossiers de presse envoyés par les fabricants, Mediakwest propose de faire le point sur cette évolution annoncée qu'est l'Ultra HD... oups le 4K, euh, non, le Quad Full HD ?
ead47d36e50510c345eb86a3568f763f.jpg

Ce papier ne se veut pas un billet d’humeur, quoique… Il a pour but de faire le point sur ce qui se prépare actuellement dans les chaudrons, pas toujours magiques, des fabricants de téléviseurs, dont la plupart ont exposé leurs nouveaux modèles durant le CES 2013 qui s’est tenu à Las Vegas entre 8 et le 11 janvier.
Force est de reconnaître que certaines bévues du passé n’ont absolument pas servi de leçon à tout un segment de l’industrie qui s’est livré à un jeu étonnant, celui de réitérer des erreurs qui, de par le passé, avaient déjà coûté beaucoup de retard et de cafouillages quant au lancement d’un nouveau format ou d’une nouvelle technologie. En effet, tous les visiteurs du salon de Las Vegas ont été surpris de voir, de stand en stand, des dizaines de téléviseurs « nouvelle vague » baptisés sous six libellés différents. Ce dont nous parlons est évidemment l’Ultra HD, cette évolution inévitable de la HD, désormais fort populaire chez le grand public. Tous les professionnels savent que la Haute Définition est appelée à évoluer mais, ce qui surprend le plus à l’heure de ces lignes, reste l’aspect désordonné de cette évolution. Un peu comme si tout le monde voulait se jeter sur le gâteau, sans même en connaître réellement la saveur.

 

Pour mémoire, cette « Ultra HD » correspond à une définition de 3840 × 2160 pixels, soit deux fois la définition horizontale de la HD, et quatre fois sa densité totale en nombre de pixels exprimés. Ça, ce sont les faits, tout ce qu’il y a de plus factuel. Cela fait deux ans que les industriels promettent le lancement de produits répondant à cette définition en 3840 × 2160 pixels. Alléluia, le CES 2013 a rendu effective et officielle cette intronisation. Mais quelle ne fut pas la surprise des visiteurs de trouver sur les divers stands visités de multiples raisons de penser que le consommateur sera littéralement perdu (du moins, encore plus qu’il ne l’est déjà, et c’est rien de l’écrire).

À notre connaissance, ces téléviseurs se retrouvaient sous les libellés suivants : Ultra HD, Ultra HD 4K, Quad Full HD, Full Quad HD, 4K x 2K, et 4K. MédiaKwest n’est pas ici pour mégoter, mais il faut avouer que six appellations différentes pour une même définition, ça fait tout de même beaucoup ! Alors qu’à notre connaissance, il semble que l’appellation Ultra HD ait été unanimement reconnue comme étendard de cette nouvelle ethnie de matériels, il apparaît que bien peu de fabricants semblent s’y tenir, ce qui ne va pas faciliter l’explication de cette définition au public. N’oublions pas que le salon du CES est visité par des dizaines de milliers de personnes, dont des journalistes, qui ne se sont pas privés de faire des photos de toutes les appellations qui sont donc parues dans tous les magazines, sur Internet et sur les blogs. Difficile de faire pire quand on désire lancer un nouveau type de «format », appelé à remplacer celui que nous utilisons en le faisant évoluer.

En questionnant certains confrères et certaines personnes sur les stands, il en ressort que « Ultra HD » semble «compliqué » à retenir, et que les gens retiennent plus facilement «4K ». À ce compte-là, pourquoi ne pas avoir appelé la Haute Définition le 2K ? Bref, si cela peut paraître anodin de relater un tel capharnaüm, il faut bien prendre conscience de la portée internationale de ce salon qui a surtout donné en pâture à tous les visiteurs un manque évident de concertation entre les fabricants. Chacun y va de son appellation et de ses produits.
Rappelons également que le « 4K » en bonne et due forme rime avec définition de base de 4096 × 2160 pixels, et qu’il est utilisé dans le secteur du cinéma numérique, comme vous le savez. Le mélange des genres n’a jamais porté chance au lancement d’un nouveau format.

 

Dans la série « appellations commerciales douteuses », la médaille d’or revient sans conteste à Sony Pictures qui s’est fendu d’un nouveau packaging sur certains de ses Blu-ray Discs qui arboraient de façon très visible la signature suivante « Mastered In 4K », autocollant 4K en sus collé sur la jaquette. Selon MédiaKwest, il n’y a pas mieux pour faire croire au public que le Blu-ray a déjà évolué en 4K, ce qui est faux. De plus, cela fait belle lurette que les éditeurs utilisent des Master originaux en « 4K », voire en 6K on 8K (Baraka, La mort aux trousses, etc.) pour concevoir leurs Blu-ray, et ce, après un down-scaling vers la HD de la source originelle.

 

L’avenir de l’Ultra HD passe inévitablement par un message commun, unique et fort.

Comme vous avez pu le lire sur MédiaKwest, LG Electronics a déjà mis en vente, ou plutôt en exposition, son premier téléviseur Ultra HD d’une diagonale de 84 pouces. LG fait partie de ces fabricants qui utilisent la bonne terminologie. De son côté, Samsung se prépare également à introduire des modèles, et il en est de même pour Toshiba, Sony, Sharp, Panasonic et peut être Haier en fin d’année (à des prix que l’on annonce comme abordables…). Ce salon du CES 2013 a mis en exergue un fait nouveau : nous assistons au grand retour du téléviseur ! Après être passé par diverses étapes, qui lui ont plus ou moins porté chance (le grand four international de la 3D), il revient en force, porté par tous les acteurs de l’industrie, dont le segment informatique.

À dire vrai, par expérience, MédiaKwest peut vous dire que le téléviseur a toujours été un baromètre pour l’industrie, et que le voir rencontrer des difficultés côté chiffres de vente en 2012 a effrayé plus d’un Coréen, plus d’un Chinois, plus d’un Européen et plus d’un Japonais. Du coup, tous les moyens sont mis en œuvre pour qu’il remonte sur son piédestal, et cela passe évidemment par son évolution vers une plus grande définition d’image : l’Ultra HD. Cette évolution est accompagnée de l’essor du concept Smart TV ainsi que de l’arrivée massive des nouvelles télécommandes qui permettent de le piloter par la voix, par la gestuelle, ainsi qu’avec un pointeur ou/et une roue tactile. Les fabricants ont clairement affiché leur désir de voir le téléviseur reprendre la place qui lui est due à l’intérieur du foyer, et tenter au passage de le muer en lucarne qui centralise tous les univers de divertissement, de domotique, et des interactions entre les produits (Smartphone, PC et Mac, tablettes…).

La tendance 2013 est donc : cap sur les téléviseurs !

Plus d’infos à venir sur Mediakwest !