Seagate : le stockage au service de la créativité…

Lorsque l’on regarde un bon film, on  mesure rarement le déploiement de stockage mis au service de la narration... Mais si l'on se pose la question, force est d'admettre que le processus de fabrication requiert non seulement du talent mais aussi un workflow de stockage qui doit être géré de façon rigoureuse, et sans accroc, afin de garantir le succès du projet.
DR.jpeg

 

À l’horizon 2025, d’après Seagate et IDC, la création de données sera portée à 163 zettaoctets (ZO), soit dix fois le volume de données actuellement stockées dans le monde !… Face à une telle déferlante de données, il sera impératif de disposer de solutions de stockage plus efficaces ; et parmi tous les secteurs concernés, celui de la création audiovisuelle aura les exigences les plus élevées.

 

Le défi des données

Les travaux cinématographiques et photographiques occupent tous deux un espace de stockage colossal, et imposent bien évidemment de disposer d’équipements fiables. Il a été suggéré que d’ici la prochaine décennie, le volume total des séquences vidéo filmées pour une production numérique haut de gamme pourrait être chiffré à plusieurs centaines de pétaoctets, et s’approcher de l’exaoctet. Autrement dit, les secteurs du cinéma et du divertissement auront besoin de produits permettant de répondre aux besoins croissants en stockage de données, aussi bien des consommateurs que des entreprises, en faisant disparaître les limites de capacité. « Dans mon domaine de travail, les besoins en stockage iront toujours croissant » a déclaré Martin Edstrom, photographe et explorateur chez National Geographic.

 

Aujourd’hui, l’industrie du film évolue à une vitesse fulgurante ; par conséquent, il n’a jamais été aussi difficile de garantir la sécurité de toutes les données générées. Avec l’essor de la vidéo en haute résolution, telle que la 4K, il sera crucial d’accroître non seulement les capacités, mais aussi le débit, afin d’éviter les problèmes de latence et de perte d’images. Aujourd’hui, la diffusion de contenu 4K à haute gamme dynamique peut aisément nécessiter 7 à 10 Go, voire plus. Qui plus est, l’amélioration spectaculaire de la qualité des caméras s’est traduite par une augmentation considérable du volume des fichiers, tandis que les exigences de rapidité et d’efficacité n’ont pas changé.

Une configuration adéquate permettra de veiller à ce que les capacités nécessaires de prévention et de reprise soient bien en place pour protéger les données en toutes circonstances, tandis que les nouvelles technologies permettront également aux organisations créatives de s’adapter en conséquence dans un environnement en perpétuelle mutation.

 

Le cas d’Explorer de National Geographic

Chaque jour ou presque, en filmant de manière ininterrompue, l’équipe de tournage Explorer de National Geographic atteignait les capacités maximales de stockage de ses propres disques durs et cartes mémoire.

Au départ, l’équipe était limitée par la capacité de quatre téraoctets (To) de ses disques, un espace insuffisant pour stocker toutes les données vidéo qu’elle souhaitait conserver. Depuis, grâce à Seagate, elle dispose de disques de 10 To, ce qui offre une toute nouvelle dimension à son travail et lui permet d’accroître le volume de séquences vidéo filmées en une journée ou une semaine. En d’autres termes, il lui a suffi de se doter d’outils simples, évolutifs et versatiles pour accroître sa productivité créative.

 

La VR et l’AR, également très gourmands en stockage…

À mesure que les technologies telles que la réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR) se généraliseront, les consommateurs, les entreprises et les professionnels de la création visuelle exigeront de plus en plus un espace de stockage accru, afin de bénéficier de l’accessibilité et la mobilité requises dans nos environnements mobiles et fluctuants modernes.

L’augmentation des capacités de stockage permet non seulement de réduire le nombre de dispositifs, utilisés, mais aussi de centraliser les données afin qu’elles puissent être consultées à tout moment, n’importe où, et par toute personne ayant besoin d’y accéder. Les disques tels que ceux de la nouvelle gamme de 12 To de Seagate ne se contentent pas de répondre aux exigences actuelles de stockage de médias, tels que les vidéos AR/VR, 4K et 360 degrés, puisqu’ils offrent en outre l’évolutivité requise pour répondre aux besoins futurs.

 

Silence, moteur, action !

Dans le secteur des médias et du divertissement, confronté à des délais serrés et des budgets encore plus limités, le temps, c’est de l’argent. Les secteurs de la création contribueraient, d’après les estimations, à hauteur de 77 milliards de livres à l’économique britannique. Une solution de stockage performante doit permettre aux professionnels de la création de faire ce qu’ils font de mieux : créer.

Les solutions doivent procurer deux avantages clés : la flexibilité, afin d’offrir aux utilisateurs les bénéfices attendus à l’instant T, mais aussi d’accroître leur productivité, et l’évolutivité, afin de pouvoir être utilisées pour des projets de toute envergure, de la publicité à petit budget à la super production mondiale, sans affecter les performances à quelque stade que ce soit.

La possibilité d’accéder instantanément aux données dont ils ont besoin booste la créativité des professionnels du secteur, et fait ainsi prospérer leur activité.

 

 

Rédigé par Jean Louis Cazenave, Directeur Général de Seagate France


Articles connexes