Sportel 2015 : montée en puissance de Georacing sur les courses outdoor

Du 1er au 4 octobre, lors de la manche française du championnat du monde des rallyes (WRC), disputée sur les routes de Corse, Canal + a utilisé pour la troisième année la solution GeoRacing, développée par Trimaran, spécialiste de l’image de synthèse et de l’habillage dynamique, dont c’est la deuxième participation au Sportel.
TrimaranSportel.png

En l’espace d’un an, cette solution de tracking, de suivi virtuel et de visualisation fantôme (ghostview), qui permet, entre autres, de reconstituer une course en direct comme si tous les participants prenaient le départ en même temps, a été largement améliorée.

Ainsi des performances de tracking sur le X5, avec l’augmentation de la fréquence de tracking : jusqu’à quatre positions par seconde pour permettre le suivi de courses rapides, comme le jetski. Ainsi encore de la performance et de la qualité de l’ergonomie des nouveaux players 2D, optimisés pour le Web et les mobiles. « Ils sont devenus les seuls players « multiscreen » sur le marché, fonctionnant aussi bien sur le web (PC et Mac) que sur les mobiles (iOS et Android), avec une apparence et une ergonomie similaires », assure Olivier Emery, P.-D.G., sur le stand de la société.

De plus, de nouvelles fonctionnalités de suivi de contre-la-montre ou de record, tel un tableau comparatif des runs lors d’une course à la voile, ont été développées et Trimaran a enrichi sa palette de sports traités avec le jetski, le powerboat ou encore le kitesurf.

Par ailleurs, à la demande d’ASO, l’organisateur de l’épreuve, « nous avons pu faire une production expérimentale de suivi en 3D du dernier Tour de France cycliste avec les données issues du tracking des deux cents coureurs. Les résultats de ce suivi ont été présentés dans le « Vélo Club » par Gérard Holz après la montée de L’Alpe d’Huez », rappelle Olivier Emery. Un test en conditions réelles qui préfigure peut-être l’une des innovations de la prochaine édition de la Grande Boucle.

Enfin, la société a signé plusieurs contrats de deux ans avec les organisateurs du Bullit GC32 Racing Tour (cinq étapes en Europe avec des catamarans de 32 pieds sur foils), du Tour de France à la voile (disputé cette année sur des trimarans Diam24), de la Genève Rolle Genève (250 bateaux trackés sur le lac Léman) et, début octobre, du prochain Vendée Globe, qui s’élancera en novembre 2016.

 

 


Articles connexes
Le sport sur mesure !
 18 décembre 2019