4EVER teste la Ultra HD

L’Ultra HD représentera sans conteste une évolution radicale de l’image télévisée dans les prochaines années. Elle apporte bien évidemment une augmentation de la résolution, mais pas uniquement. Cette nouvelle norme est également synonyme d’une amélioration de la couleur, du contraste et de la cadence image. Pour valider certaines hypothèses le consortium 4EVER a réalisé il y a quelques jours une série de prise de vue de tests sur le plateau de France 5
Home_Test_UHD_4ever.JPG

 

 

Le but était de tourner 5 plans différents de 20 secondes, certains en plan fixe d’autres en mouvement la caméra étant sur un travelling. Chaque plan était filmé à 4 cadences différentes ( 50 im/s, 100 im/s, 200 im/s et 300 im/s ). De plus la séquence filmée à 100 im/s était tournée avec un obturateur ouvert et semi ouvert.

 

 

Les images ont été capturées avec une Phantom Flex, la seule caméra 4K  capable d’enregistrer ces vitesses. Il ne s’agissait pas de faire du ralenti, le but étant d’exploiter les images à leur vitesse d’enregistrement et de pouvoir tester le HFR, et son apport ou non sur la qualité des images et sur l’expérience que pourra en retirer le téléspectateur.

 

 

La caméra Phantom Flex était prêtée par Magic Hour. Les images étaient enregistrées sur des cartes CineMag. Les cartes ont une capacité de 2 To, toutefois pour éviter de décharger l’ensemble des rushes en fin de journée et de mobiliser un technicien toute la nuit, l’équipe avait mis en place une cellule de gestion des datas dans un bureau adjacent au plateau. Ainsi, les images pouvaient être vérifiées après chaque séquence. Elles étaient copiées sur des disques raid en vue de leur postproduction et exploitation ultérieures.

 

« Nous avons souhaité faire ce test en studio, car cela permet de valider différents cas de figure. Nous avions tournées des premières séquences UltraHD en 2012, à Brest mais les conditions de tournage, liées à l’événementiel et à notre découverte du matériel, étaient difficiles. Ici nous avons une grosse équipe technique qui travaille avec notre équipe 4EVER. Ces séquences ont cette fois pour but de valider le HFR en Ultra HD. Nous-nous intéressons en effet plus particulièrement à la phase 2 de l’UHD qui marque à notre avis une vraie rupture. Il n’y est pas question simplement de résolution mais de color gamut, de HFR, HDR. », souligne Maryline Clare-Charrier, responsable du projet collaboratif « 4EVER ». « Comme pour nos séquences UltraHD phase 1, nous envisageons de partager ces séquences HFR avec les organismes internationaux qui souhaitent eux aussi travailler sur l’évaluation de l’UltraHD phase 2 ».

 

 

Un gros travail de préparation a été effectué pour choisir les bonnes cadences, les durées de transfert, les réglages. Les caméras grands capteurs posent des problèmes de profondeur de champ pour les images télévisées, notamment pour le sport. En fait il y a très peu de profondeur de champ et la zone de netteté est étroite. Pour bénéficier d’une profondeur de champ équivalente à toutes les cadences étudiées, le directeur de la photographie a conçu un système d’éclairage à la fois uniforme et 3 fois plus puissant que l’équipement original de France 5.

 

 

Devant la caméra, des danseurs de hip hop, en l’occurrence Bruno Marignan, danseur et directeur artistique de l’association Urbaine Culture Production (U.C.P.), accompagné de François Ollivier, ont effectué des chorégraphies différentes étudiées pour tester les différentes vitesses d’image. Il y avait en arrière plan, des éléments de décor et un panneau avec différentes typographies afin également de tester la lecture du panneau lors de travelling.

 

 

France télévisions, qui fait partie du consortium, a étendu cet exercice le lendemain en tournant d’autres séquences HFR pour préfigurer un reportage culturel en Ultra HD.

 

 

Le consortium 4EVER sera présent lors sur le NAB, dans l’espace NAB Labs Future Park afin de faire des démonstrations de diffusion 60 im/s  en DVB-T2 et OTT.

 

 

Le consortium 4EVER (for Enhanced Video ExpeRience), initié en 2012, regroupe autour d’Orange Labs, 8 industriels et académiques français. Organisé en projet collaboratif, il est soutenu par la DGCIS, 3 pôles de compétitivité, des collectivités locales et le fonds européen FEDER. 4EVER a pour but de faire avancer la recherche française dans les domaines du HEVC et de l’Ultra Haute Définition, sont étude et ses expérimentations se déroulent sur 3 ans (2012-2015).

 

Vous pouvez retrouver une partie de l’équipe de R&D sur l’espace Labs Futures Park du NAB

 

… Et pour en savoir plus dès à présent sur le projet 4EVER : www.4ever-project.com