La consommation des services payants VOD en hausse pendant le confinement…

Initié par l’Hadopi au titre de sa mission d’observation des usages sur internet, le baromètre sur Les pratiques culturelles à domicile en période de confinement* révèle que 46 % des internautes français déclarent accéder à un abonnement payant de vidéo à la demande (VàDA) pendant la période de confinement, contre 36 % en 2019, soit un gain de 10 points. L’enquête révèle aussi que 17 % des internautes indiquent qu’ils accèdent à un abonnement à une offre musicale contre 15 % en 2019 et 21 % disent accéder à une offre payante de télévision contre 23 % en 2019. 
Hadopi-VOD-Mediakwest.jpeg

Ce baromètre permet, en outre, de constater que 78 % des internautes ont eu connaissance des offres spéciales mises à disposition, en raison du confinement, par les opérateurs en matière culturelle et que 30 % y ont eu recours. Parmi ceux qui disent avoir augmenté leur consommation d’offres culturelles en ligne sur la période, 37 % ont déclaré avoir eu recours à ces offres spéciales.

 

Le streaming, porte ouverte au piratage…

S’agissant de l’accès illicite aux œuvres culturelles en ligne, les sites de streaming apparaissent privilégiés par 48 % des internautes ayant des pratiques de consommation illicite d’au moins un bien culturel. 34 % de ces consommateurs illicites ont recours à des convertisseurs, 23 % à des sites de téléchargement direct (direct download) et, dans une proportion moindre, 14 % à des réseaux pair à pair (peer to peer). 26 % des consommateurs illicites disent avoir augmenté leur consommation légale d’au moins un bien culturel sans augmenter leur consommation illégale. Si 69 % indiquent n’avoir pas changé la nature de leur consommation concernant les six biens culturels étudiés (musique, films, séries, jeux vidéo, livres et presse en ligne), ces consommateurs illicites sont 5 % à déclarer avoir augmenté leur consommation d’au moins un bien culturel.

 

 

Selon ce même baromètre, 53 % des internautes français placent la consommation des biens culturels en ligne en tête des activités indispensables en période de confinement et 62 % des consommateurs de biens culturels déclarent en consommer plus qu’avant le confinement.

 

 

*Étude quantitative en ligne de type omnibus réalisée par l’Ifop, les 26 et 27 mars 2020, auprès d’un échantillon national de 1050 individus, représentatif (selon la méthode des quotas) des internautes français de 15 ans et plus

D’autres informations disponibles sur cette thématique dans notre article du 21 Avril « La SVoD, une tendance de plus en plus mainstream »