Crowdfunding : Armor Lux investit pour restaurer le film « La belle marinière »

À quelques jours de la fin de la campagne, la commune de Mériel (Val d'Oise), la Société des amis du musée Jean Gabin de Mériel (présidée par Mathias Moncorgé, fils de l'acteur) et l'entreprise Armor Lux, célèbre pour ses marinières, ont rejoint la campagne de financement participatif lancée par Celluloid Angels pour restaurer La belle marinière, un film perdu de 1932 réalisé par Harry Lachman avec Jean Gabin. Engagement est pris pour projeter le film restauré à Mériel...
BELLE_MARINIERE2.jpg

 

Tourné par les éphémères Studios Paramount en France, La belle marinière connut un très grand succès lors de sa sortie initiale. Depuis lors, personne n’avait pu voir ce film officiellement perdu. Plus aucun élément ne semblait survivre lorsque Charles Zigman, chercheur américain, informa Lobster Films de l’existence d’une copie nitrate survivant dans les collections de Ucla Film Archives, sous un titre erroné.

Serge Bromberg de Lobster Films, société spécialisée dans le sauvetage des films du patrimoine, décide alors de porter le projet. « Ce retour aux sources de l’enfant du pays à travers le film qui lui donna son premier grand rôle au cinéma, apparaît comme un nouveau signe du destin ! ».

Peu connu du grand public, bien que quatre fois membre du Jury du Festival de Cannes (dont deux fois comme président), Harry Lachman, ami intime de Guillaume Apollinaire, réalisa pas moins de 45 films entre les États-Unis, l’Angleterre et la France. Il réussit à réunir pour ce long métrage de 80 min une des plus prestigieuses équipes du cinéma mondial avec, outre Jean Gabin, Madeleine Renaud et Pierre Blanchar. Harry Lachman fit appel pour l’écriture du scénario à Marcel Achard et, pour la photographie, à Rudolph Mate, l’un des plus grands chefs opérateurs de l’époque (La passion de Jeanne d’Arc de Dreyer, Correspondant 17 d’Alfred Hitchcock, To be or not to be de Lubitsch, Gilda de Vidor…) qui réalisa des images lumineuses.

Première plate-forme de financement participatif pour restaurer les films de patrimoine, Celluloid Angels a déjà permis la sortie en 4K au cinéma des Tontons flingueurs, film culte de Georges Lautner pour la restauration duquel elle avait collecté plus de 61 000€ (sur les 45 000€ espérés).

En proposant sur sa plate-forme ce petit bijou du septième art, Celluloid Angels a grand espoir de faire revivre ce film perdu. Signalons que, outre son engagement financier, la société Armor Lux offre une marinière aux 100 premiers contributeurs qui auront versé une somme supérieure à 65€. Un clin d’œil qui a du sens !