DaVinci Resolve 15 : Fusion rejoint la suite logicielle tout intégrée de Blackmagic

Certains éditeurs proposent des produits très spécialisés, d’autres optent pour le tout intégré. C’est le cas de Blackmagic, qui a également choisi de conserver toute la puissance et la complexité de chacun des outils. « Motivés » par l’étonnant et prolifique Grant Petty, le rythme auquel les développeurs intègrent les dernières pépites haut de gamme acquises par la marque est impressionnant.
MK27RESOLVEMain.jpeg

 

Certains professionnels ne savent pas encore que l’outil est devenu un véritable logiciel de montage complet et efficace (stabilisé depuis la version 12.5). D’autres ont été précurseurs : l’ensemble des journalistes et techniciens de trois télévisions locales bretonnes remplacent actuellement leurs anciennes solutions de montage au profit de Resolve, nous vous en reparlerons.

C’est le mixage qui était à l’honneur dans la version 14 avec l’intégration de Fairlight, pour compléter les solutions de traitement des médias, de montage, d’étalonnage et d’export.

 

L’annonce majeure de
 DaVinci Resolve 15 est l’intégration de Fusion


Fusion est un outil dédié aux effets spéciaux et au motion design acquis par la marque en 2013.

Jusqu’alors uniquement disponible en version autonome, la particularité et la force du logiciel est son fonctionnement par nœuds et par « nouilles » (nodes et noodles). On construit ses effets et ses animations en dirigeant les flux sources dans des boîtes (les nœuds), dédiés chacun à une opération. L’ensemble des nodes permet la création d’animations complexes qui restent cependant visuellement compréhensibles et intuitives. On dispose également d’une timeline et d’outils d’édition de courbes d’animations.

Cette construction nodale n’est pas l’exclusivité de Fusion ; le réputé Nuke de l’éditeur The Foundry en tire également sa force ; c’est le cas également de… DaVinci Resolve ! Ou plutôt la section color de DaVinci Resolve.

De l’aveu même de Blackmagic, l’intégration de Fusion est une entreprise titanesque qui se poursuivra dans les 12 à 18 prochains mois.
 Parmi les très nombreuses nouveautés, nous souhaitons faire un focus sur quelques fonctionnalités marquantes.

 

Débutons comme il se doit
 par l’étalonnage


Au programme : une nette amélioration des outils intégrés de réduction du bruit, la création de nodes partagés offrant une méthode alternative aux groupes. Un Media Pool est directement accessible depuis la page Color. Un nouveau mode de prévisualisation et de comparaison des LUT et des stills (mémoires) complètent le nouvel explorateur de LUT. On peut dorénavant automatiquement explorer les « étalonnages » des timelines et également directement explorer et importer les étalonnages d’autres projets.

À l’image de ce qu’offrait l’outil Speedgrade d’Adobe, de multiples têtes de lectures peuvent être déployées sur la timeline pour faciliter le travail de correspondance des plans.

Parmi les « petites » fonctions pratiques, on peut partager des marqueurs entre la fenêtre Edit et la fenêtre Color. Le petit plus « malin » de ces marqueurs est l’ajout possible d’annotations sur l’image en entourant des zones spécifiques par exemple.

L’intégration des formats HDR, HDR10+ et Dolby Vision a été améliorée.

 

L’outil de montage

Il avait déjà été gâté dans les précédentes versions. Ici on apprécie une multitude de petites fonctions pratiques demandées par les utilisateurs. Il est ainsi possible de créer des sous-clips via Drag and Drop depuis le visualiseur source, de convertir des marqueurs de durées en points d’entrées sorties, ou encore de supprimer d’un coup plusieurs vides dans une timeline, et bien d’autres fonctions.

Plusieurs timelines peuvent être ouvertes simultanément via différents onglets et même superposées pour échanger des médias de l’une à l’autre.

La qualité des effets de vitesse a été encore optimisée.
 Parallèlement à l’intégration de Fusion, un générateur de titre évolué Text+ et des titres et templates Fusion sont accessibles directement depuis la page Edit.

 

L’intégration de Fairlight
 a fait un bond spectaculaire

Normalisation, ADR (remplacement de dialogue automatisé), fonctionnalités de bouncing audio, support VSTi pour enregistrer des instruments via des contrôleurs midi, et surtout l’ajout de 30 effets audio FairlightFX parmi lesquels : réduction de bruit (audio cette fois-ci), Pitch, Chorus, De-Esser, De-Hummer : la panoplie du parfait mixeur.
 J’espère que, comme nous, cet aperçu des nouveautés de DaVinci Resolve 15 a attisé votre curiosité ; nous préparons pour un prochain numéro un test complet de l’ensemble des outils de cette « suite intégrée ».

 

 

* Article paru pour la première fois dans Mediakwest #27, p. 80-82. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.