« L’Horizon de Jean », un court métrage avec un workflow Blackmagic Design

Un court-métrage dont l’ensemble de la chaîne de production repose uniquement sur des systèmes d’une seule marque, ce n’est pas si courant. Étude de cas avec un film au casting surprenant.
CMBMD.001.jpeg

 

 

À Gemenos, à proximité de Marseille, Jean-Marie Bigard et Smaïn sont en plein tournage sur le premier court-métrage réalisé par Presci Andreani. Un scénario qui oscille entre conte de fée et fable fantastique. Une approche cinématographique qui a plu à Jean-Michel Tari, producteur du film avec sa société AJM Studio : « la fraîcheur du scénario contraste avec les projets que je vois passer actuellement où la violence et le sombre sont omniprésents », affirme-t-il.

 

Une caméra Blackmagic Design sur le tournage


Compte tenu du calendrier de tournage imposé par une candidature au Festival de Cannes, il était impossible, en termes de temps, d’aller rechercher des aides du CNC ou de la région. Le financement est donc un investissement intégralement porté par AJM Studio. La structure disposait heureusement de la majeure partie du matériel indispensable pour ce type de tournage. 
« Depuis quelques années déjà j’utilise, pour mes productions, la caméra Cinema 4K de Blackmagic. Même si la marque commercialise maintenant d’autres modèles, celle-ci me permet, de par son encombrement réduit et sa polyvalence, d’être l’outil adapté à une majorité de tournages. Seul le ralenti peut manquer sur cet appareil », poursuit Jean-Michel Tari. 
AJM Studio étant avant tout une société d’effets spéciaux et de postproduction, la Cinema 4K avait également été retenue pour son enregistrement au format Raw (sur disque SSD).
 La caméra est pourvue d’une monture d’objectifs Canon. Jean-Michel Tari, qui officiait également en tant que chef opérateur, a pu exploiter l’ensemble de son parc d’objectifs, avec notamment un Canon USMII 24mm et deux Zeiss 50 et 80mm (f1,4).

L’ingénieur du son, Florent Bonnet, exploitait quant à lui un système classique de prise de son Sound Devices 633.

 

Resolve pour le montage, l’étalonnage et le mixage


« Dès le départ j’ai souhaité, pour L’Horizon de Jean, traiter en condition réelle, l’ensemble de la chaîne de postproduction sur une même machine avec le logiciel Resolve », précise le producteur et directeur de la photo.
 En effet, AJM Studio a pour projet de produire, à moyen terme, un long-métrage tout en maîtrisant de A à Z l’ensemble de la chaîne de fabrication, cela afin de rester dans une économie de films indépendants.

La société a donc investi dans une station de montage performante, afin d’assurer une postproduction complète en 4K temps réel avec le logiciel Resolve.
 Un écran FSI DM240 et un pupitre Micro Panel de Blackmagic Design ont permis d’assurer l’étalonnage dans de bonnes conditions, également sur Resolve. Cette étape était assurée par Fabien Remblier, qui collabore régulièrement avec la structure parisienne. 
« Pour la première fois, avec le mixeur David Felgeirolles, nous avons souhaité essayer autre chose que l’inévitable système Pro Tools que nous utilisons habituellement. C’était pour nous l’opportunité de tester également Resolve dans sa configuration mixage. Au final, nous sommes donc parvenus à conserver un workflow reposant entièrement sur du matériel Blackmagic Design, sur une machine unique. Cela nous a assurément permis d’éviter de nombreuses problématiques d’échanges de projets », conclut Jean-Michel Tari.

L’Horizon de Jean, qui sortira en mai prochain, intègre de nombreux effets spéciaux. Ces derniers ont été réalisés sur Fusion, là encore un outil du même fabricant.

 

AJM Studio, postproducteur avant tout

Créée en 2013, la jeune société se consacre principalement à l’ensemble de la chaîne de postproduction et d’effets spéciaux. L’Horizon de Jean constitue une première étape vers une activité de production de films de fictions.
 AJM Studio, a réalisé les premiers FX d’un film signé Jean-Pierre Mocky, Votez pour moi, sorti l’an passé. Parmi les clients réguliers de la structure, on retrouve entre autre Lagardère Entertainment ou encore Ubisoft.

Depuis quelques mois, Jean-Michel Tari oriente également sa société vers la création d’applications de réalité augmentée et virtuelle.

 

 

Article paru pour la première fois dans Mediakwest #26, p. 60Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.