Hubee, une ambition renouvelée autour des micro-services dédiés à l’OTT


Sur un marché de l’OTT et de l’IPTV qui pivote constamment sur lui-même, le prestataire technique Hubee, sous la houlette de son directeur général, Jean-Sébastien Petit, mène une véritable révolution copernicienne depuis plus d’un an, aussi bien sur le plan marketing que technologique.
OTTHubee.jpeg

 

 

Tout comme ceux de Molotov, les dirigeants de Hubee sont partis du constat que le public veut aujourd’hui consommer la vidéo de plusieurs façons différentes et suivant divers canaux de distribution. De cette réflexion centrée sur les usages et non plus sur les contenus, est née une nouvelle offre de services baptisée Beemix qui s’appuie sur une plate-forme technique renouvelée. Beemix est une plate-forme modulaire développée autour du logiciel libre Docker qui automatise le déploiement d’applications et permet d’agréger, via des API, des micro-services au fur et à mesure de l’évolution de la demande en nouvelles fonctionnalités (Catch-up TV, MPVR, etc.).

 

Sur le plan de l’analyse du marché de l’OTT et de l’IPTV, Hubee s’est aussi plongé au cœur des processus de consommation actuels de la télévision, pour découper l’eXpérience Utilisateurs en un paradigme baptisé WHW (Where-How-What). Derrière cet acronyme, il faut comprendre trois problématiques distinctes :

• le Where, qui consiste à s’assurer que le contenu vidéo est distribué dans de bonnes conditions sur les bons devices, sans en oublier un seul dans la palette aujourd’hui disponible ;

• le How, qui consiste à cerner la manière dont sont regardées les vidéos et à s’assurer que toutes les fonctionnalités demandées par le public sont adressées par le service OTT (replay TV, sVOD, MPVR, time shifting, start-over…) ;

• et enfin, le What qui consiste à rendre visible et désirable le contenu vidéo auprès du public au milieu d’une offre de contenus souvent pléthorique. Cette dernière problématique induit la mise en place d’outils techniques basés sur les algorithmes de recommandation ou de la social TV visant à favoriser la découvrabilité des programmes.

 

D’après Jean-Sébastien Petit, la question du Where est bien cernée aujourd’hui, celle du How est en cours de consolidation au sein de son entreprise, avec de nouveaux services développés récemment, et la question du What est la plus prospective et celle sur laquelle planche actuellement Hubee… comme d’autres acteurs du marché de l’OTT français.

 

Cette approche WHW est à l’origine du développement actuel par Hubee d’une fonctionnalité comme « l’accurate EPG ». Le principe en est simple : Hubee récupère en temps réel les horaires de début de chaque émission, afin d’être en mesure de recaler avec précision un téléspectateur au début d’une émission déjà entamée (le start-over) ou lui permettre de programmer un enregistrement de manière précise. Cet outil tague également de manière automatique les emplacements des spots publicitaires et permet éventuellement de les remplacer à la volée au moment de la relecture par le téléspectateur. L’autre axe de développement est la découvrabilité des programmes consommables à la demande : « Nous sommes convaincus que la sérendipité dans les contenus délinéarisés ne passent pas exclusivement par la recommandation, mais aussi par un minimum de travail éditorial, explique Jean-Sébastien Petit. C’est notamment ce que nous faisons pour Orange en proposant un outil en back office qui permet à cet éditeur d’agréger et de relinéariser les contenus émanant des youtubeurs et de les proposer sous forme de flux thématiques au sein d’un canal dédié. Grâce à une telle fonctionnalité, on peut également plus facilement créer des passerelles vers la social TV et aller chercher les spectateurs, là où ils se trouvent sur les réseaux sociaux ».

 

Pour mener à bien ce repositionnement, Hubee a intégré, il y a un an, de nouvelles compétences de haut niveau via les recrutements successifs de Colin Gruia, ex-CTO d’AlloCiné et de Molotov.tv qui a pris la tête du département Technologies et R&D de Hubee et de Christophe Sonzogni, ancien co-fondateur du studio Wiztivi qui a rejoint Hubee en tant que directeur marketing et commercial. Cette dernière année, Hubee a également rationnalisé l’organisation de ses équipes en vue de servir cette nouvelle stratégie. L’entreprise est désormais concentrée autour de plusieurs pôles : un pôle administration des systèmes informatiques, un pôle R&D, un pôle produit constitué principalement de développeurs Full Stack et d’une forte compétence en matière de développement de back ends dédiés à la gestion des vidéos, un pôle Delivery, et un pôle Développement du front end et du design d’interfaces de visionnage dédiées à la TV. À ce sujet, Hubee fait remarquer que la plupart de ses développements UX s’effectuent sur la base d’une programmation native Android ou iOS pour des raisons de performance et d’esthétique, même si certains budgets l’amènent à utiliser la technologie REACT pour concevoir les interfaces utilisateurs de ces applications.

 

Ces nouveaux savoir-faire de haut niveau et cette réorganisation interne semblent séduire les éditeurs TV traditionnels, enclins à s’appuyer sur un partenaire technique solide pour concevoir de nouvelles applications de visionnage en phase avec les nouveaux usages des téléspectateurs. La RTBF par exemple a fait appel récemment à Hubee pour développer une nouvelle plate-forme sVOD. Côté front end, l’application de visionnage conçue par Hubee intègre le player universel et multi-DRM Castlab qui va consommer les micro-services d’Hubee via une API. D’autres projets similaires sont également en développement auprès du groupe RMC, NRJ ou Filmo TV… L’ambition de Hubee est aussi désormais internationale, avec trois personnes en charge de faire connaître le prestataire français, notamment en Europe du sud, Europe de l’est et en Afrique francophone…

 

* Article extrait de l’article « La planète IPTV et OTT continue de tourner » paru pour la première fois dans Mediakwest #25, p. 82-87. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

** Retrouvez notre tour d’horizon dans nos articles sur l’IPTV et l’OTT concernant les sociétés Pixagility, Millimages, QwestTV et Myvideoplace.tv et Molotov