La caméra ALEXA d’ARRI célèbre ses 10 ans

Digne de la confiance d'innombrables productions et des meilleurs cinéastes du monde, l’ARRI ALEXA est devenue la référence par rapport à laquelle toutes les autres caméras sont mesurées.
ARRI Alexa fête ses dix ans © DR
Cette année, ARRI célèbre le dixième anniversaire de l’ALEXA… Née pendant l’été 2010, au tout début de l’ère numérique,  l’ALEXA a conquis le cœur des cinéastes grâce à son aspect et à sa fonctionnalité cinématographique. « Elle réunissait l’aspect et le ressenti d’une caméra de film ARRI : solide, robuste, prête à supporter la vie sur le terrain. Elle était facile à utiliser. Le menu et les boutons semblaient être de vieux amis, pas très différents d’une ARRICAM. Mais surtout, les images avaient un look filmique. La gamme dynamique, la gamme d’exposition, était similaire. Les hautes lumières et les zones d’ombre pouvaient être exposées de manière habituelle, en utilisant une cellule au lieu d’un moniteur waveform si vous le vouliez. « Cela ne ressemblait pas à de la vidéo », se souvient Jon Fauer, directeur de photographie pour la publicité et éditeur de « Film and Digital Times ».

Grâce à une architecture système hautement évolutive, l’ALEXA a évolué par le biais de mises à jour logicielles et de mises à niveau matérielles pour suivre le rythme des besoins en constante évolution de l’industrie. Depuis le lancement initial de la camera et en étroite collaboration avec les cinéastes, ARRI a continué à sortir de nouveaux modèles et de nombreuses mises à jour logicielles afin de s’adapter au mieux à une grande variété d’applications. En 2015 arrive l’ALEXA Mini, si compacte, et qui a connu une popularité instantanée et généralisée, et l’ALEXA 65, doté d’un capteur trois fois plus grand que le Super 35. Les dernières nouveautés de la famille ALEXA sont les caméras grand format ALEXA LF et Mini LF, toutes deux dotées de capteurs légèrement plus grands que le VistaVision ou le full frame 35 mm. Robert Richardson ASC a été le premier directeur de la photographie à utiliser officiellement l’ALEXA en 2010 sur le long métrage « Hugo ». Toujours enthousiaste pour le système de caméra dix ans plus tard, Richardson a choisi l’ALEXA 65 et l’ALEXA Mini LF pour filmer son dernier projet « Venom 2 ». Le directeur de la photographie Roger Deakins CBE, ASC, BSC a tourné le film 2011 « In Time » avec l’ALEXA. Une décennie plus tard, Deakins s’appuie toujours sur le système de caméra ALEXA et a choisi d’utiliser l’ALEXA Mini LF pour son travail sur « 1917 ».

L’ARRI ALEXA a elle-même été récompensée par un prix scientifique et d’ingénierie de l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences ainsi qu’un Emmy d’ingénierie de la Television Academy. Plus important encore, elle a aidé d’innombrables cinéastes à créer des œuvres primées. Huit des neuf Oscars de la meilleure réalisation présentés depuis le lancement de la caméra ont été attribués à des productions tournées en ALEXA. Il en va de même pour six des neuf Oscars des meilleurs effets et six des neuf Oscars du meilleur film (les trois autres ont été tournés avec des caméras ARRI). Parmi les films primés avec l’ALEXA, citons « Hugo » en 2011, « Life of Pi » en 2012, « Gravity » en 2013, « Birdman » en 2014, « The Revenant » et « Spotlight » en 2015, « Moonlight » en 2016, « The Shape of Water » et « Blade Runner 2049 » en 2017, « Green Book » et « Roma » en 2018, et enfin « Parasite » et « 1917 » en 2019.

ARRI remercie les réalisateurs de ces films d’avoir choisi ALEXA, ainsi que les nombreux autres pour qui ALEXA a été une pierre de touche de leur carrière. À l’occasion du 10e anniversaire du système, nous espérons qu’ils sont tous… encore amoureux !