Le sport, un programme fédérateur pour tous les écrans

L'utilisation d'un écran compagnon complémentaire de la télévision n'est pas encore totalement ancrée dans la culture du téléspectateur qui regarde un événement sportif puisque seulement 4% des fans français suivent aujourd'hui une retransmission sportive à la fois à la télé et sur la tablette mais les habitudes évoluent très vite...
f564c1422f75d8af61b6191b15b3db80.jpg

 

23%* des fans français consomment déjà du sport sur les terminaux mobiles, un ratio qui reste modeste face à nos voisins Italiens et espagnol chez qui le chiffre s’élève à 37%* pour l’Italie et 39%* pour l’Espagne. De son côté, la télévision connectée opère également une entrée progressive dans les foyers qui regardent des retransmissions sportives: en 2013, 22%* des téléspectateurs consomment du sport via ce type d’écran (17% en 2012). Donc, même si la télévision reste de loin l’écran préféré des européens, de nouveaux comportements s’installent et impactent les négociations en matière de droits…(* Ces chiffres sont le fruit d’une étude de la société Perform en association avec Kantar Media et TV Sports Markets)

 

« La démocratisation des tablettes commence à conditionner la construction des appels d’offres pour les ayant droits d’évènements sportifs. Dans cet univers multi écrans, le mobinaute pourra bientôt transférer les images d’un simple clic l’image de son téléphone ou de sa tablette vers la télévision », souligne Virgile Caillet le directeur de la société KantarSport.

 

 

 

Quid de la couverture multimedia de la coupe du monde de la FIFA 2014 ?

 

Ce nouveau paysage audiovisuel impactera la coupe du monde de la FIFA 2014. Durant le Sportel 2013, Niclas Ericson, directeur de Fifa TV a notamment déclaré que l’évènement, très axé sur le multimédia, serait le plus cher de l’histoire du mondial dépassant le record historique de 2010, à savoir 504 millions d’euros. « La FIFA 2014 se positionnera davantage sur les réseaux sociaux, dans cette perspective, nous multiplions les accords avec les acteurs du Web, nous pouvons citer Google+, Youtube et d’autres vont suivre… »

 

 

La société HBS, qui produit les images de ce tournoi de football depuis 2002, assurera la couverture de l’évènement avec, notamment, une finale retransmise en Ultra Haute Définition. Sur chacun des 12 sites, 34 caméras capteront le match mais aussi les moments clés extérieurs aux rencontres sur le stade « L’idée est de proposer plus de contenus autour des matches », souligne Françis Tellier, directeur de HBS. Parmi les huit réalisateurs envoyé sur le terrain, on retrouvera les deux grands professionnels que sont Jean-Jacques Amssellem et François Lanaud.