Le zoom au cœur des  » Saisons  » de J. Perrin et J. Cluzaud

Après Le peuple migrateur (4,6 millions de spectateurs dans le monde) et Océans (7,5 M), le nouveau défi de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud s'intitule Les saisons... Cette chronique poétique de l’Europe depuis 15 000 ans est filmée exclusivement du point de vue des animaux. Quelques chiffres donnent la mesure titanesque du projet : 26 millions d’euros de budget, 500 heures de rushes, une équipe de 10 chef-opérateurs, 18 mois de tournage de mi-2013 à fin 2014 entre la France, la Finlande, la Pologne, la Norvège l’Ecosse, la Roumanie, la Suisse et les forêts du Canada...
-film-LES_Saisons.jpg

Sur Les saisons, c’est à Eric Guichard, directeur de la photographie habitué des prises de vue animalières en fiction, qu’est revenue la cohérence, en qualité et en intention, de l’ensemble des images du film, avec la forte complicité de Laurent Desbruères (Digimage), qui avait déjà étalonné les précédents films des deux réalisateurs. Pour Eric Guichard, le choix des optiques était crucial. La spécificité du tournage animalier n’autorisant pas de multiples prises, le choix du zoom s’est donc tout naturellement imposé. « Jacques Perrin et Jacques Cluzaud souhaitaient casser les codes animaliers de la très longue focale. L’idée était vraiment de travailler au plus près des animaux. L’utilisation des focales a été mise au service d’une perspective naturaliste destinée à donner au spectateur un vrai sentiment d’immersion dans la nature […]. Tout a été pensé pour préserver l’intégrité des animaux et perturber le moins possible leur comportement. »

L’intégralité de la gamme Optimo Angénieux a été utilisée, à raison d’une dizaine de zooms, en particulier les Optimo 24-290, 28-340, et 19.5-94, mais aussi les Optimo compacts 45-120, 28-76 et 15-40. La gamme Optimo Angénieux s’est avérée particulièrement adaptée à supporter les conditions de tournage difficiles d’un tel film. Eric Guichard a souhaité des zooms qui cassent un peu la texture très chirurgicale des caméras numériques utilisées, pour amener de la rondeur. « J’avais tourné Belle et Sébastien en 35 mm également avec des zooms Angénieux. Je voulais retrouver ce rendu.»

Les équipes de Thales Angénieux, fabricant reconnu de systèmes optiques et optroniques de haute technologie, se disent « particulièrement fières d’avoir participé, au travers du partenariat mis en place avec Galatée Films, à ce magnifique plaidoyer en images pour la préservation de la forêt et des animaux qui la peuplent ».

Le long-métrage Les saisons est sorti le 27 janvier en France. Nous vous invitons à découvrir toutes les coulisses du tournage de cette production hors norme dans l’article Les Saisons, une aventure humaine et technologique, un article qui sera publié dans le Mediakwest #15 disponible la semaine prochaine…

 

Images d’llustrations de l’article © Les saisons-Galatée Films/Ludovic Sigaud-Tous droits réservés