Projeter du live au cinéma et en streaming, c’est possible !

La diffusion en direct des programmes dans les salles (opéras, concerts,...) passait jusqu'ici exclusivement par le satellite. La société néerlandaise Gofilex a présenté, à l'occasion du dernier congrès des exploitants de Deauville, une solution permettant de transmettre ces contenus en passant par les réseaux terrestres à haut débit (DSL, fibre). Explications sur cette innovation qui pourrait changer la physionomie de la diffusion des contenus alternatifs.
concert.jpg

 

Principes

Transmettre un programme à une salle de cinéma pour une diffusion en direct requiert un débit de données important et constant que seul le satellite peut garantir. Les réseaux terrestres à haut débit, qui bénéficient à un nombre toujours croissant d’usagers en France, offrent une bande passante suffisamment large pour acheminer des programmes de qualité cinéma en temps réel; mais comme ces réseaux sont collectifs, le débit varie en fonction du nombre d’utilisateurs en ligne à un instant donné.

Gofilex, une société néerlandaise spécialisée depuis 1938 dans la logistique du transport des copies vers les salles, a conçu une solution qui tient compte de ces variations de débit. Prévenons d’emblée que tous les cinémas ne pourront pas en bénéficier dans l’immédiat : il faut disposer d’une bande passante d’au moins 20 mégabits par seconde à l’entrée de l’établissement , ce qui est quand même le cas aujourd’hui de la grande majorité des cinémas implantés en zones urbaines.

Comment fonctionne la solution Gofilex ? Elle peut être utilisée de trois manières : dans le cas d’une diffusion en temps réel – c’est à dire d’un vrai direct -, la solution est conçue pour optimiser la qualité de la projection quand le débit baisse. La qualité des images peut être ponctuellement altérée (généralement sur de courtes durées et d’une manière telle qu’un public non professionnel ne perçoit pas la différence) mais la projection n’est jamais interrompue (une éventualité qui déclenchait des vagues de sueurs froides dans les cabines au début des projections en direct il y a quelques années).

Le deuxième mode d’utilisation garantit une qualité de projection optimale tout au long des séances. Il consiste à décaler la projection du direct de quelques minutes (du « vrai-faux » direct) de manière à laisser le temps à toutes les données numériques requises de parvenir au cinéma avant que les images correspondantes soient projetées sur l’écran. L’ensemble des images sont ainsi restituées en toute intégrité quel que soit le niveau d’encombrement de la ligne à haut débit.

Ce principe très utilisé pour diffuser les programmes en streaming sur internet s’appelle la bufferisation. Sur le web, il suffit d’un décalage de quelques secondes pour le rendre efficace. Dans le cas des programmes de cinémas, beaucoup plus volumineux (en octets) que les contenus diffusés sur internet, mieux vaut régler le système de réception Gofilex de manière à ce que la projection soit décalée de quelques minutes ou plus.

La solution Gofilex offre enfin la possibilité d’enregistrer l’intégralité du flux de données pour projeter le programme au moment où on le souhaite ou pour l’exploiter plusieurs fois. Si elle est utilisée exclusivement dans de ces conditions, la solution Gofilex peut convenir à des salles disposant d’un débit inférieur au seuil de 20 mégabits par seconde.

 

L’équipement nécessaire

La solution fournie par Gofilex se compose de trois éléments :

. un système de lecture des programmes (la Mediabox)

. un serveur (le FilmVault) qui gère la bufferisation et l’enregistrement des programmes

. un routeur qui assure la réception des paquets de données.

Le prix de ce matériel est sensiblement inférieur à celui d’un système professionnel de réception par satellite (préférable à un équipement grand public si on veut éviter tout risque d’interruption pendant les séances).

Gofilex met cet équipement à la disposition des salles, service qu’elle facture à chaque utilisation comme les autres prestations : supervision du système à distance, suivi des opérations de transmission et réalisation des tests avant chaque diffusion. Autre avantage par rapport au satellite (dont les transpondeurs ne peuvent pas être mobilisés sans réservation préalable), les exploitants peuvent programmer ces tests quand ils le souhaitent.

Gofilex a jusqu’à présent installé sa solution dans 1 300 cinémas implantés principalement dans des territoires du nord de l’Europe. C’est dans ces pays, précurseurs des réseaux haut débit, que la société a commencé à acheminer des programmes live vers les salles avec sa solution il y a environ trois ans. L’arrivée de Gofilex en France est un bon signe : les réseaux deviennent aussi performants au sud.