Web et télé… le sens de l’histoire ! (ITV de Lorenzo Benedetti, Studio Bagel-Canal+)

En tant que fondateur et directeur de STUDIO BAGEL (société de production agrégeant un collectif d'humoristes digital natives) et directeur de la création originale digitale du Groupe Canal+, LORENZO BENEDETTI est bien placé pour analyser les apports entre les youtubers et la télévision. Ces enjeux sont, en effet, au cœur de ses métiers au quotidien... Nous l’avons rencontré durant le Web Program Festival 2017 où il était convié à une table ronde intitulée « Chaînes télé, talents du web : une vraie love story ? ». Écoutons-le...
video

 

« Je suis le patron de Studio Bagel, un groupement de chaînes principalement basées sur YouTube qui sévit depuis quatre ans en France. Depuis que la start-up a été intégrée, il y a deux ans, au groupe Canal, je m’occupe aussi de la direction de la création originale digitale de Canal. Cela consiste à détecter les talents sur le web, faire prospérer des chaînes et les développer en terme d’audience et de contenus… Puis à développer tout cela dans l’écosystème Canal+. »

Après son acquisition par Canal, la start-up croît rapidement pour devenir une entité de production à part entière et… se confronter à un vrai challenge : « Expliquer notre logique à un groupe de télévision qui fait de la distribution de contenus à travers le média télé, alors que nous faisons de la distribution de contenu via le média digital », autrement dit, échanger autour de la transition digitale « qu’on vit encore aujourd’hui de plein fouet » n’est pas toujours très simple…

La travail au quotidien de Lorenzo Benedetti s’architecture autour de 3 axes : détecter les talents (« Nous regardons des vidéos, allons à des spectacles, rencontrons des gens…), produire (« parce qu’une fois les talents trouvés, il faut fabriquer l’objet de ces collaborations que sont les vidéos ») et être attentif à la vie de ces contenus sur le web (« Nous avons des petites électrodes sur l’ensemble de nos chaînes et passons notre temps à analyser les datas »).

En fait, estime Lorenzo Benedetti, « nous créons de la valeur en permanence, puisque nous apportons des talents au groupe, des talents qui ont plutôt une image de qualité à l’instar de Monsieur Poulpe, Mister V, Kemar… ».

Autant de talents voués, selon lui, à faire les futurs beaux succès du cinéma : « J’ai la conviction que les comédiens œuvrant au sein de Bagel seront de plus en plus souvent en tête du box office du cinéma français. » Et Lorenzo Benedetti de citer des cas concrets : Alison Wheeler à l’affiche de Going to Brazil, Monsieur Poulpe dans Palmashow et Vincent Tirel qui vient du monde d’Internet. C’est une tendance que partagent les agences traditionnelles du cinéma… “Pour preuve, dit-il, le fameux agent Bertrand de Labbey (VMA) « a carrément une division web et recruté une manageuse de talents du web ».

« Nous aspirons à nous développer dans cette voie; nous sommes donc actuellement très focalisés vers les développements cinéma et série, parce que tel est le sens de l’histoire ! », conclut-il.

 

INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW À DÉCOUVRIR EN VIDÉO…