Audio grand format et microphones numériques pour Rising Star ( Web TV – Part II )

Sur l'émission Rising Star, Euro Media France a proposé une offre globale de prise en charge audio à son client Studio 89. Cette offre intégrait l’ensemble des prestations technique son, que ce soit la sonorisation, la prise de son, la diffusion, les façades musique, les talks ou bien encore le réseau d’ordre. Lors d'une interview livrée à la Web TV Satis/Mediakwest, Gwenaël Yvon, coordinateur audio d’Euro Media France, nous présente les enjeux de son métier et revient sur la genèse du projet Rising Star. Il nous fait notamment partager son retour d'expérience concernant l'utilisation de microphones numériques et la captation 5.1 de l'émission...
video

 

« Sur d’autres projets où nous étions un intervenant parmi d’autres, il nous est arrivé d’être parfois mis en porte à faux. Alors que là nous avions une maitrise générale, et nous avons choisi des partenaires techniques, proposé à de nouvelles équipes de nous rejoindre comme Yasta et Dushow. Depuis le mois d’avril, nous avons travaillé avec Yasta afin de définir un cahier des charges précis que nous avons proposé à Studio 89 et cela a parfaitement fonctionné », précise Gwenaël Yvon.

De nombreux défis techniques ont été relevés comme l’utilisation de microphones numériques, car même si Euro Media France avait testé partiellement les microphones numériques sur du sport, c’est la première fois que cela se passait sur un événement aussi important. Le numérique développe le champ des possibles mais, en même temps, demande une préparation plus importante. Yasta possède une expérience immense sur la prise de son numérique. La société travaille sur de nombreux concerts avec une captation vidéo.

« La prise de son numérique impose une autre logique de travail. Un travail en réseau alors qu’avant chacun travaillait dans son coin. Un état d’esprit qui est résolument nouveau sur le secteur de l’audio. »

« La préparation a été longue, mais nous avons en amont organisé de nombreuses réunions de travail préparatoire avec la production, ce qui a permis de se nourrir mutuellement des demandes, et depuis le premier primetime tout s’est déroulé sans aucun problème. La prise de son numérique offre une souplesse d’exploitation exceptionnelle. Dans le cas présent nous utilisons la technologie « Optocore » qui permet de mettre en place une boucle réseau capable de transporter sur un réseau fibre optique. Le numérique en prise de son permet d’unifier les microphones, le travail se fait sur le positionnement des microphones par rapport aux instruments, un travail à l’oreille, sur la matière sonore. »

48 microphones numériques filaires étaient déployés. Tous les signaux des microphones étaient envoyés dans la boucle numérique Optocore, et les différents intervenants venaient se connecter sur le réseau avec leurs différentes surfaces de travail. Le réseau transportait aussi les signaux de synchronisation et le réseau d’ordre. C’est la société Tapages qui fournissait les micros HF, des Sennheiser série 9000 ainsi que les micros numériques nécessaires à la captation des ambiances.

Le son ne s’arrêtait pas au prémixage :  « Pour cette expérience télévisée hors norme était également depuis le début, nous souhaitions une diffusion 5.1 et c’était  la première fois qu’une émission en direct était mixée en 5.1. Au début, nous avons eu une approche prudente, et puis progressivement nous avons élargi les arrières. La prise de son numérique est vraiment fidèle à la réalité. Quand vous passez de la régie de mixage au plateau et que vous vous apercevez qu’il n’y a aucune différence de qualité, que la fidélité est parfaite, cela est source de plaisir et d’un travail pleinement accompli », souligne Benoît Gilles, directeur de Yasta.

Le mixage général était réalisé sur une console SSL 1600 HD et le prémixage musique sur une console LAWO 56. Les façades et retours sur consoles Digico SD7, SD10 et SD11. L’enregistrement des différents flux audio se faisait sur un MT128 directement inséré dans la boucle Optocore. Le MT128 de VB Audio était un enregistreur équipé d’un écran tactile, de deux disques RAID, capables de faire du replay instantanément. Les fichiers étaient enregistrés en BWF (Audio Wave et TC).

Pierre Laqueyrerie, Ingénieur Systèmes audio, M6 : «Aujourd’hui, M6 reste en France la seule chaîne historique sans abonnement à utiliser la technologie 5.1 en diffusion. La production en multicanal de Rising Star a pu plonger les téléspectateurs dans l’ambiance du concours comme au concert, ressentant pleinement les émotions de la salle. »