Assises pour la parité et la diversité : les lignes bougent dans le cinéma et l’audiovisuel

La semaine dernière le CNC accueillait les 2èmes Assises pour la parité, l’égalité et la diversité, un rendez-vous organisé avec le collectif 50/50, association qui milite pour une meilleure répartition du pouvoir, pour la diversité en général et pour une politique volontariste d’inclusion des femmes, des personnes issues de minorités ethniques, des personnes provenant de catégories socio-professionnelles défavorisées, des personnes en situation de handicap… dans les milieux cinématographiques et audiovisuels.
Assises2019Diversite5050.jpeg

 

Les récentes déclarations d’Adèle Haenel démontrent que l’égalité, la parité et la lutte contre le harcèlement doivent toujours mobiliser l’ensemble de la profession et de la société civile. C’est pourquoi, à l’occasion des Assises, le Ministre de la culture Franck Riester a annoncé plusieurs mesures pour prévenir et traiter les cas de violences et de harcèlement sexuel, et notamment le conditionnement de toutes les aides du CNC au respect, par les entreprises qui les demandent, d’obligations précises en matière de prévention et de détection des risques du harcèlement sexuel, de la nomination de référents formés « harcèlement sexuel » sur les tournages pour pouvoir recueillir la parole des salarié-es. Franck Riester a rappelé que « l’artiste est un justiciable comme les autres ».

Le CNC lancera très rapidement une concertation avec les professionnels pour mettre en place ces mesures. Et Dominique Boutonnat, Président du CNC, a annoncé l’organisation de sessions spécifiques de formation, à destination des employeurs des secteurs du cinéma et de l’audiovisuel, pour les accompagner dans la mise en place d’actions de prévention des comportements inappropriés dans les écoles, sur les tournages, dans les studios, pendant la promotion des films.

 

« Le cinéma et l’audiovisuel ont une responsabilité particulière. En conditionnant les aides du CNC, nous prenons des mesures fortes pour lutter contre les violences et le harcèlement. Au-delà, la parité à tous les niveaux, et notamment dans les postes de pouvoirs, est aussi un levier fort pour changer les choses. » précise Dominique Boutonnat.

 

Lors de ces Assises, le CNC a renforcé son engagement aux côtés du collectif 50/50 en étendant la publication de statistiques sur l’égalité à la production audiovisuelle, à tous les films titulaires d’un visa d’exploitation en salle et aux films labellisés art et essai. Il s’est également engagé à ce que les commissions d’attribution des aides reflètent mieux la diversité de la société française.

 

A la suite des mesures mises en place par le Ministère de la Culture et le CNC à l’automne dernier, ces 2èmes Assises ont vu l’ensemble des professionnels réunis s’emparer pleinement de la question de l’égalité. Après la signature, au dernier Congrès des exploitants de salles de cinéma, de la charte pour la parité et la diversité dans la distribution et l’exploitation des films en salle, le Collectif 50/50 et les principales organisations professionnelles du secteur, l’ADP, l’ARDA, la SACD, la SCA, la SRF, le SPI, le SFAAL, l’UPC, l’USPA ont signé une charte pour l’inclusion dans le cinéma et l’audiovisuel afin d’améliorer la diversité dans la production, pour que le cinéma et l’audiovisuel représentent mieux la société française…. Et l’ARP vient de les rejoindre en tant que signataire le 19 novembre, réaffirmant son plein engagement au service d’une réelle diversité et d’une nécessaire parité entre femmes et hommes au sein du secteur.Une bible du collectif 50/50 de « bonnes pratiques » professionnelles à adopter sera disponible en ligne sur le site du collectif.

 

« Le CNC est le protecteur de la liberté de création. Ce que nous faisons, c’est créer les conditions pour que l’image, les images, soient aussi diverses que la société. » souligne le Président du CNC.

 

La journée a également été ponctuée par l’intervention de Delphine Ernotte, qui a rappelé sa propre expérience de première femme à la tête de France Télévisions depuis 2015 et qui encourage dans son propre groupe la parité, « l’inclusion sociale et la diversité des origines sociales, culturelles ou géographiques ». A son arrivée, le groupe comprenait 25% de femmes expertes. Avec la mise en place de quotas sous l’égide du CSA, la parité a atteint 41% de femmes expertes au sein du groupe en 2019 et elle pense que l’objectif des 50% sera atteint pour 2020. Elle s’est aussi expliquée sur le choix de la chaîne France 2 d’avoir financé le film J’accuse de Roman Polanski il y a 2 ans en considérant qu’il n’y avait pas eu de grand film sur l’affaire Dreyfus. Elle a affirmé qu’ « au-delà d’un film, c’est un système que nous devons interroger… ».

 

Enfin, le CNC publie un bilan des dispositifs mis en place à l’occasion des premières Assises qui se sont déroulées en septembre 2018 :

– la création d’un bonus de 15% pour les films dont les équipes sont paritaires, dont ont bénéficié à ce jour 29 films, soit 1/5ème de la production (contre 1 sur 6 qui aurait rempli les conditions en 2018)

– la parité des commissions attribuant des aides et de leur présidence

– l’élaboration de statistiques sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’emploi sur les tournages et la mise en place d’un observatoire de l’égalité dans toutes les études publiées par le CNC (10 études en 2019 contre 6 en 2018 et 3 en 2017)

– l’application d’une condition de parité des jurys pour les festivals et écoles soutenus par le CNC depuis début 2019

– la prise en compte de la parité et de la place des femmes dans les actions en faveur du patrimoine, de l’éducation à l’image, dans les conventions passées avec les régions.

 

 

Retrouvez les différentes études CNC :

Bilan CNC des mesures Parité/Egalité

La diffusion à la télévision des œuvres cinématographiques réalisées par des femmes

La place des femmes dans la production audiovisuelle de fiction

La place des femmes dans la réalisation et l’écriture de fictions audiovisuelles diffusées en 2018

 

 

Et retrouvez également La Charte pour l’inclusion dans le cinéma et l’audiovisuel du collectif 50/50 ici