La « Bible 50/50 » appelée à devenir une référence dans la filière audiovisuelle

France Télévisions s’est engagée à atteindre 30 % de réalisatrices dans les fictions qu’elle préfinance, à fin 2021. C'est un début car Delphine Ernotte a souligné son intention d'aller plus loin (beaucoup plus loin...) lors de son intervention jeudi dernier dans le cadre d'un débat organisé par le Festival de la Fiction ! La révolution, ou plutôt l'évolution, est en marche !
© Photo by Waseem Ahmad on Unsplash© Photo by Waseem Ahmad on Unsplash

Le constat qui n’est pas propre est partagé par tous : si les promotions des écoles de réalisation sont paritaires, les femmes n’ont réalisé en moyenne que 14 % des fictions tournées en France entre 2008 et 2018 (source : étude INA-PFDM- mars 2020). Pour les fictions préfinancées par France Télévisions, le ratio est d’environ 20% en 2019.

 

France Télévisions, le Collectif 50/50, le Groupe 25 Images, l’association « PFDM -Pour les femmes dans les medias », la SACD, le SPI et l’USPA s’associent pour faire de la « Bible 50/50 » lancée l’an dernier par le Collectif 50/50, le répertoire de référence des réalisatrices afin d’accroître leur visibilité.

 

La SACD, le Groupe 25 Images, 50/50 et PFDM inciteront leurs adhérentes réalisatrices à s’inscrire dans la « Bible 50/50 », France Télévisions et les producteurs membres du SPI et de l’USPA s’y réfèreront pour trouver les talents.

 

Par cet engagement collectif, les partenaires manifestent leur volonté d’agir concrètement pour mieux identifier les femmes réalisatrices, valoriser leur travail, et travailler à leur émergence en suivant leur parcours créatif avec un double objectif : refuser la fatalité ; garantir une présence accrue des femmes réalisatrices dans la fiction française, dans tous ses formats, dans tous ses genres et dans toute sa diversité