Caméra 4K: les musts constructeurs 2014 !

L’année 2014 restera-t-elle gravée dans les esprits comme celle où tous les acteurs industriels, confirmés et nouveaux entrants devaient jouer la carte 4K/UHD ? Caméras cinéma, caméscopes broadcast, DSLR... Toute une offre s’est subitement mise en place. 
02_Blackmagic-URSA-PL-Camera.png

À l’instar de l’univers de la mode, qui propose à  la fois du prêt-à-porter et de la haute couture, les modèles, notamment proposés par Sony, Panasonic, Blackmagic ou encore Aja, varient beaucoup en termes de design et de prix… mais toujours sans perdre de vue que les restrictions économiques sont à l’ordre du jour. Alors que la troisième fashion week de Paris de l’année vient de se terminer, accordons-nous un petit point sur une série (non exhaustive) de tendances en matière de captation 4K (…Mais ici on parlera plutôt de tendances pour l’année et non pour une saison ! ). 

 

Le 4K selon Blackmagic 

La Blackmagic Studio Camera, conçue pour la captation live 4K

Développée pour la production en direct, la Blackmagic Studio Camera intègre des fonctionnalités qui font d’elle un outil de captation live unique. Dotée d’un grand viseur LCD d’une taille de 10’’, elle possède par ailleurs une connexion fibre optique intégrée. Cette connexion fibre optique, bidirectionnelle, achemine le signal vidéo HD ou Ultra HD avec l’audio, la fonction réseau d’ordres, le tally et le contrôle à  distance de la caméra.

Un panneau de contrôle, situé sur le côté de la caméra, permet un accès instantané à  la mise au point, au diaphragme et aux menus de configuration à  l’écran. La Blackmagic Studio Camera est équipée d’une monture d’objectif Micro 4/3 compatible qui permet d’utiliser des objectifs photo comme des objectifs broadcast ENG haut de gamme, en utilisant un adaptateur de monture d’objectif Micro 4/3 vers B4. Son boîtier en alliage de magnésium accueille une batterie qui lui confère une autonomie de 4 heures bien pratique pour opérer des préréglages la veille d’une captation.

Blackmagic Studio Camera 4K est disponible au prix public de 2 309€ HT à  partir de ce mois de juin, auprès des revendeurs Blackmagic du monde entier…

 

Blackmagic renouvelle les principes du workflow avec l’URSA

L’URSA embarque un capteur 4K Super 35 mm (global shutter), elle enregistre aux formats RAW, CinemaDNG, Apple ProRes avec une plage dynamique de 12 stops, et elle est, en plus, équipée d’un moniteur repliable de 10 pouces. Cette caméra, conçue pour le tournage de longs-métrages, de spots publicitaires, de séries télévisées, de documentaires et de news, accepte les montures d’objectif EF, ou PL et même, associée à  un adaptateur, une monture B4. L’URSA sera disponible en 4 modèles : l’URSA PL et EF qui prennent respectivement en charge des objectifs à  monture PL et EF avec un capteur Super 35 et un obturateur global. Un modèle URSA Broadcast B4, qui sera disponible en fin 2014 (avec un capteur Ultra HD et une monture d’objectif B4). Un modèle URSA HDMI sans capteur (la monture d’objectif est remplacée par un support pourvu d’une entrée HDMI permettant à  n’importe quelle caméra tierce de se plugger pour bénéficier des fonctionnalités du boîtier URSA).

 

 

Le 4K avec AJA

La Cion 2K/4K bientôt chez AJA

AJA sortira prochainement une caméra baptisée CION. Taillée pour la fiction ou le documentaire et capable de tourner en 4K UHD et 2K ou HD, la CION se veut polyvalente. AJA a ici capitalisé sur sa connaissance et sa maîtrise des workflows. La caméra pourra nativement enregistrer les contenus en Apple ProRes y compris 12 bits 4.4.4 et supportera le format RAW. Cette caméra pragmatique et ergonomique ne propose que des connecteurs standards et accepte des optiques en monture PL. Elle est fabriquée en magnésium, pour sa légèreté, et possède une confortable crosse d’épaule. AJA insiste sur la qualité d’image, et pour cela les images 2K /HD sont en fait des images issues de la pleine bande passante du capteur 4K et Over-samplées. Le traitement numérique des images comprend un filtre optique passe bas (OLPF Optical Low Pass Filter) qui supprime les effets de moirés, d’aliasing et un filtre qui supprime les infrarouges afin de restituer au mieux la fidélité des couleurs. La CION possède un back-focus pour faciliter le réglage de la netteté de l’image. Les paramétrages de réglage de la caméra sont « pilotables » à distance via une interface web et elle propose un port Ethernet.

La caméra CION sera disponible cet été au prix public annoncé 8 995 $. Les Media Packs SSD seront vendus à 695 $ (256 Go) et 1 295 $ (512 Go).

 

 

La VariCam 35 de Panasonic : toute la majesté du 4K…

La VariCam 35, dévoilée avec fierté par Panasonic sur le NAB, possède à juste titre des atouts qui devraient lui assurer une belle carrière sur les marchés de la fiction cinéma, de la pub et de la captation live. La VariCam 35, qui intègre un nouveau capteur MOS super 35mm 4096×2160 (17:9) combiné au codec AVC-ULTRA 4K, peut travailler sur plusieurs formats, à commencer par le 4K (y compris en RAW), l’UHD, le 2K et la HD.

Ce caméscope, qui offre une latitude de 14 stops, génère des fichiers de production de très haute qualité tout en restant très maniable pour les workflows de production puisque sa conception est modulaire… L’unité 4K (AU-V35C1) peut être séparée du module d’enregistrement (AU-VREC1) pour permettre de placer le nouvel enregistreur caméra 2/3” de Panasonic (AU-V23HS1).

Son ergonomie permettra la mise en place d’un « cordon ombilical » entre la caméra 4K et l’enregistreur AVC-ULTRA, autorisant ainsi une utilisation déportée de l’unité de captation sur un bras ou une grue.

La commercialisation de la VariCam 35 est prévue pour l’automne 2014. Son prix de vente devrait être inférieur à 50 000 €, viseur compris. 

 

 

Le 4K du côté des DSLR…

Le LUMIX GH4 : le point dans le collimateur…

Avec le LUMIX DMC-GH4 (GH4), Panasonic ouvre la voie de la captation 4K à un grand nombre de professionnels. Équipé d’un capteur Digital Live MOS de 16.05 Megapixels et d’un nouveau processeur d’image baptisé Venus Engine quad-core, le GH4 est capable d’enregistrer des vidéos en 4K (jusqu’à 100 Mbps) avec une sortie jusqu’en 4 :2 :2 / 10 bits ou en 1080p (jusqu’à 200 Mbps en All-intra). Intégrant des courbes de luminance de type Cinéma, il offre de belles latitudes de travail en postproduction.

Avec 49 collimateurs et une acuité calcul de 0.07 seconde pour la netteté, la mise au point sera quasi instantanée : un atout considérable lorsque l’on sait combien la mise au point est difficile lorsque l’on travaille avec les résolutions aussi élevées. Il peut aussi compter sur une sensibilité optimale de 25 600 ISO.

L’utilisateur peut enregistrer des vidéos en Full HD à la fois au ralenti ou en accéléré de 2 à 96 images/sec ou encore réaliser des vidéos time lapse. Enfin, le GH4 intègre une connectivité Wi-Fi et NFC qui propose de piloter l’appareil directement depuis un smartphone ou une tablette afin d’ajuster le zoom (powerzoom), la mise au point, l’ouverture ou l’exposition.

Panasonic a même pensé aux personnes équipées de smartphones dépourvus de NFC, le GH4K affiche un QR code afin de coupler les appareils.

 

Sensibilité record pour le SONY A7S

Ce nouvel appareil, qui rejoint la famille des « 7 » Sony aux côtés des A7 et A7R, est équipé d’un capteur CMOS Exmor 24 x 36 mm de 12 millions de pixels capable de gérer une plage dynamique étendue avec une résolution de 3840 x 2160 pixels en vidéo. Sony a intégré tout son savoir-faire dans ce petit outil de captation compact : outre un autofocus des plus performants, il est capable d’afficher une sensibilité jusqu’à 409 600 ISO !

À noter : si l’enregistrement de vidéos en Full HD peut être traité en interne par le processeur Sony BIONZX,lavidéoen4Kà30 images par seconde sera cependant enregistrée en externe via une sortie HDMI non compressée.

 

 


Articles connexes





Micro Salon AFC 2020
 15 septembre 2020