Labo Paris, la proximité pour valeur ajoutée (WebTV Rencontres Cinématographiques de Dijon)

Arnaud Borges a fondé Dum Dum Films en 1993. Initialement spécialisée dans la production, la société développe aujourd’hui une activité de prestation de montage en salle et "à emporter". Avec Alain Carsoux, il a également créé le Labo Paris. A l'occasion des 27e Rencontres Cinématographiques de Dijon, il nous présente son écosystème qui adresse toute la chaîne de l’image, cinéma et séries TV...  Il détaille aussi le travail développé pour Santa et Cie, film d'Alain Chabat qui sort sur les écrans le 6 décembre...
video

 

D’emblée, Arnaud Borges nous parle de son positionnement géographique, sa valeur ajoutée : « Nous sommes dans Paris intramuros, ce qui permet de gagner du temps, d’avoir moins de déplacements et donc de moins polluer. Et vu le nombre de films traités en si peu de temps au laboratoire, nous avons bel et bien répondu à une demande de proximité ! ».

À son actif cette année, une cinquantaine de longs métrages et deux séries TV : une pour Canal+ (Chroniques Parisiennes de Zabou Breitman) et une pour M6 (Papa ou Maman, la version «petit écran» de la comédie à succès).

 

Mais l’un des plus gros projets de l’année côté cinéma est certainement Santa et Cie, le tout dernier film d’Alain Chabat qui sera à l’écran ce mercredi 6 décembre. Arnaud Borges nous parle longuement de l’investissement de sa société dans ce projet initié en janvier, de la gestion des rushes à l’étalonnage réalisé par Gilles Granier et qui aura demandé quatre semaines de travail….

« Ce n’est pas facile de faire un tel film comprenant autant d’effets dans un temps aussi court, la fluidité est alors primordiale », fait remarquer Arnaud Borges qui se dit pleinement satisfait de la technologie Baselight « qui est pour nous le haut de gamme de l’étalonnage » et qu’ont aisément adoptée ses étalonneurs.

 

L’air du temps au Labo de Paris est aujourd’hui à l’internationalisation…

 

POUR EN SAVOIR PLUS, VISIONNEZ NOTRE ENTRETIEN EN VIDÉO !