Ces producteurs-distributeurs 
qui passent à l’OTT
… Focus sur Millimages

À l’autre bout du spectre de l’audiovisuel, ce sont les producteurs de contenus vidéo et plus spécialement ceux qui détiennent un catalogue de programmes TV valorisable sur le plan international qui tentent l’aventure de la distribution OTT. L’accessibilité de plus en plus grande des moyens de distribution, ainsi que les modèles de monétisation variés et abordables intéressent de plus en plus d’acteurs de ce secteur.
OTTOkidoki.jpeg

 

 

En avril 2017, le studio d’animation Millimages par exemple s’est associé à la société française Alchimie spécialisée dans la distribution digitale, pour lancer Okidoki, un nouveau bouquet de vidéos à la demande ludo-éducatif destiné aux enfants de 3 à 10 ans. Okidoki comprend plus de 500 heures de contenus issus du catalogue de Millimages et d’autres producteurs (documentaires, live action, DIY).

 

Okidoki est monétisée sous forme d’abonnement à environ 5 euros/mois dans plus de vingt langues et sur tous les supports numériques disponibles. Comme à chaque fois qu’il en a l’occasion, Alchimie a proposé en parallèle de la distribution sur la multitude de plates-formes OTT payantes qui existent à travers le monde, de pousser les contenus d’Okidoki sur son propre service OTT baptisé Watch-It !


 

Plus récemment, Alchimie qui fonctionne sur un modèle économique du type partage de revenus avec les producteurs, a également proposé son expertise technique et marketing en matière de distribution digitale à un autre producteur français, TV Only, spécialisé dans l’art de vivre et le documentaire de découverte. Jean Moncaut, le fondateur de TV Only, voit la possibilité de distribuer ses programmes en OTT « comme une formidable opportunité de reconsidérer son catalogue de programme produits en interne et de repositionner sa stratégie de distribution. Avec l’OTT on est à la fois dans la satisfaction d’un public de niche comme je sais le faire depuis de nombreuses années sur des chaînes thématiques comme Paris Première et aussi dans la séduction du public en drainant des audiences via les réseaux sociaux. » Il faut dire que TV Only a une stratégie d’éditeur des programmes qu’il produit. Il reste toujours majoritaire dans le financement de ses productions et détenteur des droits de distribution à l’étranger, qui représentent aujourd’hui plus de la moitié de son chiffres d’affaires. C’est donc assez naturellement qu’il propose sur plusieurs services OTT étrangers son magazine de décoration Intérieurs TV et qu’il envisage de déléguer à Alchimie le soin de distribuer d’autres typologies de magazine dans le domaine du magazine scientifique notamment.

 

À noter que d’une manière générale, en plus de l’accompagnement des producteurs sur le plan du marketing digital, Alchimie réalise également l’encodage, le packaging multi-lingues, avec des outils de sous-titrage automatiques, l’ajout des DRM adéquates et assure la distribution de point à point vers les éditeurs OTT partout sur la planète.

 

Article extrait de l’article « La planète IPTV et OTT continue de tourner » paru pour la première fois dans Mediakwest #25, p. 82-87Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

 

** Retrouvez notre tour d’horizon dans nos articles sur l’IPTV et l’OTT concernant QwestTVMyvideoplace.tv, MolotovHubee, et Pixagility