Les nouveautés Image et Broadcast du 38e Satis (Partie 1)

Foisonnante de nouveautés et d’échanges, la 38e édition du Satis-Screen4All a plus que jamais mis l’innovation et la création à l’honneur. Découpé en trois parties, voici l’essentiel à retenir en matière d’image et broadcast, au fil des stands de quelques-uns des 165 exposants et partenaires présents...
1_Satis.jpg

 

AJA

Aja propose une toute nouvelle gamme de mini convertisseurs IP supportant le SMPTE ST 2110 : les modèles SDI vers IP et HDMI vers IP et les décodeurs IP vers HDMI et SDI sont déjà disponibles, leur tarif est le même : 1 295 $.

La gamme des mini-convertisseurs 12G s’est étendue avec par exemple le modèle 12G vers fibre FiDO-TR-12G et fibre vers 12G, le distributeur 12GDA une entrée et six sorties avec reclocking et amplification, et le multiplexeur/démultiplexeur 12G-SDI Mux/Demux qui convertit un single-link 12G-SDI vers du Quad Link ou l’inverse. Un logiciel Mini-Config Mac ou PC permet la configuration des convertisseurs via un ordinateur connecté en USB-C. Les modules IP sont réglables via une interface web. Le FS HDR, boîtier rack 1U de conversion temps réel HDR/WCG a connu un grand succès, notamment pour l’équipement de nombreux cars régies, son utilisation s’étend également depuis la production vers la distribution, là où de nombreux contenus différents doivent aller vers la même sortie. La version 12G du HDR Image Analyser est commercialisée depuis la fin de l’année 2019 parallèlement à l’implémentation du nouveau logiciel interne Colorfront. Les convertisseurs 3G-SDI ou 12G-SDI vers HDMI vont bénéficier d’une mise à jour logicielle gratuite en début d’année 2020 pour supporter le Dolby Vision ; ils supportent déjà le transport du HDR 10 PQ et HLG vers un moniteur HDMI. Cela permettra aux producteurs et aux fournisseurs de contenus pour Netflix d’alléger leurs investissements dans un moniteur Dolby Vision. Plusieurs versions du célèbre enregistreur Ki Pro avec des enregistrements en DNxHD/HR ou Apple ProRes depuis la HD jusqu’au 4K.

Le Ki Pro Go présenté lors du dernier NAB a la même forme que le Ki Pro Ultra plus, mais il enregistre en Mpeg-4 H264. On peut choisir l’affectation des entrées HDMI ou SDI (avec loop), enregistrées en HD sur quatre clés USB connectables en façade. Des caméras peuvent être enregistrées sans « genlock ». Une cinquième prise USB disponible au dos de l’appareil est dédiée au backup simultané des quatre flux caméras sur un disque externe (SSD ou mécanique). Le prix du Ki Pro Go est de 3 995 $. De nouvelles grilles 12G sont disponibles en versions 16 x 16, 32 x 32 et 64 x 64. Opengear est un standard de cartes audio/vidéos, 22 cartes peuvent être intégrées dans un seul châssis rackable pour un mix de fonctionnalités, des cartes de différents constructeurs peuvent être associées dans ce système. De nouvelles cartes étaient présentées : les ROI (region of interest), les mini-convertisseurs.

 

 

AMP VISUAL TV

Cette société est la référence française pour les solutions de captations multi-caméras mobiles. Bien qu’étant un grand groupe, elle reste à dimension humaine, puisque son fondateur, Gilles Sallé, est toujours aux commandes trente ans après sa création, et très à l’écoute des bouleversements du monde de l’audiovisuel : « Certains de nos services n’existaient pas il y a dix ans, d’autres n’existeront pas dans dix ans. »

Pour évoluer avec les mutations du secteur broadcast, AMP s’est scindée en plusieurs entités pouvant répondre aux différents types de prestations envisagées :

AMP Visual TV pour la vidéo mobile premium avec une trentaine de cars régies,

IXI Live pour les productions simplifiées plus légères,

RF Factory pour tout ce qui concerne la transmission HF,

Studios de France avec une trentaine de plateaux télévisés de toutes dimensions,

Letsee, un media center pour des productions et diffusions digitales.

Les systèmes en remote étant de plus en plus envisagés, Letsee intègre un module dédié à cet effet et, côté AMP Visual TV, ce sont deux nouveaux cars régies qui seront opérationnels en 2020, pouvant travailler en remote et se coupler pour les productions les plus importantes.

Les équipes techniques sont là pour trouver les solutions les plus adaptées aux productions envisagées, avec une attention particulière donnée au travail de coordination qui traverse toutes les fonctions. Ils ont appelé cela le PACT, pour l’harmonisation des services de Production, Administratif, Commercial et Technique. L’enjeu est de proposer une offre globale pour faciliter la création d’images, avec un développement à l’international qui représente aujourd’hui 20 % de leur activité.

Jérôme Dugast, le directeur de la communication, se dit enchanté par les échanges observés au Satis, qui est pour lui le rendez-vous incontournable du secteur de l’audiovisuel et le lieu où l’on peut sentir les aspirations des utilisateurs et les tendances globales d’un marché en pleine mutation, qui pousse à constamment évoluer.

 

 

ANGIMAGE

Angimage ne commercialise pas uniquement les merveilleuses glaces de maquillage LED Bicolore GlassMak. Angimage loue et distribue aussi les roulantes INOVATIV destinées aux DIT, assistants caméra, Steadycamers, photographes et Data Loader créees par Inovativ. La dernière en date et qui sera disponible fin janvier 2020 est une station de travail sur la base d’une colonne, l’AXIS. Elle s’articule autour d’un trépied à grosses roues et hop en route pour faire du 4×4 sur les tournages (et c’est bien utile parfois).

 

 

ASKI-DA

Le groupe Aski-da Taldea regroupe quatre marques, quatre identités fortes : Luxiris, Lapins Bleus Formation, Aski-da et Woody Technologies. Elles proposent des prestations techniques audiovisuelles aux diffuseurs TV et radio.

Luxiris est spécialisée dans l’habillage graphique des chaînes de télévision, aussi bien sur les plateaux en réalité virtuelle ou augmentée que pour l’habillage final. Lapins Bleus Formation est un centre de formation professionnelle réputé auprès des intermittents et des acteurs du marché de l’audiovisuel depuis vingt ans. Woody Technologies est une structure internationale qui propose des solutions logicielles d’ingest et d’outgest vers les PAM, les MAM et les DAM. Aski-da, la marque d’origine, propose des services de support niveau 1 et 2, des chefs de projets et des prestations d’ingénierie autour des besoins métiers des chaînes de télévision.

Pour être proche de ses clients, Aski-da Taldea se situe dans le 19e arrondissement de Paris, à proximité immédiate des transports en commun. Trois grandes salles de formation fixes et plusieurs salles « à la demande » permettent de répondre à tous les besoins. Quelques chiffres : Aski-da Taldea, ce sont 70 collaborateurs permanents et en moyenne vingt intermittents employés quotidiennement ; la croissance est quasiment exponentielle, l’effectif ayant doublé tous les deux ans depuis la création de la structure il y a seize ans, en mai 2003.

Aski-da Taldea a choisi cette année d’exposer au Satis afin de promouvoir l’ensemble des métiers qu’elle propose auprès de potentiels collaborateurs : techniciens de support et de maintenance, chefs de projet, ingénieurs, intégrateurs graphiques, administrateurs réseaux et développeurs afin de poursuivre son développement et répondre ainsi aux besoins croissants de ses clients.

Nicolas Gautron nous a confié pourquoi Aski-da souhaitait exposer au Satis cette année : « Il était important pour nous de réaffirmer notre présence comme acteur du marché français et rappeler la diversité de notre offre de service ! Ce Satis 2019 nous a permis de proposer aux nouveaux arrivés sur le marché ou à ceux qui souhaitent faire évoluer leur carrière, des parcours professionnels originaux et atypiques au sein de notre groupe. En effet, nous aimons créer des passerelles entre nos différents métiers ; par exemple, certains de nos formateurs experts animent des formations, nos formateurs peuvent prendre en charge des projets technologiques et nous mettons en place régulièrement des équipes projets en fonction des expertises et spécificités de nos techniciens. »

 

 

ATEN

Aten est un fabricant reconnu de solutions informatiques KVM depuis quarante ans, qui a diversifié son offre avec des matrices et des extendeurs audiovisuels depuis quinze ans. Une nouvelle gamme de boîtiers AV/IP pour l’affichage dynamique et la réalisation de murs d’images était présentée au Satis ; elle permet la transmission/réception en IP de vidéos 4K depuis des sources et sur des moniteurs en HDMI via un réseau local existant. Les connexions audiovisuelles sont possibles depuis le simple point à point jusqu’à des configurations multipoint à multipoint sans limite de distances. Les boîtiers peuvent être branchés à tout endroit du réseau, les récepteurs pouvant récupérer les différentes sources où qu’elles soient.

Les limitations étant liées à la puissance du réseau, Aten a sorti en octobre 2019 un commutateur manageable GbE 52 ports ES0152 avec quatre ports 10 GbE, qui gère les flux AV sur IP (audio-vidéo sur IP) et KVM sur IP. Le tout nouveau petit mélangeur multicanal intégré UC9020 au tarif de 1 200 € HT permet le streaming en direct sur des plates-formes comme YouTube. Il est équipé de deux entrées HDMI 1080p, d’une entrée HDMI 4K avec une boucle et d’une sortie programme HDMI pour le monitoring de l’envoi du flux. Une app pour iPad est fournie pour la gestion des contenus et la préparation des différentes « scènes ». L’UC9020 comporte également une entrée et une sortie audio sur prise RCA et une prise RJ45 pour la connexion d’une box. Le public de ce produit comprend les créateurs de contenus pour les réseaux sociaux, les youtubeurs, le marché de l’éducation, les sites événementiels, les gamers et l’e-sport. l’UC9020 a reçu le coup de cœur Satis 2019.

Dans son showroom du quartier des Halles à Paris, Aten dispose d’un espace de formation de 38 mètres carrés et un second espace de 16 mètres carrés. On y retrouve les équipements en situation (mur d’images, salle de contrôle, KVM sur IP, outils de gestion de salles, domotique). Des formations expertes diplômantes sont dispensées à destination des installateurs.

 

 

AVID COMLINE

Un workflow 4K complet était présenté entre Avid Media Composer qui supporte les résolutions du 4K au 16K et Pro Tools. Le projet exporté depuis Media composer était lu en 4K depuis Pro Tools, une fonction ajoutée dans la version 2019.10.

 

 

BROADCAST ARCHITECH

Broadcast Architech est fabricant de systèmes de stockage et d’ingest/playout pour les cars de captation et intégrateur de solutions « solution provider » ; l’entreprise importe également différentes marques d’archivage, de stockage et de MAM. L’activité de Broadcast Architech s’élargit au développement de logiciels, l’entreprise propose des outils d’automatisation de workflows.

Cette année, Xstream Store, une nouvelle offre de stockage collaboratif pour la production, était mise à l’honneur, pour les professionnels du mixage, de l’étalonnage et de la postproduction, avec le support des solutions Avid Media Composer (bin locking), Apple Final Cut Pro, Adobe Premiere Pro et Blackmagic DaVinci Resolve. Pour ce dernier logiciel, le système Unix intégré aux serveurs de stockage permet de se passer de machine dédiée à la gestion des bases de données nécessaires au travail collaboratif. Le système de fichier utilisé, le ZFS est très sécurisé. Les modifications sur un fichier sont d’abord écrites puis validées avant l’effacement des données précédentes (copy on write). En cas de coupure pendant une copie, le système reprend son état précédent. Les niveaux de sécurité et de redondance sont équivalents aux Raid 5 ou 6. Le premier modèle, le Xtreamstore Assistant de 24 To est facturé 3 997 €. Le XteamPro de 48 To, à moins de 10 000 € avec une année de support inclus.

Le Xtreamstore Backpack, qui a remporté un trophée Satis cette année, est un système transportable de moins de 3 kg dans un boîtier renforcé dont les dimensions autorisent le transport dans un top case de scooter. Full SSD 24To, il permet la connexion directe de quatre stations de travail via quatre ports 10 GbE sans switch externe. Étudiés pour répondre aux attentes des utilisateurs des systèmes de captation de Broadcast Architech, ces outils permettent de démarrer la production dès la fin de l’acquisition. La gamme Xtreamstore propose des capacités de 24 To à plusieurs pétaoctets.

L’entreprise distribue pour son activité d’intégrateur les systèmes de stockage DDP permettant le « scale out » : la mutualisation de plusieurs serveurs pour la mise en place de clusters pouvant atteindre des bandes passantes de plusieurs GB/sec. Broadcast Architech a obtenu un trophée Satis pour la gamme XGstore de machines dédiées à l’ingest et au playout. Sur un serveur de 3U (par exemple) on peut faire l’enregistrement de seize flux de caméras HD ou quatre flux UHD. L’enregistrement est simultané dans un format Master (DNxHD 185 ou Apple ProRes) et Proxy H264. Ces systèmes ont déjà été utilisés pour plusieurs émissions, notamment. Broadcast Architech est fabricant, revendeur et loueur de ces solutions. Tout est fait pour être solide avec de la connectique protégée. L’enregistrement sur disques internes peut être sécurisé sur des disques externes, soit via des tiroirs de disques SSD en façade, soit via les ports 10 Gbe, notamment avec l’Xtreamstore Backpack. Les tarifs s’échelonnent de 20 000 à 80 000 € pour des systèmes de quatre à seize canaux, jusqu’à quatre playout.

 

 

BCE (BROADCASTING CENTER EUROPE)

Sortie dans le courant de l’été 2019, la solution de sauvegarde et de stockage Itstored de BCE propose, dans le cloud, un stockage compatible S3 (Simple Storage Service) ainsi que des services tels que le transcodage et la distribution, associés à une interface simple de gestion des fichiers. Prestataire télécom, BCE possède trois data centers au Luxembourg et met ainsi en avant la redondance des données des clients réparties sur ses data centers ainsi qu’une grande capacité de stockage de 22 PB.

Basée sur la technologie S3 et compatible avec les systèmes AWS, Telestream, QNAP ou Synology, la solution de stockage cloud Itstored s’intègre dans la chaîne de production audiovisuelle. Côté tarif, l’offre débute à 9,50 €/To/mois sous forme de forfait annuel. Elle se différencie actuellement des leaders mondiaux fournisseurs de services cloud par le fait que les actions relatives aux fichiers telles que le téléchargement, le déplacement ou l’effacement ne sont pas facturées. Les coûts ne sont liés qu’à l’espace occupé dans les data centers et non pas au trafic de données.

 

 

CANON

On pourrait croire qu’à 80 ans il est difficile d’évoluer, mais chez Canon c’est tout l’inverse : le fabricant nippon ne cesse de concevoir de nouveaux produits innovants pour toutes les catégories d’utilisateurs. Parmi ces nouveautés, certaines destinées au marché de la vidéo professionnelle ont été dévoilées au Satis.

La nouvelle caméra EOS C500 Mark II est la petite sœur de la C700 Full Frame, dans un corps plus compact et léger. Elle en reprend les caractéristiques, à savoir un capteur CMOS plein format 5,9K, offrant une latitude de plus de quinze diaphs pour du HDR, et développé pour obtenir le meilleur rendu pour des tons de peau naturels et adoucis ainsi qu’une reproduction fidèle des couleurs, pour une image exceptionnelle qui satisfera les chefs opérateurs de cinéma. L’enregistrement peut se faire simultanément en multiformat, avec un Cinema Raw Light 5,9K et un XF-AVC 4K 4:2:2 10 bits en interne sur cartes CFexpress, en plus d’un Proxy sur carte SD, pour répondre aux exigences de production en gagnant en efficacité. Compacte, légère (moins de deux kilos) et facilement modulable, elle vient clairement concurrencer les Red pour se placer sur tous types de tournages. Avec au choix une monture EF ou PL, un large éventail de connectiques dont un genlock, cette caméra s’adresse à la fois aux marchés de la fiction et du live broadcast.

Le public du reportage, news ou du documentaire n’est pas délaissé, avec la XF705. Cette caméra 4K UHD de poing est dotée du tout dernier codec XF-HEVC pour assurer un enregistrement en interne de haute qualité, à cinquante images par seconde en UHD 4:2:2 10 bits, sur cartes SD. Ce codec étant supporté en natif par tous les logiciels de montage, il est facile à traiter en postproduction. La XF705 est aussi capable d’émettre un signal UHD via une interface 12G-SDI ou une connexion Ethernet pour une diffusion en direct sur IP. L’objectif intégré est un grand angle de série L avec zoom 15x. Un soin particulier a été porté à la qualité d’images, pour permettre un flux de production HDR simple, des images fluides grâce au stabilisateur sur cinq axes et nettes grâce à un autofocus performant, mais aussi à la robustesse pour pouvoir accompagner les cameramen sur tous les types de tournages.

Canon n’étant pas seulement un fabricant de caméras, mais aussi d’objectifs dont la réputation n’est plus à faire, présentait les optiques de la série Sumire Prime. Cette gamme de focales fixes plein format, comportant une monture PL interchangeable avec une monture EF, a été spécialement conçue pour restituer un aspect « cinématographique ». Le but est d’obtenir un rendu délicat des chairs et des textures, avec de beaux bokehs et des performances exceptionnelles en basse lumière pour créer des images plus expressives.

Entre les nouvelles caméras et les optiques, il y avait donc sur le stand du Satis de quoi intéresser tous les acteurs du marché de l’audiovisuel, avec des produits innovants répondant à tous les types de tournages et de productions.

 

 

CAPTA PROD

Déjà présent au Satis l’année de la création de l’entreprise, Capta Prod tenait à célébrer son dixième anniversaire au Satis 2019 et présenter son offre enrichie. Prestataire, son activité principale est la captation multicaméras de taille moyenne, entre cinq et dix caméras, complétées si besoin de caméras d’appoint. Le car régie de Capta Prod sera très prochainement proposé avec un car d’accompagnement qui comporte quatre postes de travail pour un total de dix postes. Une solution 4K/12G disponible en régie flight case permet également des réalisations à cinq ou six caméras.

Virgile Beljambe, CEO de Capta Prod, nous a dévoilé les nouveautés 2019 : « Nous lançons également une offre en remote production en démonstration sur le stand. Des caméras disposées dans les studios de notre entreprise filment un train électrique et de l’eau, un sujet difficile à encoder. La gestion de la colorimétrie, des PTZ et de l’interphonie, ainsi que le pilotage des caméras peuvent être testés en condition. »

Les caméras équipées plateaux font la part belle aux Blackmagic Ursa Broadcast. Les clients habituels de Capta Prod sont les chaînes de télévision, mais son marché s’agrandit : une célèbre école de commerce lui ayant confié la captation de l’ensemble de ses cours en ligne. Soucieuse des questions environnementales, l’offre de remote production évite le déplacement de matériels lourds et d’équipes importantes de réalisation sur de grandes distances. Cela intéresse fortement les clubs sportifs. La solution actuelle consiste en l’envoi d’un kit par caméra (un pied, une caméra, une batterie, un transmetteur 4G d’Aviwest AIR320 ou HE4000) ; ils sont expédiés sur le lieu de la captation avec quelques micros HF.

Une seule personne est envoyée sur le lieu de tournage, les cadreurs étant embauchés localement, la réalisation se fait à distance dans les locaux de Capta Prod ou du client (il suffit pour cela d’une ligne Internet avec un débit minimum de 15 MB/sec seulement pour trois à quatre caméras). L’empreinte carbone est fortement réduite. Financièrement, le bénéfice pour les clients est également substantiel ; par rapport à une réalisation en « présentiel », le gain est de l’ordre de 20 à 25 %.

 

 

CARRICK-SKILLS

Lorsqu’ils ont créé l’entreprise Carrick-Skills fin 2016, le projet des deux fondateurs, professionnels du broadcast, était d’adapter l’orchestration de workflows au monde des médias en apportant des fonctionnalités avancées.

Leur premier produit Carrick-Flow, système d’orchestration et d’automatisation des processus métier complémentaire des systèmes de Media Asset Management, est né à l’époque d’un retour d’expérience des systèmes concurrents plus axés vers l’IT. Il apporte aujourd’hui les fonctionnalités d’un moteur d’orchestration, la gestion de la charge des infrastructures, une priorisation des jobs et intègre un moteur d’apprentissage pour fluidifier l’ensemble des opérations effectuées dans l’écosystème des différents clients. Solution disponible en mode SaaS (Software as a Service) dans le cloud, elle permet de répondre aux exigences audiovisuelles actuelles avec des workflows hybrides on premise, cloud et multi-sites. L’offre Starter permet notamment de rendre accessible aux petites structures l’automatisation de travaux à faible coût et avec une infrastructure minimale.

Carrick-Flow vise à optimiser les files d’attente, lisser la charge dans le temps et éviter les goulots d’étranglement, tout en prenant en compte le concept de risque de retard. Ainsi, ses modules d’analyse de charge peuvent activer si nécessaire, en complément du fonctionnement sur site, des fonctions de transcodage ou autre dans le cloud. Carrick-Flow est interopérable avec les systèmes du marché tels qu’Aspera, Limecraft, Vantage, Diva, Quantum ou Ateme et ses API sont ouvertes et fournies aux clients pour être exploitées avec leurs outils internes.

Deuxième produit phare de l’entreprise, le module de gestion des stockages Carrick-Stor est complémentaire de Carrick-Flow. Il permet une externalisation de la gestion des stockages liés aux workflows et permet d’appliquer des règles aux cycles de vie des médias, par exemple pour définir des politiques de sauvegarde, des routes de transfert pondérées ou choisir des espaces de stockage ayant le plus d’espace disponible. Il constitue aussi un système efficace pour la migration de gros volumes de données en tâche de fond sur des installations ne pouvant subir aucune interruption de service.

 

 

CHECKSUB

CheckSub, application éponyme de la start-up lancée en 2017, propose des services de sous-titrage de vidéos en formule SaaS via abonnement. Initialement destinée aux clients web et institutionnels, CheckSub cible aujourd’hui les nouveaux médias et offre deux niveaux de services selon le budget et le délai du client. Le premier niveau se veut simple et rapide : après avoir uploadé la vidéo et renseigné les langues originale et de destination, le chargé de projet, journaliste ou monteur, crée lui-même ses sous-titres sur la plate-forme en ligne.

La traduction automatique se fait en deux étapes : tout d’abord transcription de la langue originale grâce au speech to text assuré par les services cloud de Google et Amazon puis traduction du texte basé sur ce speech to text. Ce service de transcription automatique est disponible aujourd’hui dans une trentaine de langues. Une fois la transcription automatique effectuée, une analyse de l’audio permet au système de synchroniser les sous-titres sur la timeline. Un recalage manuel est ensuite possible car, comme pour tout sous-titrage effectué en direct ou en amont, l’intervention humaine reste aujourd’hui nécessaire pour corriger la ponctuation, le calage et les éventuelles mauvaises compréhensions. Une fois ceci effectué, le monteur peut soit télécharger ces sous-titres au format VTT ou SRT (compatibles avec les logiciels de montage Avid) soit exporter la vidéo avec les sous-titres incrustés au format mov ou mp4 jusqu’à la résolution 3 840 x 2 160.

Le deuxième niveau de service consiste à déléguer à un sous-titreur professionnel de CheckSub la gestion du projet et les tâches de traduction et de relecture. Pour cette prestation « pro », un devis est effectué en ligne selon la durée et le nombre de langues.

Les évolutions envisagées pour cette application sont diverses : améliorer le calage automatique des sous-titres grâce à la détection des changements de plans et s’ouvrir au broadcast et ses règles très strictes, ce qui nécessiterait un découpage automatique des sous-titres et leur mise à la ligne selon le nombre de caractères, l’intégration d’un lecteur frame accurate et l’implémentation d’un export au format .stt.

 

 

COSMIK VIDEO

Ou l’histoire du petit loueur de matériel né il y a 10 ans et qui grandit, qui pousse les murs, déménage… Au début, l’entreprise était spécialisée dans le Kinéscopage, puis est devenue une production, puis les amis se sont mis à louer le matériel disponible, puis, petit à petit, COSMIK vidéo est devenu un loueur de matériel… La boutique de 40m2 rue des Moines, à Paris, regorge aussi d’éléments de Pop Culture (Goldorak, Albator, Hulk …).

Aujourd’hui, COSMIK vidéo propose à la location : RED Hélium, Alexa mini, Sony FS7, F55, A7S, A7S2, PMW 200 et PMW 300, des caméras Canon C100, C200, C300, 5D MK IV, 5D MK II, 1DX MK II. Mais aussi des objectifs photo Canon, des optiques cinéma Zeiss CP3, Canon CNE, Sigma FF, Xeen ainsi que des optiques destinées aux appareils micro 4/3.

COSMIK vidéo propose aussi des prestations de technicien vidéo, cadreur, chef opérateur, machino, électro, d’étalonneur. L’adresse rue des Moines est maintenant un souvenir, le nouveau local de 370 m2 comprenant 4 bancs d’essais est au 7, rue Baron 75017 Paris.

 

 

CP FRANCE

CP France est importateur distributeur notamment des valises Pelicase depuis trente ans, seul distributeur à ce jour à stocker en permanence les produits afin de proposer une livraison en 24-48 heures quels que soient les aménagements et les coloris. La gamme Peli Air est la nouveauté de cette année avec des valises étanches et incassables garanties à vie, jusqu’à 40 % plus légères que les modèles traditionnels de la marque, pour un coût de 3 à 5 % plus élevé seulement par rapport aux modèles standards.

CP France dispose de plusieurs sites, un bâtiment de stockage situé entre Nîmes et Alès, et une unité de fabrication à Lyon pour la réalisation sur mesure de flight cases techniques. Des aménagements sont également proposés en complément des gammes standards « Pelicase » pour la protection des équipements fragiles et sensibles utilisés dans des conditions rudes, notamment l’usinage des blocs de mousse pour une tenue renforcée. CP France distribue les produits Pelicase sur tout le pays.

En complément des produits Pelicase, CP France propose une large gamme de racks 19 pouces, depuis les modèles classiques aux produits plus évolués avec des châssis suspendus résistants aux chocs et vibrations.

 

 

CTM GROUP / CTM SOLUTIONS

En tant qu’intégrateur et distributeur, CTM présentait sa solution CTM Cloud et accueillait sur son stand différents éditeurs.

CTM Cloud propose aux producteurs, chaînes et prestataires une offre cloud complète avec des solutions de stockage, d’upload/download, de gestion, de management et de monitoring des assets. Jean-Christophe Perney, directeur marketing de CTM explique : « Avec l’essor des formats UHD, 4K et plus, de nombreux producteurs ou prestataires recherchent des solutions à la fois intelligentes, agiles et économiques pour gérer, stocker de façon pérenne leurs médias et leur patrimoine audiovisuel. En discutant avec les clients, on s’aperçoit souvent que le besoin est plus large, avec notamment la demande de systèmes de gestion des médias, d’automatismes, de distribution et d’indexation de ce patrimoine. » C’est à ces besoins que répond CTM Cloud avec ses outils allant de la plate-forme de production totalement hébergée dans le cloud aux solutions hybrides on premise avec système de débordement dans le cloud.

Les solutions de la gamme Avid dans le cloud vont de la location de plate-forme dans le cloud (intégrant et hébergeant les ressources et stations de montage) à la nouvelle fonctionnalité Nexis Cloudspace (workspace hébergé dans le cloud et managé par Nexis) disponible sur tous les serveurs de stockage SAN centralisé Avid Nexis. Ce workspace peut comme les autres être monté sur les stations connectées au réseau. Comme l’explique Marc Clouet, chef projet product owner chez CTM, « ce type de stockage est plutôt conçu pour effectuer de l’archivage ou du near line. Le client loue le stockage utilisé. Le modèle économique est basé sur la capacité consommée et la capacité downloadée sur le stockage cloud. »

Avid MediaCentral Editorial Management est la plate-forme collaborative dédiée à la gestion des médias pour les équipes de postproduction. Cette nouvelle version intègre de nouvelles fonctionnalités et permet la visualisation de tous les médias situés sur le stockage Nexis, la recherche, la notification, la validation, le montage simplifié, les commentaires, ainsi que la création de projets et de séquences.

CTM proposait en avant-première la nouvelle surface de contrôle Avid S4, qui permet d’offrir une alternative économique à sa grande sœur, la surface de contrôle S6. Elle est aussi adaptée pour créer ou mixer du son immersif et offre un contrôle intégré du DAW intelligent (Dolby Atmos Workflows).

Owen Walker, chef produit de l’éditeur britannique Root6, était présent sur le stand pour présenter l’ensemble des nouveautés de Content Agent V3.9, système d’orchestration de tâches, de gestion de workflows, d’ingest, de transcodage et de traitement de fichiers pour les clients des secteurs du cinéma, du broadcast ou de la postproduction. Autour du moteur de workflow qui orchestre les tâches, les serveurs satellites (JobAgent) fournissent une capacité puissante de traitements en parallèle. JobAgent embarque Platinum Engine, le moteur propriétaire de transcodage développé par Root6 Technology, qui combine l’accélération CPU et GPU et gère toutes les résolutions de la SD à l’UHD, mais aussi la 4K et la 8K. L’outil d’ingest de médias Card Agent offre une interface dédiée aux publics non techniques, paramétrable selon les utilisateurs. Les nœuds associés intègrent des technologies tierces (notamment les outils standards de quality check) et les nœuds décisionnels permettent, eux, de déclencher des actions en fonction des métadonnées techniques ou éditoriales présentes dans les dossiers et fichiers. Dans les nouveautés, soulignons aussi la légalisation vidéo et audio intégrée nativement à l’outil, les formats IMF ou encore l’intégration cloud et connecteurs natifs S3.

CTM mettait aussi en lumière l’ensemble des outils de l’éditeur Embrace (anciennement Automate-IT). Embrace développe des solutions innovantes d’automatisation de création de bandes-annonces (Automate-IT), de collaboration pour les outils Adobe (Share-IT) et d’orchestration de workflows (Pulse-IT) pour gérer, automatiser, planifier et superviser simplement des flux de travail complexes. Pulse-IT permet aussi d’interconnecter facilement des outils qui n’ont pas de connecteurs natifs. CTM a ainsi développé avec Pulse-IT et Content Agent les connecteurs et requêtes API permettant de relier un MAM Cantemo Portal avec un Traffic Chain qui ne disposait pas de connecteurs adaptés, tout en créant des interfaces ergonomiques pour les utilisateurs finaux.

CTM commercialise en France, pour le secteur des médias, les offres de stockage Wasabi Cloud Storage (S3) qui permettent de stocker les assets dans le cloud pour les sécuriser et les partager facilement. Les coûts sont particulièrement intéressants par rapport aux tarifs des acteurs cloud historiques (six fois moindres environ qu’AWS). Ces solutions Wasabi Hot Storage peuvent être intégrées avec des outils comme Xen Data, Marquis, Object Matrix, Root6… Le modèle de tarification de Wasabi est de 5,99 $ le To/mois sans frais supplémentaires pour les demandes de sortie ou d’API. L’accès aux données n’est donc pas facturé, contrairement à la politique appliquée par les autres acteurs existants du marché.

Project Parking, de l’éditeur anglais Marquis Broadcast et s’adressant aux postproductions basées sur Avid, permet d’automatiser l’archivage, la restauration et le déplacement des projets et médias associés ; il permet aussi la gestion intelligente et sécurisée des purges.

Du même éditeur, la nouvelle solution Post Flux simplifie l’indexation, l’archivage et l’optimisation de l’utilisation des stockages de production, dans un environnement Adobe Premiere cette fois. L’éditeur prévoit d’intégrer le support d’autres solutions de montages à venir dans cet outil. Josselin Millécamps, directeur technique de CTM Solutions, explique : « il est intéressant de travailler avec des partenaires comme Marquis, ils tiennent compte des retours des clients et modifient leurs produits en fonction des retours terrains. » Les solutions de Marquis permettent également l’automatisation des envois vers les librairies LTO, Cloud Storage, NAS, ainsi que la synchronisation de différents stockages distants au travers du web sans liaison dédiée, mais aussi la restauration des éléments de façon extrêmement simple et rapide pour un gain de productivité important.

Associé au fournisseur de Cloud Wasabi, Marquis propose enfin une solution de PRA (Plan de Reprise d’Activité), permettant en cas de panne sur un équipement de restaurer une séquence de montage Avid ou Adobe en quelques minutes.

Développées par la société galloise Object Matrix, les solutions de stockage MatrixStore (stockage et cloud hybride orienté média basé sur le stockage objet) préservent et protègent les contenus numériques tout au long de leur cycle de vie, garantissant l’accès instantané aux fichiers et métadonnées, sur site ou depuis un site distant. Parmi les nouveautés proposées dans cette gamme, se démarquent Vision qui permet de simplifier la recherche de contenus directement dans les stockages Object Matrix (telle un MAM simplifié) et Move 2 avec son connecteur S3 natif qui assiste les clients pour le back-up et la migration des archives.

Enfin, le logiciel XenData Cloud File Gateway, fonctionnant sur une machine Windows physique ou virtuelle, permet aux applications basées sur des fichiers d’utiliser le stockage objet dans le cloud de façon transparente. Le Cloud File Gateway (CFG) gère un volume de disque dédié, répliquant son contenu sur le cloud et étendant sa capacité sans limite. Il s’intègre nativement avec Object Matrix, Wasabi, Amazon, Azure, mais aussi les SAN comme Avid, Facilis ou Tigre Technology. Grâce à ce connecteur intelligent, les fichiers écrits sur le volume du disque dédié sont répliqués en continu sur le stockage objet dans le cloud. Le transfert des fichiers vers le serveur CFG peut se faire via les protocoles SMB, NFS ou FTP et la connexion au cloud s’effectue en HTTPS pour sécuriser les communications. XenData Cloud File Gateway est optimisé pour les fichiers volumineux et transfère les fichiers individuellement à des débits de transfert multi-Gbit/s. Il est possible d’importer des fichiers dans le système de fichiers XenData Cloud File Gateway à partir de buckets S3 existants (Wasabi, AWS, Azure…) les rendant ainsi accessibles aux utilisateurs.

 

 

CVS

CVS, spécialisée dans le conseil, l’ingénierie et l’intégration, mettait en avant sa Flashcam, sorte de « studio tout-en-un » pilotable par une tablette qui permet de réaliser une production sans assistance technique. Ce système – déjà opérationnel depuis quelques années – comprend les matériels et commandes de caméra, synthé, éclairage et prompteur. En sortie, au choix : streaming ou enregistrement sur clé USB au format H264. Sa connectique se veut minimaliste : alimentation électrique et prise RJ45, en plus du wi-fi disponible. Comptez 15 000 € (caméra incluse) pour cet équipement.

 

Article en trois parties, vous pouvez retrouvez la partie 2 ici et la partie 3 en ligne le jeudi 2 avril… 

 

Article extrait de notre compte-rendu du Satis 2019, paru pour la première fois dans Mediakwest #35, p.28/63. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité. 

 

 


Articles connexes

Le son du “Quotidien”
 6 septembre 2021