Brand Content : Venturi, un bolide électrique saisi en VR

Présentée en avant-première au Forum Blanc (Le Grand-Bornand du 16 au 18 janvier 2018), l'expérience immersive en réalité virtuelle réalisée pour la société Venturi de véhicules électriques préfigure une nouvelle manière d'approcher le Brand Content. 
VENTURI.jpeg

 

 

Produite par Wild Touch et confiée au jeune réalisateur Mathias Chelebourg (films à 360° pour Dior et Prada, installation interactive pour Hermès, etc.), cette expérience introduit le modèle VBB-3, qui a battu le record mondial de vitesse à 630 km/h sur le désert salé de Bonneville (Utah, USA). Elle s’accompagne de plusieurs films de communication signés par Luc Jacquet (Wild Touch) ainsi que d’un documentaire sur le record de vitesse. Du fait des intempéries, celui-ci n’a pas été battu lors du tournage en 2017 mais l’expérience en VR n’en reste pas moins spectaculaire. Composée en grande partie d’images 3D photoréalistes du bolide électrique -et du cockpit- réalisées par Cube Creative (Sylvain Grain) ainsi que de prises de vues à 360° 4K du véhicule à l’arrêt, la production maquettée bien en amont sur Unreal rompt efficacement avec le plan fixe (et la première personne) et privilégie un montage dynamique propre à un film automobile « classique » mais haut de gamme : « Le spectateur ressent plus de sensations devant ces prises de vues mêlant des arrêts sur image, des vues 3D du bolide en mouvement mais aussi des prises de vues réelles du pilote, etc. Comme les plans sont linéaires et assez lents, il n’y a pas d’effet de motion sickness », précise Mathias Chelebourg.

 

Neotopy, qui a assuré la production exécutive, a construit un pipeline sur mesure basé sur deux rigs 360°. Tous les plans en mouvement et au sol ont été filmés de nuit au moyen d’un Mantis Motion Impossible équipé de deux caméras Panasonic GH5 dotées d’objectifs Entaniya 250 MFT tandis que les vues de jour par drones étaient assurées par une caméra 360 ° ZCam S1 Pro. Toujours sur mesure, la postproduction finale, qui a eu lieu chez Neotopy, s’est basée sur la suite VR Adobe, Mistika (SGO) pour le stitching et Scratch VR pour l’étalonnage. La production VR de deux minutes s’accompagne également d’un sound design spatialisé (par Guillaume Moutardier) particulièrement soigné qui a occasionné un mixage d’une semaine (96 pistes audio). L’aventure Venturi se découvre dans les casques Oculus, Gear ou HTC Vive.  


Articles connexes


« Athleticus », le Livre
 20 novembre 2019